Créer son entreprise : Le guide complet de la création

Créez votre entreprise dès aujourd'hui avec un juriste Dougs

Découvrir l'offre →

Créer son entreprise est finalement devenu très tendance au fil des années. Et c’est bien compréhensible ! Les raisons d’une créa d’entreprise ne manquent pas : l’envie de changer, le ras le bol du salariat, la recherche de nouvelles opportunités, … Un sondage auprès de personnes nées après 1980 révèle que 70% d’entre eux se verraient bien indépendants. Alors, posez vous les bonnes questions pour la création de votre société. Quelles sont les qualités requises pour créer une entreprise ? Pour diriger une équipe ou un business ?

Mais attention ! La création d’entreprise est également source de stress positif ou négatif pour le créateur d’entreprise. Vous voulez éviter le côté négatif ? Alors, posez vous les bonnes questions ! Réfléchissez à votre idée, à l’endroit où vous allez vous installer, travaillez à reconnaître la meilleure forme juridique à adopter. Celle qui vous permettra de vous développer sans problème. En bref, savez vous ce qu’il faut pour devenir entrepreneur ? Si vous êtes tenté par la vraie Aventure, suivez les conseils de ce guide complet dédié à la création !

Êtes vous fait pour l’entrepreneuriat ? 

Quelles sont les qualités requises pour créer son entreprise?

Tout d’abord, savez vous qu’une entreprise sur deux ne fête pas ses cinq années d’existence ? Cela peut décourager plus d’un entrepreneur mais l’explication est bien moins catastrophique que cela quand on regarde les composants de ce ratio.

En effet, beaucoup d’entreprises se transforment (changement de raison sociale, de forme juridique, rachat par exemple). Ensuite, en dépit d’une augmentation considérable du nombre de créations en France (ce nombre a doublé ces dix dernières années), le rapport entre les entreprises qui réussissent et celles qui arrêtent ne change quasiment pas. Autrement dit, il y a de plus en plus d’entreprises qui se développent.

Quelles sont les compétences requises pour créer son entreprise

Etes vous prêt à changer de vie ?

Soyons honnêtes. Ce n’est pas la même chose d’être salarié ou d’être à son compte.

Il s’agit tout d’abord d’un rigoureux changement dans ses habitudes de vie. Entre les weekend où il faut parfois travailler, les journées à finir tard, les congés quasi inexistants au début de l’activité principalement.

Parallèlement, la polyvalence est nécessaire. Ainsi, l’ancien cadre salarié d’une grande entreprise exécutera l’intégralité des tâches qu’il déléguait avant. En effet, une petite structure est plus exigeante et moins permissive qu’une grosse entreprise avec beaucoup de fonds. Chaque petite dépense doit être réfléchie.

Enfin, le créateur exerce certains choix par rapport à son avenir personnel. Quel statut social et quel régime de protection sociale adopter ? Ainsi, choisir sa structure juridique est relativement complexe. Mais, rassurez vous, ce point est traité dans quelques paragraphes.

Avez vous le bon profil du chef d’entreprise ?

Existe t il un bon ou un mauvais profil d’entrepreneur ? Personnellement on ne le pense pas. En effet, l’Insee recense près de 4 millions d’entreprises (dont 3,5 millions de micro entreprises quand même). Nécessairement, tous les entrepreneurs ne se ressemblent pas. Mais, si vous vous posez encore des questions, la chambre de commerce et d’industrie de votre région organise des tests sur l’entrepreneuriat. Ces tests, également disponibles en ligne, concernent votre savoir ainsi que votre personnalité vous aideront à définir vos compétences en fonction de votre projet. Mais vous pouvez également consulter un expert de cabinets de gestion de carrière ou à Pôle emploi.

S’agissant de formation nécessaire à votre démarrage, vous pouvez les financer grâce au compte professionnel de formation ainsi que par certaines collectivités locales. Le niveau de connaissances requis dépend de chaque type d’entreprise mais ne doit pas faire obstacle à sa création. Effectivement, de multiples organismes vous aideront à apprendre le marketing, la comptabilité, l’informatique de gestion ou même le droit social.

Des connaissances diverses et variées sont nécessaires pour créer son entreprise

Créer son entreprise demande des compétences et connaissances diverses. On peut directement y inclure les compétences techniques, commerciales et gestionnaires. Vous pouvez apprendre plus sur ces compétences auprès de différents organismes ( Le CNAM, les GRETA, le réseau CARIF-OREF, … ). En effet, ces réseaux existent afin de pouvoir déterminer si vous êtes prêt pour la création. On peut encore additionner des centaines d’associations dédiées à la formation des chômeurs, des jeunes des quartiers et des aspirants repreneurs.

D’une idée au projet de création d’entreprise

Conserver son job le plus longtemps possible

Un conseil ? Beaucoup de futurs entrepreneurs préfèrent rompre leur contrat de travail pour se consacrer uniquement au projet de leur entreprise. C’est une erreur. En effet, les problèmes financiers ne viennent que très rarement au début. Pourquoi ? Principalement, grâce à Pôle Emploi qui finance pendant 2 années chaque projet. Le problème est la fin de l‘indemnisation de Pôle emploi. Parfois, l’entreprise n’est pas encore apte à verser un salaire à son dirigeant. Moralité : le business est une question de temps et parfois de survie.

Alors, patientez le plus longtemps possible, vous donnerez plus de chances à votre projet.

Tester son idée de création auprès de ses amis

Avoir une idée, c’est super. En parler autour de vous, c’est l’étape nécessaire. En effet, vous allez affiner votre produit ou votre service au fur et à mesure que vos amis vont vous poser des questions. Profitez en pour sélectionner vos éventuels futurs investisseurs ou associés. Si vous le souhaitez, montez une activité parallèle à votre salariat, histoire de tester votre idée. Ce ne sont pas les solutions qui manquent : micro-entrepreneuriat, portage salarial, société de type SASU ou SAS pour éviter le RSI, …

Obtenir l’aval de son (sa) conjoint(e)

Ne vous voilez pas la face. La création d’une entreprise implique des changements dans votre vie personnelle. Vous avez un conjoint(e) ? C’est peut être le moment de le ou la mettre dans la confidence. Pas de création sans consentement. Vous risqueriez des reproches en cas de période difficile dans votre entreprise. Et les problèmes arriveront nécessairement. Cela fait partie de la vie d’entrepreneur. Pas besoin d’en rajouter dans votre vie personnelle.

Un prévisionnel est il nécessaire ?

A ce stade, il n’est pas encore nécessaire de réaliser un prévisionnel. Juste quelques chiffres sur vos recettes, vos dépenses, vos investissements et vos financements. Histoire de trouver le mécanisme financier de votre activité.

Vos recettes et vos dépenses

Si vous êtes prestataire, qui seront vos clients. A quel prix allez vous vendre votre prestation ? Combien de jours allez vous facturer ?

Si vous êtes commerçant, quel est le prix de vente espéré du produit ? Quel est le prix d’achat ? A partir de quel moment j’ai une remise ?

Vos investissements et vos financements

Quand on parle d’investissement, cela signifie les premières sorties d’argent importantes pour pouvoir lancer votre activité. Parfois, cela se résume à l’achat d’un ordinateur ou d’un véhicule. Mais cela peut être l’acquisition d’un pas de porte, l’agencement de bureaux … Et quand on parle d’investissements, on aborde nécessairement le point des financements. Argent personnel, love money, emprunt , subvention … Tout doit être réfléchi. 

Et, afin d’y réfléchir, quoi de mieux qu’un expert comptable ?

créer son entreprise

Passer par un expert comptable pour créer son entreprise

Vous allez également devoir vous questionner sur le choix du bon partenaire pour vous accompagner. Cependant, ne jouez pas aux apprentis sorciers en retenant le copier/coller de statuts en ligne. Voici plusieurs raisons de passer par un expert comptable pour créer son entreprise afin d’accorder à celle ci le meilleur départ possible.

Tout d’abord, de multiples raisons justifient l’intervention d’un expert comptable dans votre projet de création d’entreprise. En effet, il fait souvent office de “pôle d’informations unique”. Parallèlement, il vous conseille sur la structure juridique à adopter, le statut social du dirigeant, le régime fiscal de l’entreprise. Mais également monter un dossier pour obtenir diverses aides ou emprunts bancaires. Il vous appuie également dans l’élaboration de votre business plan. Évidemment l’expert comptable réalise également la tenue de votre comptabilité. Même si avoir un expert comptable ne revêt pas de caractère obligatoire, le gain de temps est précieux et vous permet de vous concentrer sur votre activité.

Pourquoi utiliser les services d’un expert comptable ?

Qui est mieux placé que l’expert comptable pour accompagner le dirigeant ? L’expert comptable est plus que généraliste de l’entreprise, il est avant tout un multi spécialiste dans des domaines variés. Nous retenons la gestion comme le prévisionnel et les tableaux de bord. Mais également la partie juridique comme le droit des sociétés ou le social pour déterminer au mieux le statut du dirigeant. Et enfin, la comptabilité. Cela n’a l’air de rien, mais maîtriser les concepts de la comptabilité et de la présentation du bilan vous évitera de choisir naïvement le 31 décembre qui est dans 99% des cas un mauvais choix.

Le Statut juridique est un élément sensible pour la vie de votre entreprise

La réalisation des statuts lors de votre création n’est pas anodin. Passer par un professionnel vous évite des déboires immédiats (refaire l’annonce, se tromper dans la date de clôture, …) ou différés (mauvais choix fiscal par exemple, insuffisance de l’objet social).  Pour démarrer du bon pied et éviter des soucis avec l’administration fiscale, autant passer par un professionnel des statuts juridiques.

La création de société est une pratique exercée par l’expertise comptable

Passer par un expert comptable pour créer son entreprise est naturel. Cela vous évite de vous occuper des Formalités. Ainsi, pas de passage auprès du Centre de formalités et du greffe du tribunal de Commerce et des sociétés. L’expert comptable de par sa compréhension de votre environnement, de votre projet et de vous même, est probablement la personne la plus apte à déterminer la meilleure forme juridique que vous allez adopter.

En effet, il existe une multitude de formes de sociétés. Sans vouloir les inventorier, chacune influe sur le niveau de vos responsabilités en cas de difficulté, sur le type d’impôt à payer, sur le nombre d’associés, sur le capital, sur les contraintes fiscales. Mélangez le tout avec les statuts sociaux, les avantages fiscaux et vous comprenez qu’il faut avant tout être bien conseillé.

Le prix de la création de la société est bon marché

Passer par un professionnel vous assure tout d’abord un vrai confort. Mais surtout une vraie sécurité. Alors quelque soit le prix payé, c’est un coût très faible pour une vraie assurance au succès.

Rentrer en contact avec un expert comptable

Obtenir un prévisionnel

L’avantage avec Internet est la profusion de tous les articles traitant de tout. En effet, sans bouger, une multitude d’informations viennent à vous. Mais ce n’est pas suffisant. Pour créer votre société, il va falloir désormais vous faire aider et accompagner.

Alors si vous voulez réussir, rentrez en contact avec un véritable professionnel : qu’il s’agisse d’un expert comptable traditionnel ou d’un expert comptable en ligne. Il en existe plus de 20 000 en France, ce n’est donc pas le choix qui manque. Alors profitez en et mettez toutes vos atouts de votre côté.

Avec un expert comptable, vous allez lui demander un prévisionnel. C’est assez bête à dire, mais si vous voulez en avoir un vrai prévisionnel bien fait : payez le pour qu’il vous soit approprié ! Après tout, un prévisionnel est quand même le document qui va conduire votre entreprise lors de ces prochaines années.

Les 4 éléments qui vont influencer le choix de votre société

Ensuite une discussion sur l’idée de votre structure juridique. Pour créer son entreprise, il faut choisir une forme juridique entre :

Le choix ne manque pas mais la création d’entreprise passe nécessairement par cette étape. Pour simplifier vous avez 2 grands choix : celui de l’entreprise en nom propre comme la micro-entreprise, entreprise individuelle, EIRL, … et de l’autre le monde des sociétés (SASU, EURL, SAS, SARL, …).

Bien évidemment, vous vous poserez la question de savoir si vous devez avoir des associés ou non. En étant seul, vous pouvez adopter n’importe quelle forme juridique. Si vous êtes plusieurs, vous limiterez votre choix aux statuts d’une société.

Parallèlement, sur le plan social, seules 2 situations existent : soit vous êtes TNS (travailleur non salarié), soit vous êtes assimilé salarié en qualité de dirigeant. La qualité d’assimilé salarié s’acquiert avec le statut de président ou de directeur général de SASU ou SAS à l’impôt sur les sociétés ou bien encore en qualité de gérant minoritaire dans une EURL ou une SARL.

Enfin, l’autre question réside dans l’impôt. Soit la notion de transparence avec l’impôt sur le revenu, soit l’impôt sur les sociétés. Aujourd’hui, les situations se sont multipliées car désormais quasiment toutes les formes juridiques adoptent un impôt par nature, mais peuvent opter définitivement ou pas à l’autre impôt.

Finalement, les 4 éléments qui influencent le plus votre choix de créer votre société sont notés dans l’ordre d’importance.

La sécurité d’une société : la protection de votre patrimoine personnel

Souvent l’entreprise individuelle, la micro entreprise, voire l’EIRL sont présentées comme des risques importants en cas de faillite. Ce n’est pas faux. Mais, le savez vous, toutes les sociétés n’ont pas la même capacité à protéger en cas de pépin.

