Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !Inscriptions →
Telephone04 28 29 62 62Telephone
Telephone
Menu

Le MEILLEUR statut juridique pour les freelances

Freelance
6min
Freelance : calculer son TJM (taux journalier moyen)
La micro-entreprise
11min
Création d'une micro-entreprise : le guide détaillé
SASU
16min
Création de SASU en ligne : tout ce qu’il faut savoir

Retranscription de la vidéo "Le MEILLEUR statut juridique pour les freelances en 2023 - Comment choisir ?"

Tu veux travailler à ton compte? Lancer une petite entreprise tout seul? Bref, tu veux devenir freelance. Tu vas devoir donner une existence légale à ton activité. Et pour ça, il y a un tas de formes juridiques possibles : micro-entreprise, entreprise individuelle, EURL, SASU. Difficile de faire son choix, non? Je m'appelle Patrick, je suis expert-comptable et je suis le co-fondateur de la société d'expertise comptable Dougs et je vais tout t'expliquer. Allez, c'est parti!

Découvrez comment choisir entre SASU ou micro-entreprise

L'entreprise individuelle comme statut juridique pour devenir freelance

Pour exercer ton métier, tu dois créer une structure. Elle donne une existence légale à ton projet et pour ça, ce n'est pas le choix qui manque. Il existe une structure juridique simple à créer : l'entreprise individuelle. Cette entreprise individuelle te permet d'opter pour le régime de la micro-entreprise. L'entreprise individuelle au régime réel te permet de créer ta société rapidement et sans capital de base. En micro-entreprise, tes obligations comptables sont considérablement allégées et pour tout ce qui concerne l'administration, on n'est pas contre un peu plus de légèreté. Sur le papier la micro est attractive, mais tu vas vite voir les limites : des seuils de chiffre d'affaires maximum très bas, une imposition qui grimpe en flèche au fil des années, une protection parfois limitée du patrimoine personnel vis à vis des créanciers. Bref, une solution limitée. En plus, c'est une forme juridique qui est difficile à faire évoluer si ton business fonctionne.

L'EURL comme statut juridique pour devenir freelance

Alors passons aux sociétés unipersonnelle. On a d'un côté les EURL et de l'autre les SASU. L'EURL c'est l'entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée. Son grand avantage, c'est qu'elle sépare complètement ton patrimoine personnel de celui de ton entreprise. En clair, si l'entreprise a une dette, l'administration et les créanciers ne pourront s'adresser qu'à l'entreprise. La position se fait sur le bénéfice réel, donc après avoir déduit les charges et le capital de base pour démarrer ton EURL est seulement de 1 €. Un statut parfait alors, mais pas forcément. En EURL tu n'as pas la meilleure protection sociale possible car tu es TNS travailleur non salarié. Et oui, tes cotisations sociales sont faibles, mais en contrepartie ta couverture santé et retraite est moins protectrice que celle d'un salarié ou celle d'un assimilé salarié en SASU. Pense bien à améliorer cette situation en souscrivant des contrats de prévoyance et de retraite complémentaire. En plus ils sont déductibles du résultat imposable.

La SASU comme statut juridique pour devenir freelance

Alors parlons de la SASU. La société par actions simplifiée unipersonnelle. C'est une forme plus complexe que l'entreprise individuelle, mais elle peut être la plus appropriée pour toi au moment de la création. En SASU, tu es président et tu es l'actionnaire unique de ta société. Au moment de la création, si tu touches le chômage c'est la structure parfaite puisqu'elle est compatible avec les ARE. Je te rappelle les ARE, c'est les indemnités chômage. Mais choisir une SASU, ça représente aussi des charges sociales plus lourdes qu'en EURL. Et oui, tu vas devoir payer environ 80 % de charges sociales sur ta rémunération nette. Pour faire simple, si tu te verses 1 000 € de salaire, ça te coûte 1 800 € au total. N'oublie pas que tu dois aussi faire des fiches de paie pour la moindre rémunération que tu te verses. Côté administratif, créer une EURL ou une SASU, c'est le même combat. Ça te demande de réaliser des démarches comme la rédaction des statuts, la publication d'annonces légales, l'inscription à la chambre des métiers. Pour ça, chez Dougs, nous pouvons t'accompagner, c'est hyper simple. On s'occupe de tout jusqu'à l'immatriculation de l'entreprise et la réception de ton numéro de Siret. Tu as encore besoin d'explication? Pas de soucis, les équipes de Dougs sont disponibles pour te répondre gratuitement, il suffit de nous contacter sur dougs.fr. Et pour plus d'astuces et de conseils sur la création et la comptabilité d'entreprise, n'oublie pas de t'abonner. Allez à très vite chez Dougs !

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
À lire aussi