Les 5 raisons pour lesquelles il faut absolument être en SAS en 2019

Créez votre entreprise dès aujourd'hui avec un juriste Dougs

Découvrir l'offre →

Le titre est certes un peu accrocheur, mais regardons de plus près l’intérêt d’être en SAS en 2019 à travers ces 5 raisons.

Sommaire de la SAS en 2019

  1. Impôt sur les sociétés en baisse
  2. FLAT TAX
  3. Fiscalité unique, quel que soit les dividendes
  4. Augmentation de CSG
  5. Ne pas être au RSI

1ère raison d’être en SAS en 2019 : l’impôt sur les sociétés baisse

Et oui, ça y est : l’impôt sur les sociétés baisse franchement. Pour mémoire, l’impôt sur les sociétés se décline en 2 taux : 15 et 28%. Pour les bénéfices allant jusqu’à 38.120 euros, le taux est de 15%. Cela ne change pas. Pour les bénéfices dépassant les 38.120 euros, le taux est désormais de 28% au lieu des 33.33 %. Ainsi, pour un bénéfice de 100.000 euros, le montant de l’impôt sur les sociétés sera le suivant :

  • pour les 38.120 euros à 15%, le montant de l’impôt sera de 5.718 euros,
  • pour les 61.880 euros supplémentaires taxés à 28 %, le montant de l’impôt sera de 17.236 euros (au lieu de 20.626 euros).
  • Soit un montant total d’IS de 22.954 euros et donc une économie de 3.390 euros pour la société.

Et dans l’avenir, une baisse prévue de l’IS à 25% au lieu de 28%.

baisse is

2ème raison d’être en SAS en 2019 : la FLAT TAX

Le grand changement fiscal arrive avec les dividendes. Assez paradoxalement, on en a peu parlé car le même jour du vote de cette loi, il y avait la disparition de l’ISF.

Revenons à nos moutons fiscaux et comparons les dividendes entre 2017 et 2019. Prenons un exemple d’un associé qui se distribue 50.000 euros.

Avant 2018, les dividendes étaient super compliqués

Une distribution de dividendes était compliquée et coûteuse. Dans le cas présent, sur 50.000 euros, la distribution ressemblait à cela.

  • 7.750 euros de CSG/CRDS (15.5 % de 50.000 euros),
  • 10.500 euros de précompte d’impôt sur le revenu (21% des dividendes)
  • 1.800 euros d’impôt sur le revenu complémentaire (41% sur la tranche élevée de 60% de 50.000 euros – le précompte payé)
  • Reste pour le contribuable en net : 29.950 euros (soit 60% des dividendes)

Après 2018, les dividendes sont super simples

La même distribution de dividendes de 50.000 euros ressemble à cela.

  • 15.000 euros de flat tax de 30%  (intégrant CSG de 17.2% et Impôt sur le revenu de 12.8%),
  • Reste pour le contribuable en net : 35.000 euros (soit 70% des dividendes).
flat tax

3ème raison d’être en SASU en 2019 plutôt qu’en EURL : la fiscalité unique, quel que soit le montant des dividendes

Le problème de la SARL réside dans l’incapacité de distribuer des dividendes. En effet, la distribution se limite à 10% du montant du capital. Au-delà, les dividendes se taxent comme des avantages en nature. Ainsi, si vous disposez d’un capital de 10.000 euros, vous ne pourrez distribuer que 1.000 euros par an et pour tous les associés regroupés ! Autant dire qu’il ne faut pas aimer les dividendes. En reprenant l’exemple de 50.000 euros, cela reviendrait à avoir :

  • 1.000 euros taxés en 2018 comme de simples dividendes,
  • 49.000 euros taxés d’abord comme des avantages en nature soumis aux cotisations RSI + comme des dividendes.

Vous perdez au moins 30 % de la somme distribuée.

être en SAS en 2018

4ème raison d’être en SASU en 2019 plutôt qu’en entreprise individuelle : l’augmentation de la CSG/CRDS

Avec la CSG/CRDS qui passe de 15.5% à 17.2%, les entrepreneurs individuels risquent de perdre encore de l’argent. C’est d’autant plus nuisible que la plupart des entrepreneurs paient souvent leurs cotisations sociales et leur impôt sur le revenu sur des bénéfices qu’ils n’ont pas en banque. En effet, c’est le principe de l’entreprise et de l’entrepreneur qui ne font qu’un fiscalement. Ainsi, l’entrepreneur continue de payer sur des sommes qu’il n’a jamais touché à la différence du dirigeant de SASU qui ne paie que sur sa rémunération.

5ème raison d’être en SASU en 2019 plutôt qu’en entreprise ou en EURL : ne pas être au SSI (ex RSI) !

Bon, ne nous voilons pas la face. La majorité des entrepreneurs détestent le RSI : complexe, incompréhensible, trop variable, coûteux et mal adapté en cas de maladie, accident ou retraite. Bref, rien d’élogieux.

Cependant à la décharge du RSI, le coût est moins important que la rémunération d’un président de SAS. Mais, le calcul est plus complexe que cela car le président d’une SASU peut très bien avoir une partie en rémunération (plus intéressante sur le plan social) et une autre partie en dividendes (plus performante financièrement).

Pour conclure, vous l’aurez compris, être en SAS en 2019 peut s’avérer payant pour vous et votre entreprise.

Vous êtes décidé ? Voici la check list des documents à fournir pour la création de votre SAS !

À propos de l'auteur : est expert-comptable et cofondateur chez Dougs, l'expert-comptable en ligne qui vous simplifie la vie. Découvrez comment Dougs rend votre compta automatique et sans paperasse.
Dougs est l'expert comptable des consultants, artisans, e-commerce et freelances

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez Dougs dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous appelle dans les 30 secondes. C'est gratuit, rapide et sans engagement.