Compte courant d’associé dans une SAS ou SARL

  • Sarah Jaouani
  • 25 octobre 2017
  • SARL, SAS

Créez votre entreprise dès aujourd'hui avec un juriste Dougs

Découvrir l'offre →

Voyons tout d’abord les caractéristiques d’un compte courant d’associé dans une SARL ou une SAS.

A quoi correspond un compte courant associé ?

Commençons par tordre le coup aux idées reçues !
Tout d’abord, un compte courant d’associé est un terme utilisé uniquement en comptabilité. Cela n’a strictement rien à voir avec le compte courant de la banque. En effet, il s’agit d’une somme enregistrée en comptabilité de votre entreprise.
En effet, le compte courant d’associé correspond à :
– de l’argent apporté par l’associé au moment de la création en plus du capital,
– des frais kilométriques faits par l’associé et non remboursés par la société,
– des paiements de factures de la société par l’associé avec son chéquier personnel,
– tout type d’avance fait par l’associé au profit de la société.
Ainsi, ces apports en compte courant faits par l’associé représentent une dette pour la société. En effet, la société doit à l’associé cette somme d’argent. Cependant, la société peut ne pas pouvoir payer l’associé rapidement. Mais ce n’est pas très grave car rien n’est jamais perdu.

Illustration pratique d’un compte courant entre associés

Au 1er janvier, M. Martin apporte 5.000 € au capital d’une société et 4.000 € en compte courant de la même société, soit 9.000 € d’argent. Ainsi, la société détient 9.000 €. Elle investie dans une machine de 8.000 € qu’elle paie immédiatement.
Si on venait à réaliser le bilan de la société à ce moment précis, on retrouverait les chiffres ci dessous :
– Machine : 8.000 €
– Banque :   1.000 €
Soit un total de l’actif du bilan à 9.000 €
– Capital : 5.000 €
– Compte Courant Associé : 4.000 €
Soit un total du passif du bilan à 9.000 €
Dans cet exemple, on observe que le montant du compte courant de l’associé est bien de 4.000 € mais que la société ne dispose que de 1.000 € pour le rembourser. Il faudra donc attendre un certain moment pour que la société puisse honorer sa dette vis à vis de M. Martin et lui rembourse ses 4.000 €.
Par ailleurs, le jour où M. Martin recevra ses 4.000 € en une ou plusieurs fois, il ne sera pas imposable fiscalement à titre personnel car il s’agit juste d’un remboursement de son compte courant d’associé.

A quoi sert un compte courant appartenant à un associé ?

Augmenter son compte courant correspond très fréquemment à un manque de financement de la société soit au moment de la création, soit lors de son développement. Il s’agit normalement d’une aide temporaire pour palier une insuffisance de trésorerie.
Une augmentation de compte courant d’associé peut également exister à la demande de la part du banquier, notamment lors de l’obtention d’un emprunt.

En contrepartie, les sommes laissées ainsi à disposition peuvent donner lieu au versement d’un intérêt aux associés, situation étudiée ci-après.

Conditions relatives au compte courant

Pour alimenter un compte courant d’associé, les conditions sont les suivantes :

  • dans les SARL ou EURL, il faut :
    • être associé et détenir au moins 5% du capital social de la société,
    • ou être gérant, 
  • dans les SAS : détenir au moins 5 % du capital.
compte courant d'associé

Fonctionnement du compte courant d’un associé

Son fonctionnement ne nécessite aucun formalisme particulier. En effet, les entrées en compte courant peuvent se faire de différentes façons comme nous l’avons vu par des apports ou des notes de frais non remboursées. A l’opposé, les sorties se font par des chèques ou des virements au profit de l’associé. Ainsi, il est beaucoup plus aisé pour les dirigeants et les associés d’apporter de l’argent dans la société à la différence de l’augmentation de capital.

Cependant, les sorties peuvent être plus complexes si les associés ont décidé de limiter les sorties de leurs comptes courants.

En parlant de sortie, les comptes courants d’associés négatifs sont interdits dans les SARL ou SAS. En effet, cela signifierait que la société a prêté  de l’argent aux associés, ce que le code de commerce a formellement interdit.

Le compte courant peut produire des intérêts pour un associé

En contrepartie de l’apport réalisé par l’associé et/ou le dirigeant, son compte courant peut lui produire un intérêt financier.

Mais attention, pour que ces intérêts puissent être déductibles du bénéfice de la société, les conditions suivantes doivent être respectées :

  • tout d’abord, le capital social de la société doit être intégralement libéré,
  • de plus, le taux de rémunération des comptes courants ne doit pas dépasser une limite fixée par la loi.

Enfin, pour conclure, il est souvent peu intéressant de se verser des intérêts financiers car ces sommes sont imposables entre les mains du bénéficiaire.

À propos de l'auteur : Sarah Jaouani est responsable de la comptabilité et cofondatrice chez Dougs, l'expert-comptable en ligne qui vous simplifie la vie. Découvrez comment Dougs rend votre compta automatique et sans paperasse.
Dougs est l'expert comptable des consultants, artisans, e-commerce et freelances

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez Dougs dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous appelle dans les 30 secondes. C'est gratuit, rapide et sans engagement.