En effet, choisie comme étant le rempart inébranlable en cas de difficulté majeure, la société ne dispose pas systématiquement des mêmes capacités.

Eliminons d’emblée celles qui sont les plus risquées comme les sociétés de personnes.On retrouvera pèle mêle, les sociétés civiles (SCI par exemple), les SNC (sociétés en nom collectif), …

Reste les sociétés commerciales plus protectionnistes. Mais, la SARL et l’EURL ne protègent pas contre le défaut de paiement des cotisations sociales du gérant. En effet, cela demeure des charges personnelles même si le paiement se passe par la société. Quand celle ci ne peut plus payer, le RSI vient frapper à vos portes chez vous.

Finalement, la SAS et la SASU sont les sociétés les plus protectrices. Cependant, vous ne serez pas protégé en cas de dépôt de bilan frauduleux, d’abus de biens sociaux, … ou tout simplement en cas de caution personnelle données à votre banque.

Le statut social du dirigeant

Le choix de la structure juridique dépend également du souhait d’appartenance à un régime social. C’est super simple : pour les travailleurs non salariés (TNS), le régime est celui de la sécurité sociale des indépendants (anciennement RSI). A l’opposé, les présidents, directeurs généraux et gérants minoritaires sont rattachés au régime général de la sécurité sociale. Vous avez une fiche de paie comme un salarié mais à une différence près : vous ne cotisez pas à Pôle Emploi et vous ne pouvez donc pas en bénéficier.

SociétéQualité du dirigeant
EURLTravailleur non salarié pour un gérant majoritaire
Assimilé salarié pour un gérant minoritaire
SARLTravailleur non salarié pour la gérance majoritaire
Assimilé salarié pour un gérant minoritaire
SASUAssimilé salarié
SASAssimilé salarié
SCIPas de statut social
SNCTravailleur non salarié

La fiscalité de la société

L’atout majeur d’une société réside dans la dualité de sa fiscalité. Toutes les sociétés ont par principe un impôt : soit celui de l’impôt sur le revenu, soit de l’impôt sur les sociétés. Il est donc intéressant de pouvoir comparer les 2 modes d’imposition.

SociétésImpôt normalImpôt sur option
EURLIRIS
SARLISIR (sarl de famille)
SASUISIR (5 ans)
SASISIR (5 ans)
SCIIRIS
SNCIRIS

Pour mémoire, l’imposition à l’IS est de 15% jusqu’à 38120 euros de bénéfice et 28% au delà. Certaines conditions sont néanmoins requises.

1 ou plus d’associés ?

Le choix de type de sociétés dépend bien évidemment du nombre d’associés. Ces associés peuvent être des personnes physiques ou des personnes morales, c’est à dire d’autres sociétés. Ainsi, une SCI peut très bien avoir une personne physique comme associé à hauteur de 5% et une autre société qui détient 95% de son capital.

SociétésNombre d’associés
EURL1
SARL2 ou plus
SASU1
SAS2 ou plus
SCI2 ou plus
SNC2 ou plus

Trouver son financement pour créer son entreprise

C’est le moment tant attendu ! A l’issue du prévisionnel fait par l’expert comptable, il est temps de chercher son financement. Cela sera d’autant plus facile avec un vrai prévisionnel et un projet de statuts. Enfin, faites le tour des banquiers ou demandez à un courtier d’emprunt.

Identifiez vos futurs associés

Nous avions déjà évoqué le fait qu’il était nécessaire de se faire des relations. En effet,il ne faut pas pas rester isolé dans la création de son entreprise !

Faut-il s’associer et avec qui ? 

Êtes vous fait pour travailler seul ou à plusieurs ? Il est tout à fait possible de tout faire à plusieurs dès le départ : avec un ou plusieurs associés, avec des amis, avec des collègues de travail. Tout est compatible en théorie. Différents avantages existent. Chacun connaît son entourage, son environnement, la confiance est mutuelle. Il y a peu de compétition et plus de respect entre les associés. En outre, cela permettra normalement d’accroître les ressources financières évoquées au chapitre précédent. En revanche, certains le déconseille pour éviter les tensions sur vos relations personnelles.

Les avantages de créer son entreprise avec un associé sont nombreux

Le principal à prendre en compte dans le choix d’un associé est sa complémentarité avec vous et vos compétences. Les réflexions dont il faut tenir compte :

  • Comment serait le travail avec eux ;
  • Comment vous qualifieriez leur travail ;
  • S’ils sont dédiés et rigoureux à leur travail ;
  • Et quelles compétences ils pourraient apporter en plus de la vôtre.

En tous les cas il existe de nombreux avantages à l’association : le partage des responsabilités, la diversification des idées, la motivation ou encore la sécurité du patrimoine personnel. 

Mais les inconvénients ne sont également pas à négliger : il est impératif de d’accepter de se décharger de certaines responsabilités, de prendre en compte l’avis des autres associés, de savoir faire des concessions et accepter les compromis.

En tant qu’associé : Chacun doit trouver son rôle au sein de la société

Vous devrez adopter une situation très claire dès le départ. Les rôles devront être définis afin d’éviter toute confusion, il doit de préférence y avoir un patron, et les autres rôles seront distribués entre vous dont celui de :

  • Vendre aux clients, conclure les affaires ;
  • Gérer les questions financières ;
  • Acheter aux fournisseurs ;
  • Faire ce pourquoi votre business est là ;
  • Faire la promotion aux clients potentiels en utilisant les relations publiques, la publicité, les actions promotionnelles, les offres spéciales, les prospectus, les sites web, etc…
  • Si après un moment l’un des deux se retire, il sera ainsi possible de conserver l’entreprise ;
  • Vous devez être d’accord également sur la part que vous détenez dans la compagnie.  

Tout montage qui confère exactement 50% du pouvoir de décision à un ou plusieurs associés réunis peut être dangereux car l’entreprise pourrait subir une situation de blocage.

Si vous ne connaissez aucune personne susceptible de vous aider dans cette aventure, voici quelques sites web de recherche d’associés pour créer votre entreprise.

  • Teamizy : site de mise en relation dédié à la recherche de partenaires/associés ;
  • Biznessful & Meetpro: trouver votre associé pour créer votre entreprise ;
  • Ideasvoice : en anglais, site qui vise à connecter les fondateurs à des co-fondateurs.
Créer son entreprise avec un associé

Trouvez vos futurs associés

Une toute jeune entreprise aura des difficultés à s’insérer dans un secteur économique sans nouer des partenariats avec des fournisseurs, des distributeurs ou avec d’autres entreprises. Il va falloir s’y prendre suffisamment tôt et écouter le conseil des experts.

Les boutiques de gestion

Elles peuvent vous proposer de faire un diagnostic sur votre projet, elles ont pour rôle d’accompagner les créateurs d’entreprises  et d’assurer le suivi après le démarrage. Elles vous orienteront vers les différents interlocuteurs dont vous pourriez avoir besoin. Ces BGE travaillent généralement en partenariat avec d’autres dispositifs ou institutions : Pôle Emploi, BPI, collectivités territoriales…

Les chambres de commerce et d’industrie (CCI) et des métiers (CMA)

Les CCI et les CMA sont des lieux gérés par des entrepreneurs du territoire en question. En théorie, ils connaissent l’activité économique locale. Ils agissent dans des domaines très étendus comme la formation et l’enseignement ou le développement international.

Le networking

En d’autres termes, il s’agit du tissage de lien avec toute personne susceptible de vous aider dans votre entreprise. N’hésitez pas à aller à la rencontre de nouveaux entrepreneurs, clients, fournisseurs, potentiels investisseurs..

Voici une présentation si vous voulez mieux comprendre à quoi servent ces réseaux professionnels.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux peuvent avoir un usage professionnel. Certains sont d’ailleurs spécialisés dans le domaine comme Viadeo et LinkedIn. Ces services peuvent se révéler très efficaces pour accroître son réseau. Vous entrerez ainsi en contact direct avec des membres et verrez qui consulte votre profil. Attention toutefois de ne pas polluer votre réseau en acceptant les demandes des acharnés de « l’ajout » qui cherche le volume plus que la qualité. Et surtout, distinguez bien compte personnel et compte professionnel sur des réseaux tels Facebook ou Tweeter.

C’est la fin de ce guide complet consacré à la création de projet ! Nous espérons que vous comprenez désormais l’ensemble des étapes nécessaires à l’établissement de votre projet !

Foncez visiter cet article pour s’assurer de la fiabilité de votre projet !

À propos de l'auteur : Patrick Maurice est expert-comptable et cofondateur chez Dougs, l'expert-comptable en ligne qui vous simplifie la vie. Découvrez comment Dougs rend votre compta automatique et sans paperasse.
Dougs est l'expert comptable des consultants, artisans, e-commerce et freelances

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez Dougs dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous appelle dans les 30 secondes. C'est gratuit, rapide et sans engagement.