Qu’est ce que la production immobilisée ?

Vous vous interrogez sur la notion de production immobilisée ? Qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ? Ou encore comment la calculer pour établir votre bilan ? Pas de panique, on va vous expliquer tout ça simplement en prenant l’exemple de travaux d’aménagement.

Sommaire :

  1. Production immobilisée – définition
  2. Pourquoi faire de la production immobilisée ? À quoi ça sert ?
  3. Comment calculer la production immobilisée ?
  4. Comment comptabiliser une production immobilisée ?

Production immobilisée – définition

Tout d’abord, retenez que la production immobilisée est une notion purement comptable. En effet, elle se calcule au moment du bilan, cela évite de fausser le compte de résultat de l’entreprise.

La production immobilisée désigne toutes les immobilisations créées par l’entreprise et conservées par celle-ci en vue de leur immobilisation. Elles figureront à l’actif du bilan comptable. La production immobilisée correspond donc à la somme des travaux effectués pour le propre compte de l’entreprise.

Production immobilisée incorporelle

Petite piqûre de rappel, une immobilisation représente un actif qui a pour but de servir à votre entreprise durablement. Une immobilisation a une valeur économique et doit pouvoir être identifiée. Autrement dit, elle doit servir à générer des ressources et des avantages économiques pour votre entreprise.

Plus d’informations sur les immobilisations corporelles et incorporelles.

Pourquoi faire de la production immobilisée ? À quoi ça sert ?

Elle mesure le travail réalisé par l’entreprise lorsqu’elle a travaillé pour elle-même.

Prenons l’exemple d’une entreprise de maçonnerie. On suppose qu’elle a occupé pendant 3 mois ses salariés à refaire son propre atelier pour l’exercice de sa future activité.

Si cette notion n’existait pas, cette entreprise n’enregistrerait aucune production pendant 3 mois. Pourtant, elle a bien créé de la richesse en travaillant sur son local.

Par ailleurs, elle aurait bien comptabilisé cette dépense en tant qu’investissement si elle avait confié ce chantier à une entreprise extérieure.

C’est pour cette raison que la production immobilisée existe. À la fois pour enregistrer l’augmentation des immobilisations que l’entreprise a produites. Mais également pour mesurer la performance créée à travers le travail effectué.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 17 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Comment calculer la production immobilisée ?

La production immobilisée se mesure par le coût des travaux pour elle-même. Ceux-ci s’évaluent à leur coût de revient. Il faut donc tenir compte du temps passé par le dirigeant et les éventuels salariés. Bien évidemment, vous tiendrez compte du coût horaire chargé. Parallèlement, l’entreprise a peut être confié une partie à la sous traitance. S’agissant d’immobilisations corporelles, il faut rajouter le coût d’achat des matières consommées. Par exemple : des parpaings ou de la peinture si vous avez cloisonné votre atelier.

Comment comptabiliser une production immobilisée ?

Quel compte pour la production immobilisée ?

La comptabilisation de la production immobilisée se fait de la manière suivante. Tout d’abord, au débit on utilise le compte d’immobilisation classe 2 concerné. Si l’immobilisation n’est pas terminée, le compte 23 immobilisations en cours est approprié.

Au crédit, la contrepartie s’enregistre dans un compte 72.

Production immobilisée, bilan et compte de résultat

La production immobilisée va avoir des incidences sur :

La production immobilisée peut donc avoir des effets avantageux non négligeables à prendre en compte.

Production immobilisée et immobilisation en cours

Si vous faites la production d’une immobilisation sur plusieurs exercices comptables, vous allez devoir la comptabiliser à chaque exercice comptable comme une immobilisation en cours.

Attention, elles doivent être comptabilisées dans les immobilisations en cours jusqu’à la fin de l’immobilisation.

Fiscalité et comptabilisation de la production immobilisée : quid de la TVA

Selon l’article 257 du CGI (Code Général des Impôts), les productions immobilisées sont traitées dans la catégorie des Livraisons à soi-même (LASM).

Depuis 2015, les livraisons à soi-même, dont les productions immobilisées, ne sont plus soumises à la TVA collectée et déductible. À condition que vous auriez pu déduire entièrement la TVA si vous aviez fait appel à une autre entreprise soumise à la TVA pour réaliser la production.

Exemple d’amortissement : Comment amortir la production immobilisée ?

Une entreprise réalise des travaux d’aménagement au sein de ses locaux. Elle achète des matériaux et de la peinture pour 4.000 euros HT et fait appel à des professionnels extérieurs pour 6.000 euros HT. L’ensemble de ces dépenses ont été passées en charges au cours de l’année. A la fin de l’exercice comptable, l’entreprise constate qu’elle a réalisé une production pour elle-même à hauteur de 10.000 euros HT. Ainsi, elle renseigne cette situation auprès de son expert comptable pour que ce dernier puisse en tenir compte.

D’un point de vue comptable, les charges de 4 et 6000 euros avaient diminué le résultat à hauteur de 10 000 euros. En enregistrant la production immobilisée pour 10 000 euros, le résultat a augmenté d’autant. Par conséquent, le résultat d’abord débité de 10 000 euros, puis crédité de 10 000 euros est finalement égal à zéro. Enfin, pas tout à fait, car désormais il est temps de prévoir un plan d’amortissement de cet agencement sur plusieurs années.

Finalement, l’impact sur le résultat est constant sur plusieurs exercices.

En conclusion, il serait dommage que votre projet ne soit pas rétribué pour toutes les actions menées. N’hésitez pas à consulter la méthodologie pour l’appliquer dans l’application Dougs. Ça peut vous aider à bien calculer la production immobilisée et valoriser tout travail effectué pour votre propre entreprise !

À très vite chez Dougs !

Besoin de plus de renseignements ?

Adrien est expert-comptable chez Dougs. Sa vision “dépoussiérée” de l’expertise comptable est un véritable atout au quotidien pour conseiller ses clients. Très à l'aise à l'oral, il vous partage tous ses secrets pour vous épauler dans vos démarches. Avec Adrien, la comptabilité n'aura plus de secret pour vous !

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi