5 avantages à créer une SASU

  • Véronique Maurice
  • 20 mai 2019
  • SASU

Créez votre entreprise dès aujourd'hui avec un juriste Dougs

Découvrir l'offre →

Tout le monde parle de SASU. On estime désormais que 75% des créations de sociétés sont des SAS ou SASU. Mais quelle est la promesse attendue par tous ses créateurs ? La SASU est-elle systématiquement la structure juridique la mieux placée ? Voyons ensemble les 5 situations les plus favorables pour créer une SASU !

Sommaire

  1. Rester salarié en créant sa SASU
  2. Indemnisé par Pôle Emploi ?
  3. Priorité aux dividendes avec une SASU
  4. Reste 5 années avant la retraite
  5. Déjà retraité ?

Vous êtes salarié et vous créez une SASU

Vous souhaitez conserver votre emploi de salarié actuel. Mais vous avez également envie de créer parallèlement votre propre activité. De prime d’abord, vous pensez à la micro-entreprise. Mais après recherche, vous apprenez l’impossibilité de déduire vos charges dans une auto-entreprise. Et puis franchement, c’est un peu risqué en cas de faillite à cause de l’unicité du patrimoine dans une micro entreprise. Pas mieux avec l’entreprise individuelle et l’EIRL. A l’inverse, La SASU s’avère un meilleur choix. Séparation des patrimoines, frais de création réduits et coûts d’exploitation relativement réduits. Mieux, une partie de vos frais actuels peuvent être passés en comptabilité. Par exemple, l’acquisition d’un ordinateur ou votre forfait téléphone. Mais encore, les frais d’électricité ou une partie du loyer de votre appartement.

EURL ou SASU ?

Une SASU fait partie des sociétés commerciales. Pas besoin de s’étendre sur ce sujet, il n’y en a que 2 véritablement si vous voulez être seul associé. En effet, il s’agit de l’EURL et de la SASU. Les autres formes juridiques existent mais elles ne sont pas nécessairement adaptées à votre situation.

Justement parlons de l’autre forme de société commerciale très répandue : l’EURL. Avec cette société, vous êtes systématiquement affilié à la Sécurité sociale des indépendants (ex RSI). Malheureusement, il vous faut également vous acquitter d’un minimum de charges sociales imposées par le RSI. Et cela est vrai même en l’absence de rémunération. Autre problème, vous limitez le montant des dividendes à 10% du capital de l’EURL. Ainsi, avec un capital de 1000 euros, vos dividendes ne peuvent pas dépasser 100 euros par an. Pas plus ! Au delà, il y a obligation de verser des charges sociales sur les dividendes.

la SASU s’impose comme un choix raisonnable

Finalement, votre choix se porte sur une SASU. Pourquoi ? Parce que la SASU vous apporte des réelles opportunités. Tout d’abord, étanchéité de votre patrimoine privé en cas de difficulté. Cependant, il existe quelques exceptions dont la caution personnelle vis à vis du banquier. Parallèlement, votre SASU vous offre la possibilité de vous rémunérer grâce aux dividendes, notamment grâce à la flat tax.

5 avantages SASU

Vous êtes indemnisé Pôle Emploi et vous souhaitez créer votre société ?

Voici l’un des principaux avantages de créer une SASU ! A l’issue de votre rupture conventionnelle, vous vous inscrivez auprès de Pôle Emploi. Ainsi, vous créez votre activité et percevez en même temps vos indemnités de chômage dans le cadre de l’ARE. Le principe est simple. Tous les mois, vous vous actualisez auprès de Pôle Emploi pour percevoir le chômage. Si vous percevez un revenu, vos indemnités sont diminuées. Alors, la vraie question à se poser est de savoir ce qu’est un revenu de remplacement ? C’est très simple.

Si vous êtes en micro entreprise, il s’agit de votre chiffre d’affaires diminué de l’abattement. Si vous êtes en entreprise individuelle, ce n’est pas le fait de percevoir ou non des revenus qui compte. En effet, c’est le résultat fiscal qui est retenu sans tenir compte de l’argent retiré par le dirigeant. En d »autres termes, vous aurez quasi systématiquement un résultat positif même si vous retirez zéro de votre activité.

Une SASU et une EURL vous permettent de maîtriser l’ARE

Enfin, s’agissant de l’EURL ou la SASU, il s’agit de la rémunération que le dirigeant en retire. On parle de rétribution dans une EURL car il n’y a pas de bulletin de salaire. On parle de rémunération dans une SASU car il y a nécessairement un bulletin de paie. Donc, si le dirigeant ne se paie pas, Pôle Emploi versera la totalité mensuellement de l’ARE sans abattement.

Ainsi, le choix d’une société commerciale est plus intéressante si vous souhaitez maintenir votre Pôle Emploi tout en faisant bénéficier votre société. Pour illustrer cela, votre SASU pourrait faire un million d’euros de bénéfice et vous pourriez continuer à maintenir vos allocations chômages à 100%.

Maintenant, la question va se jouer entre l’EURL et la SASU. Petit rappel, vous ne vous payez pas pendant 24 à 36 mois (en fonction de votre âge). En théorie, pas de rétribution, pas de charges sociales. Et bien oui avec la SASU qui ne vous demande aucune charge sociale tant que vous ne percevez pas de bulletin de salaire. Et non avec l’EURL qui réclame un minimum de charges sociales (environ 1600 euros la première année et bien plus les années suivantes) même si vous vous allouez zéro de rétribution. C’est le principe édicté par la sécurité sociale des indépendants (l’ex RSI).

En vous mettant en SASU, vous évitez ainsi les charges minimales RSI.

Cerise sur le gâteau, en SASU, vous pourrez vous distribuer des dividendes. En outre, ces dividendes ne sont pas considérés comme des revenus par Pôle Emploi.

Bien entendu, rien ne vous empêche à l’issue de votre indemnisation de repasser sous forme d’une EURL (SARL unipersonnelle). Il s’agit souvent d’un choix qui peut être opportun.

5-avantages-à-créer-une-SASU

Vous êtes dirigeant et vous souhaitez favoriser la distribution de dividendes

Du fait de la nature même de l’entreprise individuelle ou de la micro-entreprise qui n’offre pas de personnalité morale indépendante du patrimoine du dirigeant, aucune distribution de dividende n’est possible. Ainsi, seules l’EURL et la SASU peuvent offrir des dividendes. Petit rappel, après avoir clôturer un exercice comptable, la société doit réunir ses associés dans un délai de 6 mois pour décider de l’affectation du résultat de la société. En d’autres termes, est ce qu’on laisse le résultat dans la société en réserve ou en report à nouveau ? Ou est ce que l’on distribue le résultat en tout ou partie sous forme de dividendes aux associés ?

Le débat va donc se situer entre ces 2 formes de sociétés commerciales. Cependant, la solution est assez facile.

Une fois de plus, l’EURL n’offre plus le bénéfice des dividendes à cause d’une décision du législateur. En effet, ces derniers ont eu peur que les gérants majoritaires décident de se verser moins de rémunération, donc verser moins de charges sociales auprès des caisses de retraite, maladie…. Donc, ils ont limité à 10 % du capital le montant des dividendes versés annuellement à des gérants majoritaires de SARl ou d’EURL. Par exemple, si votre capital est de 10 000 euros, vous aurez droit à 1 000 euros par année en franchise de charges sociales. Au delà le RSI frappe les dividendes en EURL ou SARL (45% de charges sociales en plus !) Ce n’est pas le cas dans une SASU où les dividendes sont totalement libres. il n’y a aucune limitation au niveau du montant de la distribution. La seule frontière est le montant distribuable et la trésorerie disponible.

Vous créez une société et il vous reste 5 années à travailler avant de bénéficier de la retraite

Si vous avez vécu une vie de salarié et plus spécialement de cadre supérieur, ne cherchez pas. Adoptez la SASU de suite. Cela vous évitera de connaître la sécurité sociale des indépendants (l’ex RSI), trop complexe. Il faut mieux compléter le nombre de trimestres manquants par le biais de votre SASU et finir tranquillement vos périodes de cotisation.

De surcroît, si vous avez l’ARE, vous ne pourrez qu’en être content. Parallèlement, vous continuerez à dépendre du régime général de la sécurité sociale. Vous n’aurez pas à changer en passant au régime des travailleurs non salariés, autrement plus complexe dans son calcul et infiniment moins généreux en termes de prestations matérielles (7 jours de carence contre 3 dans le régime général par exemple).

Vous bénéficiez de la retraite et vous avez un projet de création

Avec la retraite, vous n’avez aucun intérêt à continuer de cotiser auprès des caisses sociales. Hors si vous choisissez une entreprise individuelle, une micro-entreprise ou une EURL, c’est ce qui va se passer. Vous cotiserez quoiqu’il arrive.

Ainsi, la seule façon d’avoir une activité et de ne payer aucune cotisation sociale est de choisir la SASU.

Et grand avantage, vous pouvez tout à fait cumuler votre retraite avec des dividendes. Ainsi, vous ne serez pas limité dans votre rémunération sous forme de dividendes. Pas de charges sociales hormis la fameuse Flat Tax.

Pour conclure sur les 5 principaux avantages d’une SASU, pensez bien au développement de votre société. Et pensez à consultez notre article dédié, si vous vous posez la question du coût de la comptabilité en SASU !

À propos de l'auteur : Véronique Maurice est expert-comptable et cofondatrice chez Dougs, l'expert-comptable en ligne qui vous simplifie la vie. Découvrez comment Dougs rend votre compta automatique et sans paperasse.
Dougs est l'expert comptable des consultants, artisans, e-commerce et freelances

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez Dougs dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous appelle dans les 30 secondes. C'est gratuit, rapide et sans engagement.