Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !Inscriptions →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !Inscriptions →

Tout savoir sur le compte courant d’associé

En tant qu’associé, vous pouvez avancer une somme à votre société pour le bien de son développement et pour satisfaire ses besoins en trésorerie. Cette solution de financement est connue sous le nom de compte courant d’associé. Comment fonctionne le compte courant d’associé ? Qui peut détenir un compte courant d’associé ? Comment créer un compte courant d’associé ? La réponse avec Dougs, votre expert-comptable en ligne.

Définition du compte courant d’associé

Option de financement de votre activité, un compte courant d’associé est une somme enregistrée dans la comptabilité de votre société, pouvant regrouper un apport effectué en plus du capital social, des frais kilométriques et des notes de frais avancés par l’associé et non remboursés par l’entreprise, et plus généralement tout type d’avance au nom de la société. C’est ainsi une dette pour votre entreprise envers l’associé qui l’approvisionne. Elle devra vous rembourser cet argent lorsque vous en ferez la demande et lorsqu’elle le pourra.

⚠️ Attention toutefois à ne pas le confondre avec un compte courant de banque !

Pour rappel, vous et votre entreprise êtes deux personnes différentes : une personne physique (vous) et une personne morale (la société). De fait, vous ne partagez pas le même patrimoine. Chacun le sien. Ainsi, il est impératif de bien identifier l’argent que vous prêtez à votre société ou les frais que vous supportez, afin de pouvoir récupérer la somme par la suite.

Exemple d’un compte courant entre associés

Prenons un exemple : Au 1er janvier, M. Martin apporte 5 000 € au capital d’une société et 4 000 € en compte courant de la même société, soit une somme totale de 9 000 €.

Ainsi, la société détient 9 000 €. Elle investit dans une machine à 8 000 € qu’elle paie immédiatement. Si on venait à réaliser l’état de la société à ce moment précis, on retrouverait les chiffres ci-dessous :

  • Machine : 8 000 € ;
  • Banque :   1 000 € ; Soit un total de l’actif à 9.000 €.
  • Capital : 5 000 € ;
  • Compte courant d’associé : 4 000 € ; Soit un total du passif à 9.000 €.

Dans cet exemple, on observe que le montant du compte courant d’associé est bien de 4 000 €, mais que la société ne dispose que de 1 000 € pour le rembourser. Il faudra donc attendre un certain moment pour que la société puisse honorer sa dette vis-à-vis de M. Martin et lui rembourse ses 4 000 €.

Par ailleurs, le jour où M. Martin recevra ses 4 000 € en une ou plusieurs fois, il ne sera pas imposable fiscalement à titre personnel, car il s’agit d’un remboursement de son compte courant d’associé.

Comment créer un compte courant d’associé ?

Créer un compte courant d’associé pour votre société en SAS /SASU, SARL/EURL ou SCI ? Il n’y a rien de plus simple. Il vous suffit de verser de l’argent personnel sur le compte bancaire de votre société ou tout simplement de supporter des frais ponctuels à sa place.

Création d’un compte courant d’associé : l’exemple des frais de création d’entreprise

Pour y voir plus clair, prenons l’exemple des frais engendrés par la création d’entreprise. Vous avez l’ensemble des dépenses liées à la constitution de votre société, telles que les frais de greffe, les annonces légales, les honoraires de vos statuts. Ces dépenses, vous les avez payées avec votre argent personnel. Pourtant, elles concernent bien votre société. C’est elle qui aurait dû les payer. Mais comme elle n’existait pas, elle ne pouvait pas le faire. Ces sommes représentent donc bien une dette de votre société vis-à-vis de vous. Elle doit vous rendre la somme engagée, mais elle n’a pas nécessairement les moyens de le faire tout de suite. Vous allez donc devoir les répertorier pour les enregistrer en compte courant.  

Vous pouvez en profiter pour noter tous les autres frais que vous avez supportés avant la création de votre entreprise comme :

  • les frais de formation
  • les déplacements en train, en voiture, 
  • les achats de petit matériel ou d’ordinateur ou de téléphone, 
  • etc.

Cette liste n’est pas exhaustive. Reprenez attentivement vos notes de frais. Une astuce Dougs ? Avant la création de la société, demandez systématiquement une facture au nom de votre future société. 

Si vous êtes utilisateur Dougs, vous n’avez qu’à créer une note de frais via le module dédié pour indiquer les dépenses engagées personnellement pour le compte de votre société. C’est ultra simple !

Enregistrez vos dépenses

Pourquoi mettre en place un compte courant d’associé dès la création d’entreprise ?

La mise en place d’un compte courant d’associé dès la création de votre société a un double intérêt.

  1. Cela vous fait une réserve d’argent que vous pourrez récupérer un jour, 
  2. Le compte courant d’associé est un outil précieux pour la gestion de la trésorerie de votre société. En faisant passer les dépenses de la société par le compte courant d’associé, vous pouvez les déduire en charge sans avoir à sortir la trésorerie du compte bancaire de la société.
Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

Qui peut détenir un compte courant d’associé ?

Le compte courant d’associé peut aussi bien être détenu par une personne physique qu’une personne morale. Autrement dit par une autre société. On retrouve cette situation notamment dans le cas des sociétés holding qui détiennent des comptes courants dans leurs sociétés filles. Une holding qui détient une SCI par exemple.

Pour aller plus loin : Créer une holding : pourquoi et comment ? 

Comment augmenter son compte courant d’associé ?

Le compte courant d’associé augmente sous l’effet de plusieurs actions :

  • Votre société a des besoins financiers. Vous décidez de verser de l’argent sur le compte bancaire de cette dernière.
  • Le siège social de votre entreprise ou de votre établissement secondaire se trouve à votre domicile personnel. Vous demandez un loyer à votre société, mais vous ne prenez pas l’argent. Les loyers ne sont donc pas perçus : ils doivent être enregistrés dans votre compte courant. Il vous faudra également mettre en place une convention de mise à disposition.
  • Votre société a distribué des dividendes lors d’une assemblée générale ordinaire. Toutefois, vous ne vous versez pas la totalité en une fois. Vous avez décidé de vous les donner en 5 fois. Ces dividendes viennent s’inscrire dans votre compte courant.
  • Vous décidez de vous verser une prime de gérance, si vous êtes gérant majoritaire ou une prime de président, si vous êtes en SAS. Toutefois, vous n’êtes pas obligé de vous verser tout de suite cet argent. Vous pouvez décider de l’affecter en compte courant d’associé. Attention, il faudra veiller à bien verser les cotisations sociales. Celles-ci ne peuvent pas attendre !

Comment diminuer son compte courant d’associé ?

Pour diminuer votre compte courant, il suffit de vous verser directement de l’argent du compte bancaire de votre société via un virement ou un chèque à votre compte privé. Attention toutefois, ne vous versez jamais plus d’argent que le montant de votre compte courant d’associé !

Si vous êtes utilisateur de notre solution Dougs, vous pouvez vérifier le montant de votre compte courant d’associé à n’importe quel moment dans le module performances. 

Il existe d’autres façons de réduire le solde de votre compte courant d’associé. Vous pouvez, par exemple, utiliser votre carte bleue professionnelle pour acheter un bien à titre privé. Toutefois, nous vous déconseillons cette pratique. Cela doit être réservé aux dépannages.

À noter : pour les gérants majoritaires de SARL ou EURL, la CSG non déductible sera retirée directement de votre compte courant.

Quelle est la fiscalité du compte courant d’associé ?

Et si l’on vous disait que compte courant d’associé et fiscalité riment avec simplicité ?  Pour tout apport d’argent sur votre compte courant d’associé, vous devrez déterminer l’origine de l’opération pour connaître les règles de fiscalité applicables.

  • Si c’est de l’argent que vous avez apporté, vous ne serez pas taxé à titre personnel. La société non plus.
  • S’il s’agit de primes ou de dividendes augmentant le compte courant, vous serez taxé comme si vous les aviez reçus. On dit que l’inscription en compte courant équivaut à une perception des sommes.
  • Quand le compte courant diminue, vous n’êtes jamais taxé à titre personnel, car il s’agit d’un remboursement du compte courant.

Peut-on rémunérer un compte courant d’associé ?

La réponse est oui ! Le compte courant d’associé peut être rémunéré. Parfois, il doit l’être. Une personne physique peut demander une rémunération de son compte courant d’associé. Le taux est fixé en assemblée générale ordinaire. Toutefois, pour être déductible fiscalement, il faut respecter les taux publiés par l’administration fiscale. Ces taux se situent entre 1 et 2 % par an. 

En revanche, s’il s’agit d’un compte courant détenu par une personne morale, il est recommandé de mettre en place un système de rémunération via des conventions. On appelle cela des conventions de trésorerie.

Conditions relatives au compte courant

Avec la loi Pacte en 2019, de grands changements dans les règles de détention de pourcentage de capital ont eu lieu. Ainsi, désormais, on oublie tout et on recommence. Désormais, pour alimenter un compte courant d’associé, il n’existe plus de condition de détention du capital. Cela permet à des personnes ultra minoritaires de déposer de l’argent en compte courant. Mieux, les SARL et SAS, qui les formes sociales les plus répandues en France, sont concernées par cette nouvelle possibilité de financement. Ainsi, les sociétés en recherche de financement peuvent avoir accès à ces ressources financières sans les contraintes de l’augmentation du capital ou de la cession de participation.

Quid de l’abandon de compte courant d’associé ?

Votre société enregistre des pertes de liquidités ? L’abandon du compte courant d’associé peut intervenir et vous permettre d’obtenir un résultat égal à zéro. 

En effet, supposons une perte de 10 000 € de la société. En tant que dirigeant, vous souhaitez avoir un résultat égal à 0. Comment procéder ? C’est simple, il vous suffit d’abandonner 10 000 € de votre compte courant d’associé. Cela va avoir pour effet de transformer la perte de 10 000 € en un résultat égal à 0. L’abandon agit comme un profit exceptionnel de 10 000 €.

La somme dégagée est-elle définitivement perdue ? Non ! En effet, grâce à une clause de retour à meilleure fortune, votre compte courant sera alimenté grâce aux prochains résultats bénéficiaires. Autrement dit, vous pourrez récupérer votre compte courant le jour où la société va mieux. 

Patrick est cofondateur et CEO de Dougs. Expert-comptable de profession, expert conseil en création et reprise d’activité, il détient le Prix du Meilleur mémoire d'expertise comptable. Entrepreneur passionné, il partage régulièrement ses connaissances en intervenant dans des établissements supérieurs reconnus (X, HEC).

logo

Qui est Dougs ?

Dougs est un cabinet d'expertise-comptable en ligne, inscrit à l'Ordre des experts-comptables, qui facilite la vie de milliers d'entrepreneurs pour qu'ils réussissent.

Découvrir Dougs →
Logo dougs.media
Le Média des entrepreneurs qui gèrent !