Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !Inscriptions →
Telephone04 28 29 62 62Telephone
Telephone
Menu

Retranscription de la vidéo "Holding : TOUT SAVOIR sur le capital social 💰"

Holding
8min
Holding et filiales : Règles juridiques et fiscales à connaître
Holding
18min
​​Créer une holding: pourquoi et comment faire?
SCI
8min
Comment créer une SCI familiale ?

Tu t'es déjà demandé comment les grandes entreprises gèrent leurs multiples filiales et activités ? Eh bien, laisse-moi te présenter le monde fascinant des holdings ! Imagine un géant puissant qui détient les rênes d'une multitude d'entreprises, les guidant vers le succès et l'efficacité. On va explorer le rôle crucial que jouent les holdings dans le monde des affaires d'aujourd'hui.

Retranscription de la vidéo "Holding : TOUT SAVOIR sur le capital social 💰"

Beaucoup de personnes posent cette question : Patrick, quel est le montant du capital social que je dois avoir dans ma société holding ? C'est une super question parce que ce que je te propose, eh bien, c'est de regarder justement à travers cette vidéo : quel est le capital social que l'on doit avoir dans une société holding ? On va le voir à travers trois grands points : le niveau du sommaire, combien ? Les avantages ? Et l'évolution d'un capital social ? Ben oui, il peut bouger, à la hausse comme à la baisse.

Bonjour, je m'appelle Patrick, je suis expert-comptable et je suis le co-fondateur de la société d'expertise comptable Dougs. La société qui te simplifie toi, ta vie, en tant qu'entrepreneur. Allez, on va commencer tout de suite par cette première question : combien et comment ? Entre les titres, le cash, tout ça ? Comment ça peut se passer ? Alors, bah, il y a deux solutions en fait pour créer une société holding, soit tout simplement ben, si c'est toi ici, ben tu verses de l'argent dans le capital social d'une société holding, voilà. Je rappelle qu'une holding, ça peut être une SASU, une SAS, une URL, une SRL, une société civile, ce que tu veux, bien évidemment faut faire les choses intelligemment (on est là pour ça justement), mais sache effectivement que ça, c'est cette première solution.

Donc quel est le montant du capital que tu peux déposer ? Ben 1 € dans l'absolu ? Bon, c'est pas franchement ce qui fait le plus sérieux, mais généralement ce qu'on constate, c'est souvent 5 000 €. C'est un capital qui commence à faire sérieux vis-à-vis des tiers extérieurs, notamment si un jour, tu veux faire un emprunt ou autre chose auprès d'un banquier.

Deuxième solution, et c'est un peu plus complexe, mais c'est des choses qui se pratiquent le plus souvent : on est plutôt dans ce cas-là dans 95 % des situations pour monter une holding, on se retrouve toujours Martin, par exemple, qui détient une société par actions simplifiée unipersonnelle (encore une fois de plus, ça pourrait être autre chose), elle n'est pas encore société holding, il a une société d'exploitation voilà. C'est la situation initiale. Et puis un jour, après avoir vu peut-être mes vidéos, il se dit, Martin : " Mhh, est-ce que je ne devrais pas faire une société holding ?" Et qu'est-ce qu'il va faire ? Eh bien, monsieur Martin ou Martin, on va l'appeler par son prénom, va apporter directement ses actions de sa SASU à sa holding. On appelle cela un apport de titres. Et dans cet apport de titres, eh bien, il va déterminer une valeur et du coup, c'est la holding qui va détenir la SASU désormais. Voilà, on aura la holding en haut et puis la société qu'il avait, lui, à titre personnel, qui est détenue en bas.

Bon, et puis, bah du coup, comme Martin détient la société holding qui détient la SASU, eh bien, on revient exactement au même point de départ. À la différence près c'est qu'on a créé une société intercalaire. Et ce qui est génial, c'est qu'on n'a pas payé de fiscalité. Mais attention, il y a quand même quelques petites ruses qu'il faut connaître. Donc je récapitule : Martin, la holding, la SASU. Quel est le montant du capital dans ces cas-là ? Puisqu'on a apporté les titres de la société, bah on va faire une valorisation de la société, bien évidemment. Alors au pire, ça vaut 1 €.

On imagine que ça vaut rien pour faire simple dans ces cas-là cette société, celle qu'on a apportée, qui va constituer le capital de la société holding. Mais en règle générale, bah on a souvent des valeurs importantes, voire très importantes. Pourquoi ? Parce qu'il est rare de créer sa société avec ce système-là quinze jours après avoir créé sa première société, c'est généralement un an, deux ans, trois ans, voire davantage. Entre-temps, la société a pris de la valeur hein, ce qui n'a rien à voir avec le montant du capital social initial. Et du coup, on peut se retrouver avec des valeurs très, très importantes. Alors il y a des avantages et y a des inconvénients.

L'avantage d'avoir bien valorisé, bah c'est qu'on a un gros capital, quand on a un gros capital, bah c'est plutôt cool. Parce que dans un bilan, bah c'est la classe, (vis-à-vis du banquier, je parle bien évidemment hein, on ne peut pas imaginer autre chose). Donc vis-à-vis du banquier des tiers extérieurs. Du coup, la holding, elle, paraît vraiment très costaud et donc ça donne confiance aux personnes qui sont extérieures. C'est sympa aussi parce que si on veut faire un apport en cash, bah c'est parfait pour les projets. On peut avoir moins de dilution dans ces cas-là, en cas de variation, si on fait venir notamment d'autres associés. Et par contre, il existe des inconvénients, bon bah plus c'est haut, bah plus on va payer en cas de perte entre parenthèses, hein, ça risque d'être un peu catastrophique et il n'y a pas de possibilité de retrait gratuit de l'argent. D'accord ? On ne peut pas comme ça dire bah tiens mon capital, je vais en prendre un bout et puis je ne payerai rien. Ben non, ça ne marche pas. On verra tout à l'heure.

Et puis attention aussi au régime de faveur parce que, comme je l'ai expliqué, on peut opter pour le régime de faveur. Ça veut dire qu'on ne sera pas fiscalisés sur ce montage de gros capital. Par contre, un jour, faudra passer à la caisse, eh bien, on paye des impôts en cas de dissolution de la société. Donc pensez bien toujours à ce point et notamment de ne pas avoir des effets boomerang que d'avoir trop valorisé et qu'au final, on se retrouve avec une société qui ne vaut rien.

Voilà, bon alors les évolutions maintenant. On va parler d'évolution. Ça montre ça baisse le capital social, ouais, c'est possible ! Alors on va commencer par augmenter le capital, par exemple, quelles sont les possibilités pour augmenter le capital social d'une société holding ? Bon on peut aussi en profiter au passage, de faire un capital variable, ce qui permettra effectivement de ne pas avoir à refaire les statuts de la société. Et on peut très bien passer de 100 à 200, le tout gratuitement, simplement par le biais d'une assemblée générale, sans avoir à passer par la case : je modifie mes statuts, je paye une annonce légale, je paye de nouveau le greffe du tribunal de commerce.

C'est assez sympa et puis comme ça, bah on peut accueillir de nouveaux associés sans que ça se sache un peu, bah même pas du tout, parce que tout simplement ils n'apparaîtront pas. Juste, par contre, des bénéficiaires effectifs, on pourra le savoir. Et comment est-ce qu'on fait ce montage ? Euh, là pour augmenter le capital sans coût ? Eh bien, on peut bien évidemment incorporer les réserves. On peut également l'augmenter cette fois-ci, bah la il faut apporter l'argent hein, c'est l'augmentation en numéraire. On peut également en faire des apports en nature, c'est-à-dire que j'apporte du matériel et j'apporte des titres. Ça, c'est des augmentations en nature et c'est assez cool, voilà. Bon, maintenant, on peut aussi avoir envie de baisser son capital pour plusieurs raisons. On va le voir. Voilà, on fait une réduction du capital, on passe de 200 à 100 et donc si on fait une réduction, bah par définition, en règle générale, souvent, c'est dans le cas de redistribution, c'est-à-dire que je veux ravoir de l'argent.

Attention, la réduction c'est assimilé à une distribution de dividendes. Dans ces cas-là, on paye de la flat tax et on va payer 30 %. Donc c'est pas très cool sur ce cas-là, ça peut être aussi motivé par des rachats d'actions, notamment, un des associés vient à partir, on rachète ses parts et on les eh bien on les détruit tout simplement. Là, on évite comme ça la fiscalité qui est associée avec, c'est ce qu'on appelle l'élimination des titres.

Voilà, bah j'espère que tu vas passer un bon moment. Si tu as des questions, bah tu les poses en commentaire, n'oublie pas de liker. Et d'ici là, je te souhaite le meilleur et à très vite chez Dougs, au revoir.

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
À lire aussi