Président de SAS : statut social et paie.

  • Véronique Maurice
  • 28 mars 2017
  • SAS

Créez votre entreprise dès aujourd'hui avec un juriste Dougs

Découvrir l'offre →

Président de SAS (Société par actions simplifié) ou Président de SASU (U pour unipersonnelle) : c’est l’unique organe décisionnel commun à toutes les SAS. Il est un mandataire social. En effet, toutes les SAS ont une obligation de nommer un président dès leur création. Néanmoins, le président peut être une personne morale, c’est à dire une autre société. C’est particulièrement avantageux dans les montages fiscaux. En outre, pas besoin d’être associé pour être président de SAS.

1. Comment nommer un président de SAS ?

Les statuts de la SAS ou une assemblée générale constitutive nomment le premier président de la SAS. Cela peut être une personne morale, mais le plus souvent c’est une personne physique. On le nomme pour une durée limitée ou illimitée. Parallèlement, les associés peuvent également prévoir un âge limite dans les statuts. Il est évident que le Président, unique associé, ne devra sous aucun prétexte limiter ses propres prérogatives dans les statuts de sa SASU.

Par ailleurs, il ne peut exister qu’un seul président au sein d’une SAS. Si les associés souhaitent entourer le président d’autres personnes compétentes, ils devront dans les statuts prévoir les modalités de nomination d’un ou plusieurs directeurs généraux (DG).

Enfin, le nom du président apparait dans le Kbis de chaque société. Tout changement doit suivre les mêmes modalités, à savoir le journal d’annonces légales et la communication auprès du greffe du tribunal de commerce.

2. Quel est le statut social du président de SAS ?

Le Président d’une SAS est assimilé salarié

Le président de SAS a la qualité d’assimilé salarié. C’est à dire qu’il bénéficie du régime de la sécurité sociale même s’il n’a pas de contrat de travail. Ainsi, il perçoit tous les mois un bulletin de salaire comme un salarié (sauf s’il a décidé de ne pas se rémunérer). En d’autres termes, il bénéficie du statut social d’un salarié à  l’exception de Pôle Emploi. Il n’a pas d’assurance chômage. Donc, pas de cotisation auprès de l’assurance chômage non plus. Néanmoins, si le dirigeant souhaitait se protéger dans le cadre de Pôle Emploi, il existe des assurances privées encore plus efficientes.

Le statut d’assimilé salarié coûte cher à la SAS

Ce statut de dirigeant n’est pas très avantageux au niveau du coût social car à la différence des autres salariés, le président ne pourra pas bénéficier des allégements en matière social comme la réduction sur les bas salaires, des aides associés au premier salarié … C’est la raison pour laquelle des dirigeants optent pour le régime du travailleur non salarié en repassant en SARL. C’est le régime du SSI (ex RSI) qui n’a pas bonne presse mais qui a au moins le mérite d’être moins onéreux au niveau des cotisations sociales. Le passage de SAS en SARL  est par ailleurs facilement mise en place du fait de l’absence d’un commissaire à la transformation.

Le président d’une SAS reçoit comme les autres salariés un bulletin de salaire mensuel. A ce titre, ses salaires se catégorisent au niveau des « traitements et salaires » dans sa déclaration d’impôt sur le revenu.

président de sas

3. Combien se rémunère un président de SAS ?

Paradoxalement, il n’y a pas de limite basse à la rémunération de président de SAS, mais uniquement à la hausse. En effet, la rémunération et ses modalités se notent éventuellement dans les statuts. Dans l’absolu, un président de SAS peut ne pas être payé tout au long de son mandat. Au contraire, l’administration peut considérer sa rémunération excessive et la requalifier. Certains actes de jurisprudence le rappellent parfois au détriment de la société.

4. Combien coute un président de SAS ?

Pour illustrer le coût d’un président, on suppose un président qui gagne 2.000 euros nets mensuellement. Son bulletin de salaire sera donc d’environ de 2.560 euros bruts. La différence entre les 2 représentant les retenues salariales. Rajoutons 40% de charges patronales au salaire brut, soit 1.000 euros.

En conclusion, pour donner 2.000 nets au dirigeant, sa société devra débourser :

  • 2.560 euros bruts,
  • 1.000 euros de charges patronales,
  • soit 3.560 euros en tout.

Pour conclure, le Président de SAS doit également envisager de se rémunérer par dividendes s’il souhaite optimiser le coût de sa rémunération.

À propos de l'auteur : Véronique Maurice est expert-comptable et cofondatrice chez Dougs, l'expert-comptable en ligne qui vous simplifie la vie. Découvrez comment Dougs rend votre compta automatique et sans paperasse.
Dougs est l'expert comptable des consultants, artisans, e-commerce et freelances

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez Dougs dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous appelle dans les 30 secondes. C'est gratuit, rapide et sans engagement.