EURL
6min
Charges et taxes que je paie dans une EURL avec 7 000 euros de chiffre d’affaires par mois

Vous êtes gérant d’une EURL et vous vous demandez combien vous rémunérer avec un chiffre d’affaires de 7 000 euros ? Charges, taxes, etc., aujourd’hui, Patrick, expert comptable et CEO de Dougs répond à toutes vos questions !

https://www.youtube.com/watch?v=1qI8yVqwmt8

Retranscription de la vidéo « EURL : Combien il me reste à la fin du mois avec 7 000 euros de chiffre d’affaires ? »

Vous êtes gérant d’une EURL ?

Génial,

Mais vous voulez savoir combien il vous reste dans votre poche quand vous facturez 7 000 euros de chiffre d’affaires ? 

Vous ne le savez pas ? 

Je m’appelle Patrick, et je vais tout vous expliquer.

Allez c’est parti !

Jingle

Combien de chiffre d’affaire pour un salaire ?

Exemple : EURL sans indemnités chômage ni ACRE, avec un CA de la 7000 euros 

Dans cet exemple, on retient un gérant d’une EURL qui ne bénéficie plus des indemnités de chômage, ni de la réduction des cotisations sociales que l’on appelle ACRE.

On suppose également que le chiffre d’affaires mensuel moyen est de 7000 euros. Cela signifie que certains mois seront au-delà de 8 000 et d’autres proches de zéro, notamment au cours des congés. 

Et la TVA pour votre EURL ?

Quand on parle de 7 000 euros de chiffre d’affaires par mois, c’est le montant Hors Taxes facturé. Dans la réalité, on facture à ses clients 7 000 euros HT + 1 400 euros de TVA, c’est-à-dire 8 400 euros TTC. 

Mais la TVA n’est pas une taxe, c’est un impôt qui ne vous coûte rien. Vous récupérez la TVA auprès de vos clients et vous la restituez à l’État. C’est comme si cela ne comptait pas.

On va faire un compte de résultat ensemble et je note donc en haut 7 000 euros de chiffre d’affaires.

On a parlé du chiffre d’affaires, parlons maintenant des frais. 

Quelques exemples de frais fixes (EURL, SASU, etc.)

Les frais sont généralement nécessaires au bon fonctionnement de la société. Certains sont fixes et sont facturés par des fournisseurs ou des partenaires. 

On peut parler de frais fixes comme les assurances, les frais de comptabilité, le loyer de votre espace de coworking, votre smartphone, vos frais de déplacement (métro, TGV, indemnités kilométriques par exemple), les frais de restauration, les frais de votre compte bancaire, etc. 

La liste de tous ces frais ne dépend que de vous. 

Elle est souvent très courte quand on débute et un peu plus longue quand le chiffre d’affaires augmente.

Mais pensez bien à un point : ces frais doivent se faire dans l’intérêt de votre EURL.

À ce titre, je vous mets un lien vers une vidéo explicative de ce qui peut être déductible ou pas.

Vous allez payer également de façon fixe uniquement à partir de la seconde année de votre exploitation la CFE. 

Imposition EURL : la Cotisation Foncière des Entreprises

La CFE, c’est quoi ? C’est un impôt local calculé sur la valeur locative des biens immobiliers de votre entreprise qui sont soumis à la taxe foncière. 

En d’autres termes, c’est une sorte de super taxe foncière dont le montant va varier entre 150 et 500 euros par année en fonction de la ville où vous habitez. Même si vous avez une boite aux lettres dans une société de domiciliation, il existe un minimum que je viens de vous indiquer. 

Je note la somme de 500 euros pour couvrir tous les frais décrits même si elle peut être plus faible ou plus importante selon votre envie.

Les achats de biens durables : les immobilisations

Il existe également d’autres dépenses plus importantes comme l’achat d’un ordinateur ou d’un nouveau téléphone portable par exemple. 

Ce ne sont pas des dépenses mensuelles.

Dans le jargon de la comptabilité, on parle d’immobilisations. 

Cela signifie que l’impact sur votre compte de résultat ne va pas se faire en une fois mais va être réparti sur 3 années ou plus. 

Je note ces dotations aux amortissements en charges. Cela correspond aux investissements divisés par le nombre de mois de la vie du bien, soit dans notre cas, la somme de 100 euros.

Autre point important, la TVA que l’on vous facture sur vos frais et vos investissements ne vous coûte rien non plus. Vous la payez mais vous la récupérez aussi. 

Quelle est la rémunération et les charges sociales dans une EURL ?

Quelles sont les charges à payer en EURL ? Comment calculer ces charges ?

On parle maintenant de rémunération et de charges sociales. 

Dans une EURL, le système des charges sociales demeure très complexe sur le plan administratif. Vous versez des acomptes, puis une régularisation de solde, puis des régularisations d’acomptes. 

Franchement, c’est difficile à comprendre au début. mais au bout de 3 années de fonctionnement, tout va mieux.

Tous les trimestres, votre société va devoir verser des cotisations plus ou moins élevées en fonction des rémunérations que vous vous êtes versé l’année d’avant. 

Et vous payez des cotisations même si vous ne vous êtes pas rémunéré. C’est le principe dans une EURL. 

Il n’y a pas de notion de retenues salariales et de charges patronales. 

Je vous rappelle que vous n’êtes pas rattaché au régime général de la sécurité sociale. Il n’y a pas de bulletin de salaire. 

Bienvenue dans le monde des travailleurs non salariés, les fameux TNS.

Pour une rémunération de 4 400 euros net

On fait super simple, on suppose que vous souhaitez 4 400 euros net. 

Si on rajoute les charges sociales, cela fait 46%, soit 2 000 euros en plus de charges sociales. 

Vous remarquerez que cela fait une grosse différence avec la SASU qui coûte 86% et non 46% de charges sociales. 

Je note comme charges de personnel, l’addition du salaire et des charges, soit 6 400 euros 

IS ou IR ? : l’impôt sur les sociétés de votre EURL

On a parlé de frais extérieurs, de salaires et de charges, parlons maintenant de l’impôt sur les sociétés de votre EURL

L’impôt sur les sociétés est un impôt comme son nom l’indique qui est payé par votre EURL lorsqu’elle réalise des bénéfices, c’est-à-dire le chiffre d’affaires réalisé moins toutes les charges. 

Pour la partie des bénéfices dont le montant est inférieur à 38 120 euros, l’EURL paie 15% d’IS.

À ce stade, si je fais un calcul rapide, il doit me rester 7 000 euros – 500 euros -100 euros – 6 400 euros = 0 euros de bénéfice par mois.

Donc, dans ce cas, j’ai pris l’hypothèse de tout prendre en rémunération. 

Pourquoi ? C’est simple, les dividendes sont devenus très taxés dans une EURL, ce qui leur a fait leur attractivité.

Pour conclure, en ayant facturé 7000 euros dans votre EURL, il peut vous rester la somme de 4400 euros dans votre poche.

Bien évidemment, cette somme est imposable à l’impôt sur le revenu (IR). 

Cela est meilleur qu’en SASU. En plus, vous bénéficiez de tous les avantages sociaux : retraite, indemnités journalières, prévoyance, etc.

Les avantages sociaux en EURL

Mais attention, ces avantages sociaux ne sont pas aussi intéressants qu’en SASU. Vous pouvez le compléter néanmoins grâce à une politique d’assurance privée. 

Maintenant, si vous souhaitez un conseil, n’hésitez pas à suivre ma vidéo sur l’optimisation des revenus d’un gérant d’EURL,vous verrez : il y a des moyens pour accroître ce revenu de plus de 30%. 

J’en profite pour vous dire que je vous ai préparé un tableau pour vous aider à mieux vivre votre EURL. Vous pourrez simuler toutes vos hypothèses.

À très vite chez Dougs

Chez Dougs, nous avons une équipe d’experts.

Patrick est cofondateur et CEO de Dougs. Expert-comptable de profession, expert conseil en création et reprise d’activité, il détient le Prix du Meilleur mémoire d'expertise comptable. Entrepreneur passionné, il partage régulièrement ses connaissances en intervenant dans des établissements supérieurs reconnus (X, HEC).

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi