Obtenir le guide sur les charges

Charges patronales : comment ça marche ?

Aujourd’hui, cap sur les fameuses charges patronales ! Comment ça marche au juste ? C’est assez simple pour financer la retraite, le chômage et la sécurité sociale, des cotisations sont prélevées sur le salaire brut. Plus précisément, le salarié prendra en charge 21 à 23 % de ces cotisations sous la forme de charges salariales ; l’employeur quant à lui paiera de 25 à 42 % de plus que le salaire brut en charges patronales. Le salarié percevra son salaire net, soit son salaire brut diminué des cotisations sociales salariales et patronales. Vous voulez en savoir plus sur le sujet ? On vous explique tout, maintenant.

Sommaire :

  1. Qu’est-ce que la charge patronale en France ?
  2. Comment calculer les charges patronales en 2022 ?
  3. La réduction Fillon : des exonérations de charges patronales sont-elles possibles ?
  4. Comment sont redistribuées les charges patronales ?

Qu’est-ce que la charge patronale en France ?

Les cotisations patronales sont à la charge de l’employeur. Logique non ? Ce sont des charges sociales indexées sur le salaire de l’employée et qui sont versées directement aux organismes de protection sociale.

Qu’importe votre secteur d’activité, en tant qu’employeur, c’est à vous que revient la tâche de reverser la part de votre salarié, collectée sur son salaire net reversé.

Pourquoi paie-t-on des charges patronales ?

En tant qu’employeur, vous payez des charges patronales pour financer la sécurité sociale et le chômage de vos employés.

Sont à votre charge : 

  • La cotisation maladie, d’assurance chômage, d’allocations familiales et d’accidents du travail, garantie des salaires ;
  • La contribution solidarité autonomie, au dialogue social, au fonds national d’aide au logement, unique à la formation professionnelle et à l’alternance ;
  • Le versement mobilité.

Certaines cotisations, comme la sécurité sociale, l’assurance chômage et la retraite complémentaire sont communément à la charge de vos salariés et de vous-même.

Comment calculer les charges patronales en 2022 ?

Le calcul des charges patronales nécessite 2 informations : 

  • La base (ou l’assiette) de cotisations. C’est le montant avec lequel on multiplie le taux de cotisations. Il est déterminé par la loi. Pour certaines cotisations patronales, on prendra la totalité du salaire, alors que pour d’autres, on ne comptabilisera qu’une seule partie. 
  • Le taux de cotisation à appliquer. Il varie également en fonction de la cotisation.

Voici un exemple des taux applicables, sous forme de tableau.

tableau charges patronales France

Comment calculer les cotisations patronales et salariales ?

Les cotisations patronales viennent s’ajouter au coût du salaire brut. Elles sont plus élevées que les cotisations salariales. N’oubliez pas d’en tenir compte lorsque vous calculez le coût du salaire d’un collaborateur :

Salaire brut + cotisations patronales

En d’autres termes, il s’agit du salaire chargé à l’intérieur duquel les cotisations patronales  représentent 22 à 42 % du salaire brut.

Les cotisations salariales sont également retenues sur le salaire du collaborateur. Elles représentent 22 % du salaire brut. C’est à vous de vous occuper, en tant qu’employeur, de les reverser auprès des différents organismes.

Par exemple, sur un salaire brut de 1 600 € : 

  • Le salarié aura 352 € de charges salariales ;
  • Le montant de vos charges patronales sera de 672 €.

Votre salarié percevra 1 248 € en net, mais le coût global sera de 2 272 € pour votre entreprise.

Comment calculer le montant des charges sociales ?

Les charges sociales représentent la somme totale des charges patronales et salariales.

👉 Pour aller plus loin sur le sujet, nous vous proposons un article sur les charges sociales d’une SASU.

👉 Et un autre pour savoir comment arrêter de payer des charges sociales pour son apprenti.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

La réduction Fillon : des exonérations de charges patronales sont-elles possibles ?

La réduction Fillon est une réduction générale des cotisations patronales. Elle est valable pour les salaires qui ne dépassent pas 2 564,99 € bruts par mois, et concerne tous les employeurs, à l’exception des particuliers employeurs. Elle porte sur les cotisations d’assurances maladie, maternité, vieillesse, invalidité, décès et les allocations familiales.

Le taux de réduction est différent en fonction de la situation de votre société. Il est de :

  • 0,3195 pour une entreprise de moins de 50 salariés ;
  • 0,3235 à partir de 50 salariés.

Il n’est pas possible de cumuler la réduction Fillon avec d’autres exonérations spécifiques à certains secteurs comme les artistes auteurs par exemple. 

Par contre, vous pouvez bénéficier de cette réduction et de la déduction forfaitaire spécifique pour les heures supplémentaires. Elle est égale à 1,50 € par heure supplémentaire. Cependant, sachez que cette déduction n’est valable que pour les entreprises de moins de 20 salariés, et ayant des salariés qui cotisent à l’assurance chômage.

Il est possible de diminuer vos charges sociales (patronales et salariales), en mettant en place : 

Qui paie les charges salariales ?

Les charges salariales sont déduites du salaire qui est versé au salarié. Votre entreprise fait office de collecteur de charges. Elle s’occupe de les reverser aux caisses publiques via différents organismes sociaux. Comment ? Par le biais de la déclaration sociale nominative que vous devez établir avant le 15 de chaque mois.

Quel est le pourcentage (taux) des charges patronales sur un salaire ?

Le taux des charges patronales représente 22 à 42 % du salaire brut, soit environ 54 % du salaire net.

Quel est le montant des charges patronales ?

Le montant des charges patronales représente la somme de toutes les cotisations patronales du bulletin de salaire, qu’importe le type de contrat.

Comment sont redistribuées les charges patronales ?

Les charges patronales sont redistribuées auprès de : 

  • L’Urssaf pour les cotisations d’assurance maladie, familiales, vieillesses et la CSG ;
  • Pôle emploi pour les cotisations d’assurance chômage et l’AGS (Assurance garantie des salaires) ;
  • Aux organismes de retraite, en fonction du régime complémentaire ou supplémentaire et du statut du salarié (cadre ou non) ;
  • Mais aussi aux plans d’épargne salariale pour le forfait social ;
  • Aux salariés pour la part prise en charge de leur déplacement

Vous savez maintenant tout sur les charges patronales. Néanmoins, si des questions persistent, contactez-nous.

Chez Dougs, nous avons une équipe d’experts.

Passionnée par le management et la conduite du changement, elle accompagne son équipe dans ses réalisations techniques et leur formation. Son superpouvoir ? La curiosité, qui fait d'elle une conseillère d’exception !

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi