Trouvez une idée de création d’entreprise : simple et efficace

Créez votre entreprise dès aujourd'hui avec un juriste Dougs

Découvrir l'offre →

Idée de création d’entreprise

Tout d’abord, un projet d’entreprise repose sur une idée. Elle peut être innovante ou originale. Toutefois, c’est bien la confrontation au marché qui détermine la viabilité d’une idée. Donc vous n’avez pas forcément besoin d’une idée révolutionnaire pour créer votre entreprise, une idée simple répondant à de petits besoins peut très bien s’imposer.

Deux situations sont possibles :

  • Vous souhaitez entreprendre mais malheureusement vous ne savez pas dans quel domaine,
  • Ou alors vous avez déjà votre idée. Mais vous ignorez si celle-ci est exploitable ?

Observez votre environnement pour trouver des idées 

Pour trouver une ou des idées pour la création de votre future entreprise, observez simplement votre environnement. En effet, voyez comment vous pouvez combler des besoins en vous penchant sur la vie quotidienne. En d’autres termes, élaborez une réponse entrepreneuriale à un besoin pas ou peu satisfait. Finalement, vous trouverez bien plus de solutions en observant le comportement des personnes et beaucoup moins si vous pensez uniquement produit.

Parallèlement, une idée ne naît pas forcément d’une invention. Vous pouvez adapter un bien ou un service à un nouveau marché. Par exemple, Burger King n’a jamais inventé le hamburger, ni Starbucks le café ! Il faut savoir adapter une idée existante en l’améliorant de par sa localisation ou son standing.

Pensez aux objets ou services qui vous entourent

Les produits ou services que vous utilisez : que savez vous des entreprises qui les commercialisent ? Qui les a mis en place et pourquoi ? Restez attentifs et posez vous des questions sur votre environnement. Beaucoup d’idées de création d’entreprise naissent de ce type de constatation.

Lisez et écoutez la presse spécialisée

Regardez les émissions de télévision qui traitent de l’économie, tenez-vous informé(e) des évolutions de notre société. Vous y verrez souvent les “success stories” actuelles. Cela permettra de mettre en lumière les grandes tendances de consommation contemporaines. Blablacar illustre par exemple une forte tendance pour l’économie solidaire et collaborative. Bien entendu, pour cela, vous pouvez consulter la presse historique : Les Echos, la Tribune

Mais aussi d’autres sites qui vont permettre de vous tenir au courant de votre écosystème entrepreunarial :

  • Maddyness : il s’agit du magazine de référence des startups et de l’innovation en France.
  • Widoobiz : Radio qui propose un live en continu d’actualités et dossiers de fonds sur le monde entrepreneurial.
  • Presse-citron : Blog francophone qui traite des grandes tendances du net et du numérique.
  • L’ADN : Ce site présente l’actualité de la communication dans les telecoms, la beauté, la mode, l’high-tech…

Toujours pour trouver un idée de création d’entreprise …
Informez-vous sur la législation et les nouvelles normes

Elles sont souvent source de changements dans nos habitudes. La loi interdisant de fumer dans les lieux publics a par exemple « boosté » la vente de parasols chauffants. La loi Hadopi sur le téléchargement illégal a permis à des sites « légaux » de vente de musique de prospérer.

Importez des idées

Nul besoin de faire le tour du monde pour importer une idée. Vous pouvez commencer cette démarche en consultant des sites webs étrangers. Certains produits ou services ont été lancés dans un autre pays, pourquoi ne pas les lancer en France ? Vous pensez qu’ils ne sont pas adaptés au marché français ? Pourquoi ne pas les adapter vous-même ?

Pensez au brainstorming

Vous ne connaissez pas le brainstorming ? Cette méthode ne sera pas forcément adaptée à tous les cas de figure mais si vous n’êtes pas seul dans votre projet, elle peut se révéler être un véritable incubateur d’idées nouvelles pour la création d’entreprise. L’objectif principal est de stimuler la créativité d’un groupe d’individus qui de fait aura généralement plus d’idées à “mettre sur la table” qu’une personne isolée.

Un brainstorming pourquoi pas, mais comment le rendre productif ? Revenons sur quelques points essentiels dans cette démarche.

Choisir un animateur

Choisissez un animateur qui prépare le contenu et l’agenda du jour, entretient un climat créatif, insuffle de l’énergie dans le groupe, retient les meilleures propositions et fait une synthèse. Il encourage chacun à parler et à apporter sa contribution.

S’entourer des bonnes personnes

Il n’y a pas de nombre idéal de participants, même si au-delà de 10 cela risquerait d’être contre-productif. En tous les cas, l’important ici est qu’il y ait des personnes de différents horizons, des personnes reconnues pour leur créativité, capables d’avoir des angles de vue différents.

Choisir un lieu stimulant la créativité

Prévoir un lieu stimulant et sortant d’un cadre habituel de réflexion. Faites en sorte que les participants se placent dans la peau d’un usager final. Créer une ambiance chaleureuse et conviviale où les esprits se libéreront davantage.

La phase de recherche d’idées

C’est la phase créative à proprement parlé, le but est que chacun émette ses idées telles qu’elles lui viennent à l’esprit. Chaque participant peut par exemple marquer une idée sur un post-it puis tout le monde en discute tour à tour. Ce qui est enrichissant dans cette méthode est l’effet d’entraînement induit. Pendant cette phase il sera important de ne pas critiquer l’avis ou les propositions des autres, les propositions doivent pouvoir apparaître sans contrainte.

Regroupement des idées pour en sélectionner les meilleures

Regrouper les idées, puis sélectionner les meilleures : les idées sont regroupées selon des thèmes réalistes. N’éliminez pas d’emblée les idées qui paraissent farfelues, elle sont souvent à l’origine de grandes innovations.
Dans tous les cas, ouvrez l’oeil et tendez l’oreille, soyez curieux du monde qui vous entoure, une bonne idée pourrait se trouver bien plus proche que vous ne pouvez l’imaginer.

Certains outils permettront de mieux organiser votre brainstorming comme Stormboard par exemple.

Mon idée de création d’entreprise est-elle exploitable ?

A ce stade, vous devez normalement avoir une idée précise de l’idée qui pourrait être à l’origine de votre projet, seulement vous vous posez désormais des questions évidentes : mes clients « cibles » pensent ils la même chose que moi ? Ces idées sont-elles viables économiquement ?

Question où il n’est bien évidemment pas possible de faire de réponse standard mais pour lesquelles il va être nécessaire de rentrer réellement dans le vif du sujet. Toute idée même géniale doit être validée.

1ère étape : L’idée est-elle suffisamment précise dans votre tête ?

Suis-je capable de l’exprimer de manière claire par écrit ou face à un auditoire et de le convaincre que cette idée est bonne et que votre entreprise va fonctionner ? Si tel n’est pas le cas, peut-être devrez-vous commencer par l’approfondir, l’améliorer en levant les incohérences dans votre discours. Gardez toujours dans un coin de la tête que vous aurez à convaincre des banquiers, des fournisseurs, des clients. Vous  devez leur offrir la meilleur lisibilité possible. Enfin, si vous deviez l’abandonner, n’y voyez pas un échec. Pourquoi s’entêter dès le départ sur une idée qui pourrait mettre en péril vos économies ?

Admettons que cette première phase soit concluante il vous faut désormais vous confronter au marché pour voir si votre idée de création d’entreprise à de sérieuses chances de se concrétiser. On peut pour cela vous proposer des méthodes connues dans les techniques marketing pour faire un point sur votre environnement et sur vos futurs concurrents. Essayez d’être le plus exhaustif possible pour remplir chacun des tableaux.

2ème étape : Quels atouts vont jouer en ma faveur et quels sont mes freins dans le cadre du développement de ce projet de création d’entreprise.

Pour vous donner quelques pistes de réflexion et vous aider dans votre démarche, nous allons en lister certaines dans le tableau ci-dessous, rajoutez autant de lignes que possible…

A ce niveau si vous observez beaucoup plus de freins que d’atouts dont certains paraissent insurmontables, il faudra sûrement songer à recadrer votre idée de création d’entreprise.

Vous avez passé avec succès cette seconde étape, très bien mais ce n’est pas terminé. Il faut étudier l’environnement externe et vos concurrents pour voir si votre idée de création de votre future entreprise est à sa place. Comment s’y prendre en pratique ? Suivez les étapes 3, 4, 5 et 6.

3ème étape : Analysez les menaces et opportunités liées à l’environnement externe.

Non seulement vous aurez des concurrents mais en plus de cela, d’autres facteurs pourraient influer sur votre futur marché. Autant ne pas les négliger dès le départ et y penser au plus tôt dans votre démarche. Pour cela l’analyse PESTEL formulée dans le tableau ci-dessous permettra d’être suffisamment exhaustif.

Analysez en détail chaque rubrique, nous allons vous donner quelques pistes pour que vous saisissiez bien l’objectif. La démarche est de prendre quelques exemples simples dans certaines d’entre elles. Ici aussi, posez-vous un maximum de questions.

Prenons un exemple simple : Vous souhaitez distribuer des cigarettes électroniques.

  • Analyse politique : les lobbyistes du tabac pourraient-ils influencer le gouvernement dans les années à venir afin d’interdire cette cigarette ?
  • Au niveau légal : l’innocuité de ces cigarettes électronique n’étant pas démontrée, pourrait-elle être interdite en France ?
  • Analyse social : la démographie Française est plutôt vieillissante, qu’en-est-il pour les fumeurs ? Pensez-vous que ceci peut être une menace pour vos affaires ?

Pour mener à bien la démarche, faites une veille sur internet, créez des alertes sur des critères pour avoir une information en temps réel sur le monde qui vous entoure. Mettez en exergue ce qui va avoir un impact aujourd’hui ou demain sur votre activité. Tentez de transformer les menaces en opportunités.

4ème étape : Quelle sera l’intensité concurrentielle de mon idée de création d’entreprise ?

Il s’agit de la matrice de Michael Porter qui a le mérite d’apporter une vision assez complète de l’intensité concurrentielle que vous pourrez subir. C’est un excellent moyen de diagnostiquer la situation d’une entreprise.

  • Au centre, il s’agit de vos concurrents directs, il faut vous poser les bonnes questions.
  • Voulez vous entrer sur un secteur monopolistique ou très morcelé ? La  concurrence est susceptible d’être plus importante si l’entrée est facile sur ce secteur. Quels sont  les axes qui vous différencient de vos concurrents ? Votre stratégie relève-t-elle plus d’une stratégie de créneau ou de niche ? Allez-vous avoir des barrières importantes à surmonter pour entrer sur ce secteur ? Faites également attention au prix de vente que vous allez fixer lors de la création de l’entreprise, il n’est pas évident de l’augmenter quelques mois après son lancement.
  • Vos fournisseurs auront-ils la possibilité d’imposer leur prix ?  En effet, Un marché est moins accessible si les fournisseurs sont puissants et peu nombreux (exemple : le pétrole).  
  • Vos clients auront-ils un fort pouvoir de négociation ? Cette situation peut impacter la rentabilité de l’entreprise.  Comment allez-vous éviter les impayés ?
  • Y-a-t-il un risque de substitution de vos produits sur le court à moyen terme ? En d’autres termes, un autre produit pourrait-il remplacer le vôtre. Cela offre une alternative à vos clients et peut réduire vos volumes de ventes. Les e-cartes ont par exemple détrôné les cartes de vœux physiques de fin d’année.  
  • La profitabilité du secteur que vous allez affronter va-t-elle attirer de nouveaux entrants ? Existe-t-il des barrières à l’entrée (économies d’échelle, rareté du savoir-faire, coût élevé des produits, accès aux canaux de distribution) ?

5ème étape : Réaliser une synthèse grâce à une matrice SWOT (strengths, weaknesses, opportunites, threats)

L’objectif ici est de faire la synthèse des forces, des faiblesses, des menaces et des opportunités décelées lors des étapes 2,3 et 4. Dans quel but ? Tout simplement pour avoir une photographie à un instant « t », permettre de fixer un cap atteignable et éviter les désillusions sur des idées de créations d’entreprises trop ambitieux. Ce genre de matrice pourra être utilisé tout au long de la vie de l’entreprise, l’environnement étant mouvant, ces matrices doivent l’être également.

6ème étape : Dossier technique

Votre idée semble tenir la route aux vues des analyses précédentes, c’est une excellente nouvelle ! Cependant la dimension technique doit être analysée pour avoir une vision suffisamment complète. Cela est d’autant plus vrai que cette dimension aura un fort impact sur le coût des produits ou services que vous comptez distribuer.

  • Comment fabriquer ou produire le produit ou le service en question ?
  • Quels moyens de production vais-je devoir mettre en oeuvre ?
  • Quel circuit de distribution utiliser ?
  • Quel va être son coût de production ou son coût d’achat ?

7ème étape : Testez et ciblez votre marché

Vous avez répondu à chacune des problématiques précédentes ? Alors il ne vous reste “plus qu’à” tester et cibler votre marché. Enfin, le projet d’entreprise est plus mûr. Il est temps de vous confronter au marché et aux clients avant d’élaborer un business plan et de trouver les ressources financières.

Une étape de prospection des clients concernés par vos produits doit être menée en essayant de faire un ciblage ni trop serré ni trop large de votre future clientèle. Ceci doit permettre de conforter la stratégie et poursuivre ou recadrer son projet initial.

Pour votre idée de création d’entreprise, vous devez vous poser les questions suivantes :

  • Qui sont mes clients ? (Professionnels, particuliers)
  • Combien sont-ils ? (Volume)
  • Où sont ils localisés ? (Concentrés ou dispersés)
  • Pourquoi achètent-ils ? (étude des freins et des motivations)
  • Quelles sont leurs caractéristiques ? (Age, sexe, PCS, revenus, mode de vie)

Finalement, tous les moyens sont bons pour parvenir à obtenir des informations :

Questionnaires, mailing, salons professionnels, forum de discussion, réseau professionnel, téléphone, réseaux sociaux…

Voici quelques informations qui pourraient vous servir dans votre projet d’entreprise : 

  • La vidéo : réalisez un montage d’environ 1 minute sur votre produit ou votre service, diffusez-la sur les réseaux sociaux, sur youtube ou en live en faisant du micro-trottoir.
  • La landing page : il s’agit d’une page web épurée qui explique votre offre de produit ou de service. Vous pourrez en outre récupérer un certain nombre de prospects potentiels. Ces sites pourraient vous y aider : Unbounce, Strikingly, Leadpages… Une fois créée il ne restera plus qu’à la diffuser sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux.
  • La publicité : quelques dépenses en bannières publicitaires permettraient d’avoir un retour analytique sur le nombre de clics et décrocher quelques contacts de clients afin de comprendre les motivations et les freins sur le produit ou le service que vous proposez. Facebook pourrait être pertinent dans le sens ou c’est l’utilisateur qui vient chercher de l’information. L’idée est de cibler les gens qui ont un intérêt pour les produits que vous proposez. La rémunération du site dépend du nombre de clics. Pour plus d’informations, consultez le site de Facebook Business.
  • Il s’agit d’un objet ? Pourquoi ne pas profiter de l’opportunité offerte par le 3D Printing pour avoir une ébauche à mettre dans les mains de vos futurs clients

Bonne continuité, vous avez surement la bonne idée !

L’équipe Dougs

Pour conclure, cet article s’intègre dans  série de 14 étapes pour aider le dirigeant à créer sa société. Le sommaire est le suivant :

  1. Soyez prêt
  2. Que souhaitez vous exactement ?
  3. Où en êtes vous ?
  4. Vos connaissances entrepreneuriales
  5. Trouvez et développez votre idée
  6. Communiquez autour de vous
  7. Identifiez vos ressources financières
  8. Identifiez vos futurs associés et vos partenaires
  9. Trouvez un nom à votre entreprise
  10. Trouvez votre lieu de travail
  11. Réalisez votre business plan
  12. Quelle forme juridique pour exercer
  13. Préparations finales
  14. Go
À propos de l'auteur : Patrick Maurice est expert-comptable et cofondateur chez Dougs, l'expert-comptable en ligne qui vous simplifie la vie. Découvrez comment Dougs rend votre compta automatique et sans paperasse.
Dougs est l'expert comptable des consultants, artisans, e-commerce et freelances

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez Dougs dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous appelle dans les 30 secondes. C'est gratuit, rapide et sans engagement.