Freelance : comment calculer votre taux journalier moyen (TJM) ?

En tant que freelance, vous devez savoir vendre vos services au bon prix. C'est pourquoi il est important de connaitre la notion de taux journalier moyen, TJM, et de savoir le calculer. Pour faire simple le taux journalier moyen, le TJM, correspond à votre prix de vente journalier hors taxes. On vous explique tout sur le TJM et vous saurez comment fixer votre taux journalier moyen en tant que freelance. On y va !

Retranscription de la vidéo "Freelancers : comment calculer le prix de vente de vos prestations ? Tout sur le TJM !"

Bonjour à toutes, bonjour à tous ! Bienvenue dans cette nouvelle animation qui est dédiée au taux journalier moyen que l'on appelle TJM. Voilà le sujet de cet après-midi. Alors on va prendre un sommaire relativement simple. C'est quoi le TJM ? Pourquoi est ce qu'on le calcul ? Comment on le calcule ? Et on terminera par un exemple.

Pour ceux et celles qui ne me connaissent pas, je m'appelle Patrick Maurice, je suis expert comptable, je suis le cofondateur de la société Dougs qui est une société d'expertise comptable à distance et on va commencer tout de suite par cette première partie.

Définition : c'est quoi le Taux Journalier Moyen (TJM) ?

Le TJM, c'est quoi ? Alors, c'est super simple, c'est votre prix de vente journalier hors taxe. Pour les micro-entrepreneurs qui ne sont pas assujettis à la TVA, enfin pour ceux qui sont en dessous du forfait, et bien là, vous ne vous préoccupez pas de cette situation c'est votre prix normal sans tenir compte de la TVA. Par contre, pour tous les autres qui assujettissent leurs prestations de services avec de la TVA, tenez compte sur le hors taxe, ce sera beaucoup plus simple.

Pourquoi calculer un TJM quand on est freelance ?

Alors pourquoi est ce qu'on fait un TJM ? Parce que c'est relativement simple, c'est pour ne pas faire comme le voisin. Je m'explique, trop souvent, les personnes ont tendance à calculer leur taux journalier en fonction de leurs voisins, en fonction de leurs expériences antérieures. Alors ce n'est pas forcément mauvais en tant que tel, mais ce n'est pas nécessairement la meilleure solution pour plusieurs raisons. Soit vous risquez d'être trop cher et dans ces cas-là, vous n'aurez pas d'affaires, soit vous risquez d'être trop bon marché et dans ces cas-là, vous n'allez pas vivre. Donc le plus simple, c'est de se dire comment est ce qu'on fait pour le calculer ?

Comment calculer son TJM quand on est freelance ?

Pour le calculer, c'est super simple. On va tenir compte de plusieurs éléments : des dépenses, des salaires. Et lorsqu'on additionnera le tout, on divisera par le nombre de jours facturables. Ce qui vous permettra de déterminer quel est le taux journalier moyen auquel vous devez vendre votre prestation.

On va commencer par les dépenses, le premier grand poste pour les dépenses, j'aurais pu faire une liste très importante. Mais je vais rappeler quelques dépenses que vous devez imaginer, auxquelles vous devez penser lorsque vous calculez votre TJM. Le premier, c'est notamment tout ce qui est achat de petit matériel. Alors ça peut être une souris comme celle ci. Ça peut être aussi du petit matériel, un téléphone à moins de 500 € hors taxes. Alors si je précise 500 € hors taxes, tout à l'heure je vous dirai pourquoi. Et ça peut être des fournitures administratives, des blocs, des stylos. Ça peut être également, si vous logez votre siège social chez vous, de faire un loyer fictif avec l'EDF, l'eau, le gaz. Ou si vous êtes dans un espace de coworking, tenir compte du coût de location. Bien évidemment, votre téléphone portable en termes d'abonnement, votre box internet. Et puis si vous louez des véhicules, votre assurance responsabilité civile, votre essence ou éventuellement les indemnités kilométriques. Si vous préférez notamment avoir recours à votre véhicule personnel. Et puis on trouvera toujours l'hôtel, le restaurant, les frais de déplacement, les honoraires d'expert comptable ou les honoraires du sous traitant, éventuellement la publicité, le référencement sur Google que vous pouvez avoir ou les frais bancaires, et puis aussi la contribution foncière des entreprises mais on reviendra dessus. Et puis les dotations aux amortissements, alors vous allez me dire "les dotations aux amortissements mais on ne sort pas cet argent". Oui, vous avez tout à fait raison et c'est pour ça que je fais un point sur les dotations aux amortissements.

C'est quoi exactement ? Supposons que vous achetez un ordinateur comme celui-ci. Donc là, on suppose, je ne sais pas qu'il vaut 4 500 €, donc c'est un prix relativement important. Et bien, vous n'avez pas le coller comme ça 4 500 € sur la première année, vous allez au contraire essayer de le séparer en trois années. Donc année 1, j'aurais mis 500 € année 2, 1 500 € et année 3, 1 500. Alors pour ceux qui sont très puristes, ils pourraient aussi tenir compte de ce que l'on appelle l'amortissement dégressif et mettre un peu plus la première année. Mais pour tous ceux qui n'ont pas envie de s'enquiquiner, vous divisez par trois et ça ira très bien. Ça c'était des postes de dépenses.

Deuxième gros poste donc c'est les salaires souhaités. Alors tout dépend si vous êtes président de SASU ou gérant de SARL.

Il est évident que pour certains d'entre vous qui vont se dire "et au fait, pendant deux ans, je n'ai pas besoin de me payer, donc mon taux journalier peut baisser". C'est pas faux, mais ce n'est pas nécessairement une bonne idée. Parce que si vous commencez, vous, à pas essayer de gagner d'argent durant la première et la deuxième année, il y aura deux problèmes. Le premier, c'est que vous n'aurez pas maximisé la trésorerie de votre société pendant ces deux années ou vous touchiez Pôle emploi de façon séparée. Et le deuxième problème, c'est que si vous tenez trop goût à un prix trop bas, il est peu probable que vos clients vous suivent la troisième et quatrième année, c'est-à-dire au moment où vous allez commencer à vous payer. Donc le mieux c'est, de façon très concrète, pendant ces deux années là de faire un salaire soit fictif ou se donner quelques bases. Et en tous les cas, si vous tenez à être président de SASU, sachez que le coût pour avoir 100 € net sera de 186 €. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que pour avoir 100 € net, il faut avoir des retenues salariales à hauteur de 28, c'est-à dire un salaire brut de 128 €. Là dessus, on va rajouter les charges patronales, ce qui fait 58. Et ça coûtera 100 plus 28 plus 58 : 186 €. Si vous êtes gérant de EURL à l'impôt sur les sociétés, il en coûtera 146 €. Parce que, tout simplement, il n'y a pas de bulletin de salaire, il n'y a pas de retenues salariales, il n'y a pas les mêmes charges patronales que l'on peut avoir lorsqu'on est président de SASU. Donc, en règle générale, lorsqu'on se retrouve gérant du EURL, le coût des charges sociales baisse. Bien évidemment, vous pouvez rajouter éventuellement les lois Madelin ou toutes les lois d'assurance supplémentaires complémentaires que vous pourriez avoir.

Et si vous voulez avoir un vrai calcul ? Ce que je vous invite à faire, c'est taper chez.dougs.fr/simulateur-remuneration , ça vous permettra tout simplement d'avoir le vrai calcul précis de votre coût social que vous ayez l'ARE, pas l'ARE que vous vouliez rajouter des éléments supplémentaires.

Alors j'ai parlé des salaires, j'ai parlé des frais divers et variés et maintenant on va parler du nombre de jours de travail. Alors en France, comme sur cette planète complète, il y a 365 jours dans l'année. Mais il y a des congés, il y a des jours fériés, week-end et il y a la maladie éventuellement qui peut tomber. Et puis de ces 365 jours, quand on enlève tous ces temps de repos, et bien on va arriver au temps de travail mais dans lequel le temps de travail, il n'est pas entièrement facturable et dans lequel on va avoir du commercial, des relations avec vos clients ou prescripteur ou vos prospects. Vous allez devoir vous former également, vous informer. Et puis il y aura toujours des bases, vous savez, un peu de rangement, de comptabilité, des choses toute bête mais auxquelles en tout cas, on n'arrive pas à facturer. Moralité de l'histoire: quand on enlève 365 jours, on enlève le temps de repos, qu'on enlève le temps de travail mais qui n'est pas facturable, il reste le temps facturable.

Généralement il reste une sorte de maxi de 200 jours approximativement, je dis bien approximativement. Moralité de l'histoire et bien lorsqu'on veut calculer son taux journalier, on prend tout ce qui en haut ici : dépense plus salaire et on va diviser par le nombre de jours. Plutôt que de faire la théorie, on le met maintenant en pratique à travers un exemple.

Exemple de calcul de Taux Journalier Moyen

On suppose dans cet exemple que j'ai acheté un ordinateur qui vaut 4 500 €. Je vais l'amortir sur trois années, ça fait 1 500 €. Allez c'est parti donc là j'ai mon loyer pour EDF, téléphone, location, trois petits points etc. On arrive à 20 000 € euros à l'année. D'accord, je rajoute une contribution foncière des entreprises que je ne paye pas la première année civile, petit rappel. Mais je paye les années suivantes et on suppose qu'elle fait 500 € et je rajoute mon amortissement matériel de 1 500 € pour obtenir 22 000 € très exactement. Ça c'est le total. Mon premier gros bloc de dépenses, deuxième bloc c'est les charges. Maintenant à l'année sur un salaire, on suppose que j'ai envie de gagner 3 000 € nets d'accord. Pour gagner 3 000 € nets et bien je vais rajouter les charges, retenues salariales, les charges patronales. Je suppose que je suis président de SASU, encore une fois de plus si j'étais en EURL ça coûterait moins cher. Donc du coup j'arrive à un total à 67 000€ très exactement. Et donc lorsque je reprends mon premier bloc avec les frais, les charges, mon deuxième bloc avec les 67 000 € de chargés. Quand  j'additionne les deux, 22 plus 67 ça fait bien 89 000 €. Donc avec ces 89 000 €, je vais les mettre en rapport avec le nombre de jours facturables, je suppose là que j'en ai que 180 jours, c'est une supposition on va voir tout à l'heure quel est l'impact. Du coup j'arrive à un TJM égal à 494 €. Si d'ailleurs je devais m'amuser en me disant voilà mon taux journalier, je le mets, il varie si vous voulez et en fonction de quoi ? Et bien en fonction du nombre de jours facturés. Si je ne vends que 150 jours, vous voyez mon taux journalier est très élevé, il dépasse les 700 €. Alors que si il descend relativement bas, là je vais tomber en dessous des 500 €.

Donc moralité de l'histoire, si vous voulez justement vous permettre de mieux comprendre le fonctionnement, faites vos calculs directement avec vos propres chiffres. Mettez-vous avec une feuille de papier ça suffit amplement ou avec un petit tableau sous excel ce sera encore parfait. Mais dans tous les cas, n'hésitez pas, faites vos calculs et comme ça, ça vous permettra de véritablement poser votre stratégie en matière de prix. 

Voilà je vous souhaite une excellente fin de journée. 

À très vite chez Dougs !

logo

Qui est Dougs ?

Dougs est un cabinet d'expertise-comptable en ligne, inscrit à l'Ordre des experts-comptables, qui facilite la vie de milliers d'entrepreneurs pour qu'ils réussissent.

Découvrir Dougs →
Logo dougs.media
Le Média des entrepreneurs qui gèrent !