SASU
5min
Les 5 points essentiels avant de créer une SASU

Vous êtes en train de créer une SASU mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Entrepreneur, aujourd’hui, Patrick, expert comptable et CEO de Dougs vous explique tout ce qu’il faut savoir dans l’essentiel.

Retranscription de la vidéo « 5 choses à faire pour ne pas rater la création de ma SASU ! »

« Vous êtes sur le point de quitter votre job et de vous lancer dans la grande aventure, celle de l’entrepreneuriat. 

Bienvenue au Club

Voici les 5 points essentiels pour ne pas rater la création de votre SASU

Je m’appelle Patrick. Je vais tout vous expliquer. 

Allez c’est parti !

Jingle

1ère étape – Soignez votre sortie

Aujourd’hui, une très grande majorité des créations se fait avec l’aide de Pôle Emploi. Ou pour être plus précis, grâce aux indemnités chômage allant jusqu’à 36 mois versés par Pôle Emploi tout en créant son activité. 

Vous pouvez même rallonger la sauce grâce à la perception de rémunération durant cette période. je vous invite à cliquer sur le lien dans la description de la vidéo pour en savoir davantage sur le cumul d’un salaire et de vos ARE.

Cette situation est géniale car elle vous permet de cumuler tous les avantages : chômage et création. 

Cependant, tout le monde ne peut pas nécessairement y avoir accès car il faut être éligible à l’indemnisation.

Autrement dit, ne partez pas en démissionnant car cela ne vous ouvrira pas les portes de Pôle Emploi.

Il existe certes un système après 5 années de bons et loyaux services de demander d’en bénéficier en passant devant une commission. Mais attention, rares sont les élus. 

Au final, mieux vaut engager les discussions pour une rupture conventionnelle. 

2ème étape – Utilisez votre portabilité

Un autre système hyper stylé est de bénéficier de la portabilité de votre mutuelle et de la prévoyance de votre ancienne entreprise. 

Un exemple ? 

Si vous êtes malade après la création de votre SASU, c’est votre ancien système de santé qui prend le relais grâce à la portabilité. 

S’il vous arrive un pépin majeur, c’est votre ancienne prévoyance qui se met en route en calculant les indemnités sur votre ancien salaire. 

Qui peut faire mieux ? 

Mais attention, toutes les bonnes choses ont une fin. 

Le maximum, c’est 12 mois au moment de votre inscription auprès de Pôle Emploi, et parfois moins. 

3ème étape – Allez voir votre assureur/courtier d’assurance préféré

Pas besoin d’attendre la fin de votre portabilité pour aller voir votre courtier d’assurance ou assureur préféré.

Il va exister une période après votre création qui est hyper critique. 

En effet, sans le savoir, vous n’allez plus du tout être assuré. 

Comment est-ce possible d’en arriver là ?

C’est très simple. La plupart d’entre vous auront fini d’être couverts par leur portabilité au bout de 12 mois. 

Parallèlement, vous n’allez pas vous rémunérer pendant 24 mois, le temps de votre ARE. 

Vous voyez le problème ? 

Vous n’aurez aucune protection pendant une année = zéro mutuelle, et pire, zéro prévoyance. Autrement dit, en cas de pépin majeur, vous n’aurez rien. 

Que faut-il donc faire ?

Tout d’abord, il est essentiel de s’entretenir avec un assureur ou un courtier qui comprenne vos besoins. 

Ce dernier devra notamment être capable de vous assurer sur un capital ou une rente en cas d’accident majeur ou d’invalidité.

L’assurance est complexe car je le rappelle, vous n’avez pas de bulletin de salaire. 

La deuxième complexité : c’est de réussir de se mettre d’accord avec votre assureur sur le niveau d’incapacité en cas d’accident. C’est ce qui vous permettra de déclencher des indemnités. 

Selon les contrats souscrits, la perte d’un pouce par exemple peut être jugée comme invalidante ou simplement gênante. Dans le premier cas, vous pouvez être indemnisé le reste de votre vie professionnelle (un chirurgien fera attention à ce détail par exemple) ou dans le second cas : ne rien avoir ou très peu. 

4ème étape – Préférez une SASU à l’IS

L’avantage majeur d’une SASU est de pouvoir cumuler l’absence de versement de charges sociales pendant le temps que l’on ne se verse aucune rémunération. Autrement dit : zéro salaire, zéro charges sociales. 

En optant pour l’impôt sur les sociétés (IS), vous pouvez même cumuler vos indemnités chômage avec la distribution de dividendes. Et si vous êtes bien conseillé, prendre même quelques autres avantages comme un loyer pour votre siège social. S’agissant de ces avantages, je vous mets en lien dans la description de la vidéo avec des astuces pour améliorer votre rémunération de président de SASU. 

5ème étape – Soyez flexible

La création de votre SASU vous a pris une partie de votre temps dans la réflexion. 

Et bien, il va falloir recommencer 2 années après. 

Pourquoi je dis cela ?

Si la SASU IS est sans doute la meilleure forme juridique pour vous au début avec l’ARE, il se peut que cela ne soit plus le cas 2 années après, quand l’ARE sera terminée. 

Et là, il ne faudra pas se formaliser. Ce sera sans doute le moment d’opter à l’Impôt sur le revenu, ou carrément transformer votre SASU en EURL

Les choses ne doivent pas être inscrites dans le marbre. Ne restez pas figé sur la SASU à l’IS : il existe une multitude de solutions. 

Pas de panique : on a démocratisé le juridique chez Dougs. 

Il est très simple de changer de forme juridique grâce à notre équipe de juristes spécialisés en droit des sociétés et en droit fiscal. Ils sont là pour vous conseiller efficacement.

Cliquez sur le lien dans la description de la vidéo pour découvrir notre accompagnement en création d’entreprise !

À très vite chez Dougs ! »

Patrick est cofondateur et CEO de Dougs. Expert-comptable de profession, expert conseil en création et reprise d’activité, il détient le Prix du Meilleur mémoire d'expertise comptable. Entrepreneur passionné, il partage régulièrement ses connaissances en intervenant dans des établissements supérieurs reconnus (X, HEC).

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi