Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !Inscriptions →
Telephone04 28 29 62 62Telephone
Telephone
Menu
Comptabilité
8min

Comprendre la dépréciation et son impact sur votre entreprise

Obtenir le guide sur les charges

Comprendre la dépréciation et son impact sur votre entreprise

La dépréciation est un concept clé en comptabilité qui reflète la perte de valeur d'un actif. Elle peut résulter de divers facteurs, tels que les fluctuations du marché, l'inflation ou la concurrence. Cette notion a des implications directes sur la situation financière et le patrimoine d'une entreprise. Dans le cadre de cette analyse, nous aborderons comment calculer une dépréciation, ainsi que son impact sur votre entreprise.

Définition : qu'est-ce qu'une dépréciation en comptabilité ?

Il s’agit de la constatation de la perte de valeur d’un actif de la société en fonction de l’usure, obsolescence, ou encore la volatilité des marchés. 

Pourquoi est-il important de calculer la dépréciation ?

Calculer et enregistrer la dépréciation dans la comptabilité de l’entreprise est important car cela permet de connaître la valeur actuelle des actifs. En effet, il ne serait pas pertinent de laisser un ordinateur à l’actif de la société ayant une valeur de 1 000 € acheté il y a 10 ans, alors que celui-ci ne vaut plus rien réellement lors du bilan.

Comptabiliser des dépréciations permet d’avoir une vision la plus réaliste et une image la plus fidèle possible du patrimoine de la société.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

Économisez du temps et de l’argent. Dougs s’occupe de votre compta à partir de 49€ par mois.

👉 Confier ma comptabilité à un expert-comptable

Les bases comptables de la dépréciation

Pour calculer une dépréciation, la base est de prendre la valeur d’origine enregistrée dans la comptabilité de la société et de comparer cela à la valeur d’inventaire (la valeur de l’actif lors de l’établissement du bilan). Si la valeur d’inventaire est inférieure à la valeur d’origine, il faudra alors constater une dépréciation.

La dépréciation est à enregistrer dans la comptabilité en ajoutant le chiffre 9 en deuxième position dans le numéro de compte comptable. Par exemple : 

  • Compte 310000 : stock de matières premières

La dépréciation sera constaté par le compte : 

  • Compte 391000 au crédit : dépréciation de stock de matières premières
  • Compte 681730 au débit : dépréciation stocks

Cela permet d’avoir une lecture claire et pertinente du bilan comptable.

La différence entre une dépréciation et un amortissement

L’amortissement correspond à une perte de valeur qui est certaine et irrémédiable. La dépréciation correspond à une perte de valeur qui n’est pas définitive, ou lié à un évènement.

Les différents éléments susceptibles de dépréciation

La dépréciation de titre

Cela concerne les titres de participation acquis par une société. Lors de l’acquisition de ces titres, ils sont comptabilisés dans l’actif de la société à la valeur d’acquisition. Lors du bilan, il sera nécessaire d’effectuer une valorisation de ces titres pour trouver la valeur que l’on appelle “d’utilité”. Il s’agit de la valeur qu’accepterait de payer une société pour acheter ces titres à la date de clôture. Si la valeur d’utilité est inférieure à la valeur d’acquisition, une dépréciation est à constater.

Pour trouver la valeur d'utilité, il existe plusieurs méthodes : 

  • La méthode patrimoniale : selon le bilan de la filiale
  • La méthode financière : selon la valorisation au niveau du marché ou en bourse.

La dépréciation des immobilisations

Constater une dépréciation sur une immobilisation, c’est constaté la perte de valeur de ses biens en fonction de l’usure ou de l’obsolescence. Cela permet de constater dans la comptabilité de l’entreprise cette perte de valeur.

Un amortissement est constaté à chaque exercice, pour la perte de valeur temporaire du bien. Le calcul est effectué selon différentes méthodes.

Pour une dépréciation d’une immobilisation, elle sera constituée d’une perte de valeur réversible du bien immobilisé. 

Les créances clients

Si une créance client n’est pas réglée à la date de clôture, il convient de définir si une provision pour risque d’impayé est à constater. En effet, dans le cas d’un litige client ou lorsque le client est en difficulté, il convient de constater la créance comme douteuse et constater une éventuelle dépréciation.

La dépréciation permettra de constater l’éventuelle perte sur la créance client. Pour que la dépréciation puisse se constater dans la comptabilité, il faut que : 

  • La créance client soit inscrite dans la comptabilité ;
  • Les difficultés financières ou le litige du client doit être avéré et constaté au plus tard à la date de clôture ;
  • Il faut que l’entreprise ait déjà réalisé des démarches pour tenter de recouvrer la créance, sans succès de recouvrement à la date de clôture.

La dépréciation des stocks

Dans le cas de la détérioration, obsolescence ou perte de valeur due à une évolution à la baisse du marché des stocks, il est possible de constater dans la comptabilité une dépréciation de ces stocks.La valeur de la dépréciation est la différence en la valeur d'acquisition des stocks moins la valeur du stock à la date de clôture. L’écriture comptable est la suivante : 

  • Débit du compte 68173 : “dotations au dépréciation des stocks et en-cours”
  • Crédit du compte 39 : “provision pour dépréciation des stocks et en-cours”

Les différents facteurs de dépréciation

Il existe plusieurs factures pour enregistrer une dépréciation : 

  • Une dépréciation technique : suite à l’usure ou l’obsolescence d’un actif et plutôt matériel physique, comme le matériel informatique ou sur un véhicule qui a force d’être utilisé et parcourir plusieurs kilomètres va perdre de sa valeur.
  • Une dépréciation économique : en cas de modification et changement sur le marché, ou des évolutions techniques. 
  • Une dépréciation exceptionnelle : comme lors d'aléas climatiques (incendies, dégats des eaux…) qui a pu altérer la valeur de l’actif.

Comment calculer la dépréciation d'un bien ?

Un test de dépréciation doit être effectué à chaque date de clôture pour permettre de vérifier la valeur de l’immobilisation à cette date. La nouvelle valeur de l’immobilisation peut être inférieur à la valeur d’acquisition en fonction de l’évolution du marché

Concernant les immobilisations, pour l’amortissement du bien il existe 3 méthodes de calcul : 

Comment calculer dépréciation stock ?

La dépréciation du stock est calculée par la différence entre : 

  • La valeur d’achat ou de production de ce stock
  • Et la valeur à la date de clôture

Impact de la dépréciation sur les états financiers

La dépréciation aura un impact sur le résultat de l’entreprise. En effet, il s’agit d’une charge pour la société et donc cela diminue son résultat. 

Traitement fiscal de la dépréciation

Au niveau fiscal, la dépréciation sera déductible de son résultat fiscal en fonction de la nature de la dépréciation. Cela dépend s'il s’agit d’une dépréciation sur titres de participation, sur un immeuble. L’alignement comptable et fiscal n’est pas toujours le cas. Renseignez-vous auprès d’un professionnel pour cela.

Quels sont les risques et les conséquences d’une dépréciation dans son entreprise ?

Les conséquences d’une dépréciation sont de faire baisser la valeur d’une créance, d’une immobilisation ou autre du patrimoine de l’entreprise. Cela permet ainsi d’avoir la valeur réelle de ces actifs sur son bilan et donc la valeur la plus juste de son patrimoine à sa date de clôture.

La dépréciation va faire baisser le résultat comptable de la société et, selon la nature de la dépréciation, va faire baisser son résultat fiscal et donc réduire l’imposition par conséquent.

Les cas particuliers de dépréciation

Dépréciation des immobilisations incorporelles

Dans le cas d’une immobilisation incorporelle (site internet, fonds de commerce), il faudra vérifier si il existe un indice sur la perte de valeur de l’immobilisation, à la date de clôture. Si un indice est bien présent, il faudra dans ce cas réaliser un test de dépréciation

Si aucun indice de perte de valeur existe, il n’y aura pas de test de dépréciation à réaliser et aucune dépréciation ne sera à constater.

Puis, il faudra calculer la valeur actuelle de l’immobilisation qui peut être soit : 

  • la valeur vénale (ou valeur de marché du bien) : le montant qui pourrait être obtenu en cas de revente de l’immobilisation
  • Ou la valeur d’utilité (ou d’usage) : il s’agit de la valeur attendue de l’immobilisation sur les bénéfices futurs, si l’utilisation se poursuivait.

La valeur actuelle sera la plus élevée entre les 2 (soit vénale ou d’utilité).

La dépréciation s’obtiendra en prenant la valeur net comptable (valeur d’acquisition - amortissement constaté) - valeur actuelle = montant de la dépréciation.

On considère qu’une dépréciation doit être comptabilisée si son montant est significatif (plus de 10% d’écart entre la valeur actuelle et la VNC).

Réévaluation et dépréciation

Lors de la clôture de chaque exercice, un point doit être fait sur chaque dépréciation passée les exercices précédents. Cela permet de voir si la dépréciation est toujours d’actualité ou si celle-ci doit être revu à la hausse ou à la baisse ou tout simplement supprimer : 

  • A la hausse : dans le cas où l'actif a encore perdu plus de valeur sur le bilan par rapport au précédent, un complément de dépréciation est à constater
  • A la baisse : dans le cas où l'actif a finalement repris de la valeur à la date du bilan, une partie de la dépréciation doit être repris (annuler)
  • A maintenir : dans le cas où l'actif à la même valeur que lors du précédent bilan
  • A supprimer : si la dépréciation n’a plus lieu d’être cas l’actif à repris la valeur brut inscrite sur son bilan.

Dépréciation et cessions d'actifs

La cession correspond à la sortie de l’actif de la société, lorsque celui-ci est vendue ou cédée à un tiers. L’actif est sorti du patrimoine de la société. Dans ce cas, la dépréciation doit être reprise dans la comptabilité de la société car celle-ci n’a plus lieu d’être vu que l’actif n’existe plus dans la société.

Pourquoi faire appel à un expert comptable lors d’une dépréciation ?

Le calcul d’une dépréciation étant complexe, nous vous conseillons vivement de faire appel à un professionnel de l’expertise comptable pour vous conseiller et vous aider dans ce calcul et dans la comptabilisation de ces dépréciations.

Stéphanie Frèrejean

Superviseur comptable

Stéphanie est superviseuse comptable. Chez Dougs, elle encadre l’équipe Beige, spécialisée BNC-BIC dossier à l'impôt sur le revenu. Pianiste et mélomane passionnée, cette ancienne responsable de portefeuille client est un cador du travail bien fait et bien organisé ! Au rythme de la musique, elle chorégraphie au millimètre près son équipe, des webinars et vos missions.

SCI
11min
Comptabilité SCI : les règles à connaître en 2024
Comptabilité Bitcoin – comment enregistrer comptablement le Bitcoin ?
Le prix de votre comptable VTC : 79 euros
Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi