Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !Inscriptions →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !Inscriptions →

Doit-on rester en SASU ?

Vidéo

Retranscription de la vidéo « Faut-il rester en SASU ? »

« Vous êtes en SASU. Génial ! C’est une super forme juridique. Mais au moment de vous donner un bulletin de salaire, vous vous affolez sur le montant des cotisations sociales. Alors que faire ? On reste ou on ne reste pas en SASU ? La réponse, c’est maintenant. 

Oui, franchement la SASU, c’est la forme juridique idéale et plus spécialement pour ceux qui bénéficient de l’ARE, c’est-à -dire les indemnités versées par Pôle Emploi

Les avantages pour être en SASU sont nombreux : 

  • vous restez au régime général de la sécurité sociale, 
  • vous ne payez aucune cotisation sociale si vous ne vous donnez pas de bulletin de salaire, 
  • vous bénéficiez de l’ACRE la première année pour réduire vos cotisations sociales si vous souhaitez vous donner quand même une paye, 
  • vous pouvez toucher des dividendes.

 Bref, une sorte de paradis. Mais au moment où vous allez cesser de toucher l’ARE et que vous allez devoir vous payer, la SASU à l’IS peut vous paraître un peu chère au niveau des cotisations sociales. 

Les charges sociales sont égales à 86 % du net perçu

Quand vous décidez de vous faire un bulletin de salaire, votre société doit payer des charges sociales. 

Elles sont égales à environ 86 % du montant net de votre bulletin de salaire. Par exemple, pour 100 euros de rémunération nette, il y a 86 euros de cotisations sociales à payer. Je rappelle que cela correspond à vos retenues salariales et aux charges patronales de la société. 

Et comme vous êtes cadre et que vous ne pouvez pas faire bénéficier votre société d’allègement de cotisations, cela coûte financièrement cher à la société. 

Nous avons fait une vidéo qui vous permet de comprendre ce système avec un simulateur de cotisations sociales.

Plusieurs solutions alternatives à la SASU IS vous permettent de payer moins de charges sociales. Je vous propose de les étudier maintenant.

Vous pouvez opter pour l’impôt sur le revenu

Tout d’abord, vous pouvez faire opter votre SASU à l’impôt sur le revenu. En effet, dans les 5 années suivant la création de votre SASU, vous pouvez opter pour l’IR. Cette option est valable pour une durée maximale de 5 années 1 seule fois. 

Après cette durée, votre SASU repasse à l’impôt sur les sociétés automatiquement. Mais au fait, cela consiste en quoi cette option ? En quelques mots, l’impôt sur le revenu rend votre société fiscalement transparente. C’est comme si elle n’existait pas sur le plan fiscal. 

Le bénéfice fiscal de votre SASU vous est transmis à titre personnel par le biais d’une déclaration dite 2035 pour les professions libérales et 2031 pour les autres comme les consultants ou les commerçants par exemple. Ce montant fiscal, vous allez le déclarer dans votre impôt sur le revenu. C’est un système qui peut être intéressant sur le plan fiscal et je vous invite à regarder nos articles et vidéos à ce sujet. Mais attention à plusieurs points. 

Tout d’abord, le risque est d’oublier de se verser des bulletins de salaire. Et c’est un problème pour la validation des trimestres de retraite, du versement d’indemnités journalières en cas de maladie et éventuellement des pénalités via le versement de la taxe Puma. Nous avons fait une vidéo qui reprend tous ces points en détail. 

Enfin, le système de la SASU à l’impôt sur le revenu peut être changé un jour par l’administration fiscale et devenir moins intéressant. 

Vous pouvez transformer votre SASU en EURL

La deuxième option consiste à transformer votre SASU en EURL. Le grand avantage repose sur des cotisations sociales beaucoup moins élevées. Par exemple, au lieu de 86 euros en SASU, vous payez au maximum 46 euros en EURL pour 100 euros net. 

La transformation n’est pas très complexe, il vous suffit de le décider à n’importe quel moment. 

Ensuite, il convient de convoquer une assemblée générale extraordinaire, modifier les statuts et donner le tout au greffe du tribunal de commerce. 

Je vous conseille plusieurs choses à faire à ce moment-là :

  • Opter à l’impôt sur les sociétés si vous souhaitez rester à l’IS. Par principe, l’EURL est à l’impôt sur le revenu. 
  • Aller voir votre assureur ou votre courtier d’assurance préféré. Il ne faut pas se mentir, les cotisations sociales sont moins élevées qu’en SASU mais en contrepartie les prestations sont moins bonnes. 

En soi, ce n’est pas gênant mais il faut l’anticiper. 

Bien évidemment, la personne que vous irez voir sera un vrai professionnel de l’assurance des personnes. Il vous conseillera pour mieux vous protéger grâce à des cotisations supplémentaires.

Je vous rappelle également que ce choix va vous priver de vous verser des dividendes à cause des charges sociales qui pèsent sur eux. 

Vous pouvez rester en SASU à l’IS

La troisième option consiste à ne rien faire. En effet, il existe d’autres rémunérations que le bulletin de paie. Nous avons fait plusieurs vidéos et articles dans ce sens. Je vous citerai quelques exemples des moyens disponibles pour un président de SASU qui souhaiterait optimiser sa rémunération. 

  • Vous pouvez vous verser des dividendes,
  • Faire des notes de frais, 
  • Enregistrer vos indemnités kilométriques, 
  • Capitaliser sur un PEE grâce au système de l’abondement ou d’un Plan d’épargne retraite, 
  • Bénéficier du CESU, chèque vacances et autre montage d’épargne salariale
  • Et enfin développer votre patrimoine grâce à la Holding

Et si vous voulez plus de renseignements, n’hésitez pas à cliquer sur le lien en description. 

En conclusion, plusieurs choix s’ouvrent à vous. Nous sommes à vos côtés pour étudier l’impact de chaque option sur votre situation personnelle. »

Patrick est cofondateur et CEO de Dougs. Expert-comptable de profession, expert conseil en création et reprise d’activité, il détient le Prix du Meilleur mémoire d'expertise comptable. Entrepreneur passionné, il partage régulièrement ses connaissances en intervenant dans des établissements supérieurs reconnus (X, HEC).

logo

Qui est Dougs ?

Dougs est un cabinet d'expertise-comptable en ligne, inscrit à l'Ordre des experts-comptables, qui facilite la vie de milliers d'entrepreneurs pour qu'ils réussissent.

Découvrir Dougs →
Logo dougs.media
Le Média des entrepreneurs qui gèrent !