Entreprise individuelle : Pourquoi vouloir quitter le régime micro entrepreneur ?

Créez votre entreprise dès aujourd'hui avec un juriste Dougs

Découvrir l'offre →

Vous êtes en micro entreprise mais n’êtes pas sûr qu’il s’agisse du meilleur régime pour vous ? Pensez vous réaliser un chiffre d’affaire suffisant pour changer de régime ? Quelles sont les questions à se poser avant de quitter le régime micro entrepreneur pour une société ou tout autre type d’entreprise ?

Selon votre croissance et vos résultats, il peut être intelligent de s’intéresser à d’autres régimes, les réponses, dans la suite de cet article !

Parce que votre chiffre d’affaires évolue ?

Pour être catégorisé comme une micro entreprise, votre chiffre d’affaire ne doit pas dépasser un certain seuil. Ces seuils sont variables selon votre type d’activité.

Par exemple, pour les entreprises spécialisées dans la vente de marchandises, d’objets, de fournitures de denrées ; ou encore la prestation d’hébergement, ce seuil se monte à 170 000 € maximum.

En comparaison, les activités concernant les prestations de services relevant des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et les professions libérales relevant des BNC (bénéfices non commerciaux), le chiffre d’affaires maximum s’élève à 70 000 €.

Pour la possibilité de s’associer ?

Avec le temps, vous pourriez avoir envie de vous associer afin de mieux développer votre entreprise. Cela peut vous aider dans de nombreuses actions, comme augmenter votre capital, ou accélérer les compétences de votre activité.

Ce type d’association n’est malheureusement pas possible en entreprise individuelle. Si vous souhaitez vous associer, vous aurez donc besoin de changer votre statut juridique et de quitter le régime micro entrepreneur.

Pourquoi vouloir quitter le régime micro entrepreneur

Les charges de l’entreprise dépassent votre abattement forfaitaire ?

Si vous êtes en micro entreprise, alors cela signifie que l’administration fiscale vous soumets à un abattement forfaitaire. Cet abattement concerne votre bénéfice imposable, et varie en fonction de votre type d’activité.

  • Pour l’achat revente, la fourniture de logement et la vente à consommer sur place, il se monte à 71% de votre bénéfice.
  • L’abattement se monte à 50% concernant les prestations de service à but commercial.
  • Et enfin, 34% quand il s’agit de prestations de service non commerciales (comme les activités libérales par exemple).

Vous devez donc estimer vos charges : carburants, local, frais de publicité ou d’assurance, les dépenses courantes, … Ainsi que vos cotisations sociales ;et en faire la somme afin de voir si cette part est supérieure à l’abattement en question.

Dans ce cas, il pourrait être préférable de changer pour un régime réel en BIC ou un régime de déclaration contrôlée en BNC.

Consultez un expert de chez Dougs pour en apprendre plus sur votre situation avant de quitter le régime micro entrepreneur. Et si vous créez une entreprise individuelle ou préférez un autre type d’entreprise, comme une société par exemple, visitez notre blog pour en apprendre plus ! A bientôt avec Dougs !

À propos de l'auteur : Sarah Jaouani est responsable de la comptabilité et cofondatrice chez Dougs, l'expert-comptable en ligne qui vous simplifie la vie. Découvrez comment Dougs rend votre compta automatique et sans paperasse.
Dougs est l'expert comptable des consultants, artisans, e-commerce et freelances

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez Dougs dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous appelle dans les 30 secondes. C'est gratuit, rapide et sans engagement.