Comptabilité
8min
Qu’est-ce qu’un compte courant bancaire ?

Vous vous demandez peut-être comment bien gérer votre argent ? La question est plus que légitime ! Vous avez déjà tous entendu parler du compte courant bancaire, et vous l’utilisez probablement quotidiennement à titre personnel. C’est un moyen de payer et de recevoir de l’argent tout en suivant sa propre consommation. Alors, comment obtenir un compte courant ? Quelles sont ses particularités et fonctionnalités ? Quelle différence avec le compte d’épargne ? Dougs se penche aujourd’hui sur le sujet, afin de répondre du mieux possible à toutes vos interrogations.

Et si vous cherchez également à en savoir plus sur le compte courant d’associé, il est toujours possible de cliquer ici pour savoir « Qu’est-ce qu’un compte courant d’associé ? » 

Sommaire :

  1. On commence par une définition ?
  2. Quelles sont les caractéristiques du compte courant ?
  3. Qui peut avoir un compte courant ?
  4. Quelle différence entre compte courant et compte d’épargne  ?
  5. FAQ pour tout savoir sur le compte courant bancaire

On commence par une définition ?

Pour la petite histoire, le terme est hérité de l’italien « conto corrente ». Aujourd’hui, on parle aussi de « compte à vue« , « CAV« , « compte chèque » ou bien « compte de dépôt« . De manière générale, le compte courant est un type de compte en banque que l’on utilise pour toutes les transactions commerciales ou financières entre deux partis.

Quelles sont les caractéristiques du compte courant ?

« Compte courant » est un terme avec une acceptation assez large. Il peut désigner un compte courant personnel ou professionnel. Plus largement, il représente plusieurs types de contrat :

  • le compte bancaire simple : le client est le seul titulaire ;
  • le compte bancaire collectif : le client se compose de plusieurs titulaires.

Si l’on approfondit un peu plus dans les comptes bancaires collectifs, on trouve :

  • le compte joint : c’est entre époux ou entre plusieurs personnes. La signature de l’un des titulaires suffit pour le faire fonctionner, sauf pour certains actes ;
  • le compte bancaire indivis ou compte en indivision : la signature de tous les co-titulaires – que l’on nomment indivisaires – est généralement nécessaire pour faire fonctionner le compte.

Bon à savoir : qu’importe le type choisi, une rémunération du compte courant est possible. Longtemps interdite en France, cette rémunération est en vigueur depuis 2005 ! S’applique donc un taux d’intérêt au montant présent sur le compte courant, dont les fruits sont perçus chaque année.

Les dépôts d’argent sur un compte chèque

Le compte courant sert à la mise en relation entre la banque et son client. Il centralise :

  • les versements et les retraits d’argent en espèces ;
  • les encaissements et les paiements sans espèces : virement, prélèvement, carte de paiement, chèque ;
  • les mouvements de fonds avec les autres comptes et produits bancaires : compte de prêt, compte titres, compte d’épargne, plan d’épargne.

La gestion de son compte courant

Il est assez simple aujourd’hui de gérer son compte courant bancaire. Application mobile, espace personnel en ligne, assistance par téléphone, tous les supports conventionnels sont utilisables. Vous pouvez, en plus de connaître votre solde et votre situation financière en temps réel, ouvrir ou fermer un compte courant à distance, à tout moment.

Comment ouvrir un compte courant bancaire ?

Un compte courant peut être ouvert auprès d’une banque dite traditionnelle, d’une banque en ligne ou d’une néo-banque. Il existe même maintenant des comptes possibles à ouvrir directement dans un bureau de tabac. Pour ouvrir un compte courant bancaire, le client signe une convention d’ouverture de compte, établie entre lui et l’organisme qui héberge les fonds déposés. 

Lors de l’ouverture de son compte courant, l’usager se verra remettre les moyens de paiement correspondants (carte bancaire, chéquier) ainsi qu’un relevé d’identité bancaire ou RIB.

Changer de compte à vue

Rien de plus simple, surtout depuis l’arrivée de l’aide à la mobilité bancaire. Il vous suffit d’aller physiquement ou en ligne dans une banque et d’en faire la demande. 

Lors de l’ouverture de ce compte courant, vous signez ou pas un mandat de mobilité bancaire. Celui-ci donne l’autorisation à la nouvelle banque de contacter votre ancienne banque dans le but d’obtenir toutes les informations nécessaires à votre transfert. Pour ce qui est du RIB, vous n’avez besoin de rien faire : la nouvelle banque s’occupe de tout !

Tout savoir pour fermer son compte courant

  • À l’initiative du client

En matière bancaire, on parle de clôturer un compte courant lorsque l’on souhaite arrêter les opérations réalisées. Pour ce faire, il vous suffit d’adresser une lettre de clôture à votre banque. 

Ensuite, vous devez vous assurer qu’il reste assez d’argent pour s’acquitter des virements et autres opérations automatiques déjà enregistrées. Une fois ses débiteurs prévenus, le détenteur du compte doit remettre à sa banque tous les moyens de paiement liés au compte à fermer. Elle a alors 10 jours ouvrés pour clôturer votre compte courant.

  • À l’initiative de la banque

Votre banque peut également clôturer votre compte courant de sa propre initiative. Sachez-le, c’est une procédure assez rare, mais il est bon de la présenter tout de même. L’incident de paiement du client est généralement la cause principale d’une telle situation. Une des autres raisons est l’inactivité de son compte courant sur une durée de 10 ans. 

Dans tous les cas, la banque a l’obligation légale de respecter un préavis de 1 à 2 mois. Cette échéance est plus courte lorsque le client a de gros problèmes de solvabilité.

Le compte courant bancaire débiteur et créditeur

Un compte courant est débiteur lorsque les flux sortant sont plus importants que les flux entrant. A contrario, un compte courant bancaire est créditeur lorsque les flux sortants sont moins importants que les flux entrants. 

Emprunté au latin debitor, dérivé de dēbēre pour « devoir », débiteur signifie que vous êtes redevable de la confiance qu’une personne vous a donné. Vous lui devez donc de l’argent. On parle couramment de découvert bancaire. En ce qui concerne le terme créditeur, il vient du latin reditor, « créancier », de credere, « prêter ». Dans ce cas, vous avez fait confiance à quelqu’un en lui prêtant de l’argent. Il vous est donc redevable !

Bon à savoir : si le montant débiteur (donc du découvert bancaire) est supérieur à celui autorisé, le détenteur du compte devra payer les tant redoutés agios. Dans le cas contraire, il n’y aura pas de frais, mais le client sera tout de même prié de régulariser rapidement la situation en déposant de l’argent sur le compte courant débiteur.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Qui peut avoir un compte courant ?

En France, toute personne possédant un compte bancaire détient un compte courant. C’est également le cas pour une entreprise et pour tout professionnel. Il faut dire qu’obtenir un compte courant est une obligation légale dans le cadre d’une activité rémunérée sujette à une ouverture de compte bancaire. C’est grâce à celui-ci que l’on peut acheter, vendre et suivre sa consommation. 

Lorsque l’on parle de compte courant, on distingue deux types :

  • le compte courant dit « privé » que tout particulier peut obtenir en banque ;
  • le compte courant dit « professionnel », pour les entreprises et les professionnels.

Quelle différence entre compte courant et compte d’épargne  ?

Quand on veut ouvrir un compte bancaire, il est logique de se poser cette question. Et oui, compte courant et compte d’épargne, ce n’est pas la même chose ! Mais il est bon de savoir que dans certains cas, ils peuvent avoir des similitudes. Allez, on vous explique tout pour que vous puissiez savoir lequel des deux vous conviendrait le plus !

Le choix d’un compte courant 

À l’ouverture de son compte, selon la banque choisie, vous devez déposer une certaine somme d’argent. Vous obtenez alors un livret qui explique tous les tarifs des opérations et mouvements sur votre compte. Une carte de crédit ou à débit immédiat peut vous être proposée, les frais occasionnés par son obtention sont souvent offerts ou très réduits la première année. Le banquier vous donnera plusieurs RIB et un carnet de chèques.

Et pour le compte d’épargne ?

Le compte d’épargne a beaucoup de similitudes avec le compte courant bancaire en ce qui concerne l’épargne basique non bloquée. Il faut savoir que les comptes ne peuvent pas être joints. Cependant, vous pouvez faire procuration, conseillée dans le cas où vous êtes dans l’impossibilité ou l’incapacité de retirer votre argent. Une carte de retrait en distributeur peut être attribuée pour la plupart des comptes épargnes non bloqués, mais pas de carte de paiement.

Bon à savoir : si vous n’utilisez pas votre compte d’épargne pendant une période d’1 an, il est possible de payer des frais pour inactivité du compte. Ces frais peuvent s’élever à une trentaine d’euros environ.

FAQ pour tout savoir sur le compte courant bancaire

Que faire si aucune banque ne souhaite vous ouvrir un compte courant ?

Une banque à le droit de refuser de vous ouvrir un compte bancaire. Dans ce cas, vous pouvez saisir la Banque de France afin de bénéficier de la procédure du droit au compte. La Banque de France désigne alors une banque, proche de votre domicile ou du lieu de votre choix, qui doit vous ouvrir un compte avec des services bancaires de base.

Le choix d’une banque en ligne ou d’une néo-banque

Si vous avez des soucis avec votre banque, d’autres alternatives existent pour son compte courant bancaire. En effet, depuis quelques années maintenant se développent des services bancaires autour des banques en ligne et des néo-banques. Elles ont leurs particularités propres. 

Cependant, la banque en ligne et la néo-banque vous permettent de faire de belles économies. Elles sont gratuites ou peu chères, sont rapides pour effectuer vos opérations, sont bien plus disponibles, avec des frais d’incident de paiement moins importants. Enfin, de nombreuses fonctionnalités font leur apparition pour permettre une expérience bancaire complète.

Est-ce obligatoire d’avoir un compte courant ?

Il n’existe aucune obligation légale de détenir un compte courant ou un compte bancaire en France. Cependant, il est vraiment conseillé d’en détenir un dans la mesure où cela permet d’avoir un contrôle et une aisance sur sa gestion d’argent, et à l’heure actuelle, pour gérer le quotidien, c’est quasiment impossible de s’en passer. Que vous soyez simple particulier ou entrepreneur, pensez-y, les experts Dougs vous le conseillent vivement.

Hugo est Content Editor chez Dougs. C’est lui qui se charge de rédiger ou réviser la majeure partie des contenus de notre blog. Du coup, tous les articles qui sont publiés depuis son arrivée chez Dougs, il les a potentiellement écrits, réécrits, adaptés, lus ou relus ! Entre-temps, il prend deux ou trois cafés quand-même. Ou quatre… Ou cinq…

Comptabilité SCI
Comptabilité Bitcoin – comment enregistrer comptablement le Bitcoin ?
Le prix de votre comptable VTC : 79 euros
Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi