Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !
Inscriptions →
Telephone04 28 29 62 62Telephone
Telephone
Menu
TVA
7min

Quel taux de TVA pour les travaux de bâtiment ?

Quel taux de TVA pour les travaux de bâtiment  ?

Les entreprises du secteur du bâtiment sont soumises à des taux de TVA (taxe sur la valeur ajoutée) particuliers en fonction de la nature des travaux réalisés. Mais au-delà des différents pourcentages applicables, c’est le sujet de la gestion de cette TVA dans le bâtiment qui doit vous alerter. Vous avez finalisé la création de votre entreprise du bâtiment et souhaitez en savoir plus sur l’importance du suivi de la TVA ? Quelles sont les démarches à appliquer pour bien gérer les attestations et collecter la TVA de manière claire en tant que donneur d’ordre ? Vous êtes au bon endroit !

Les différents taux de TVA du bâtiment et leurs cas d’application

Comment savoir si la TVA est à 10 ou 20% durant des travaux ?

  • Le taux de TVA dit “normal” est de 20 %. Par défaut, il s’applique pour la plupart des travaux réalisés, et notamment pour tous les travaux de construction ou de reconstruction/agrandissement.
  • Il existe également un taux de TVA dérogatoire à 10 %, pour les travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien. On parle alors de TVA à taux intermédiaire.
  • Enfin, un taux de TVA réduit, à seulement 5,5 %, concerne les travaux d’amélioration de la qualité énergétique.

Outre la nature des travaux que nous venons d’évoquer, c’est aussi la nature des locaux ou encore leur date de finalisation qui permet de déterminer le taux de TVA à appliquer. Par exemple, le taux réduit et le taux intermédiaire de TVA ne peuvent s’appliquer que sur des locaux d’habitation achevés depuis plus de deux ans.

Quand appliquer la TVA de 20% ?

La TVA à 20% s’applique dès lors que les conditions pour bénéficier du taux intermédiaire à 10% ou à 5,5% ne sont pas remplies.

Quand applique-t-on la TVA à 10% dans le BTP ?

Pour appliquer le taux de 10%, certaines conditions cumulatives doivent être remplies : 

  • Les travaux sont effectués dans des locaux à usage d'habitation ;
  • Le bien immobilier doit être achevé depuis au moins deux ans ;
  • Il doit s'agir de travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement ou d'entretien.

Le taux de 10% s'applique non seulement sur les prestations de main-d'œuvre directement liées à l'exécution de ces travaux, mais également sur les matières premières nécessaires à la réalisation des travaux lorsqu'elles sont fournies et facturées par le prestataire. 

L'application de ce taux est subordonnée au fait que le client remette au prestataire, une attestation remplie, datée et signée par lui, mentionnant que l'immeuble est achevé depuis plus de deux ans, qu'il est affecté à un usage d'habitation et que les travaux ne concourent pas à la production d'un immeuble neuf ou n'aboutissent pas à la création de surfaces significative. Il existe pour cela des modèles d'attestations établis par l'administration (cerfa n°1300-SD ou 1301-SD selon les cas). 

Quand appliquer la TVA à 5,5% dans le bâtiment ?

Globalement, il s’agit des mêmes conditions que celles pour bénéficier du taux de 10%. Il existe néanmoins une condition supplémentaire qui est celle-ci : il doit s’agir de travaux d'amélioration de la qualité énergétique des logements.

Attention, tous les travaux relatifs à la qualité énergétique des logements ne sont pas concernés. Il existe une liste précise. Il est donc important de s’assurer que les travaux réalisés dans les logements font partie de cette liste.

Économisez du temps et de l’argent. Dougs s’occupe de votre compta à partir de 49€ par mois.

👉 Confier ma comptabilité à un expert-comptable

Comment savoir quel taux de TVA appliquer pour un artisan ?

Les artisans peuvent, selon les travaux concernés, facturer une TVA à 5,5%, 10% ou 20%. Il convient d’en respecter les conditions telles qu’énoncées préalablement.

Qui peut bénéficier du taux de TVA réduit ?

La qualité du client (propriétaire, locataire, agence immobilière, etc.) n’a pas d’importance dès lors que toutes les conditions sont réunies. 

La TVA sur les devis/factures et l’importance des attestations

Il est du rôle de tout professionnel du bâtiment de bien définir la nature des travaux et du bien dans lequel ils sont réalisés afin d’appliquer la TVA au taux juste. Par grandes familles de métier et par typologie de travaux, vous apprendrez rapidement à définir le taux de TVA applicable.

Pour que vos clients bénéficient d’un taux de TVA réduit, ils doivent vous remettre avant la facturation une attestation. Celle-ci confirme le respect des conditions d’application du taux réduit à 10 % ou à 5,5 %.

  • L’attestation normale N°1300-SD : elle concerne les travaux affectant le gros œuvre ou les éléments de second œuvre (planchers non porteurs, huisseries extérieures, cloisons intérieures, installations sanitaires et de plomberie, installations électriques, système de chauffage).
  • L’attestation simplifiée N°1301-SD : pour des travaux qui ne concernent pas des éléments de gros œuvre et pas plus de cinq des six éléments de second œuvre précités.

Sans obtention de cette attestation, il est impossible de facturer les travaux réalisés à un taux réduit. Pensez à conserver une copie de cette attestation et toutes lesfactures qui y sont liées pendant les 5 années qui suivent la réalisation des travaux. En cas de contrôle de la part de l’administration, elles vous serviront à justifier la bonne application du taux de TVA réduit.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

Gestion de la TVA : le cas de l’auto-liquidation avec la sous-traitance

Une spécificité concerne les entrepreneurs du bâtiment dans le cadre de travaux réalisés en sous-traitance. Si vous êtes le donneur d’ordres assujetti à la TVA, alors c’est à vous de régler la TVA pour les travaux de construction réalisés par un sous-traitant. De son côté, celui-ci ne doit plus facturer la TVA relative aux travaux et les factures doivent faire apparaître la mention Autoliquidation justifiant l’absence de collecte de la taxe par le sous-traitant. C’est à vous, le preneur assujetti, que revient toute la gestion de la TVA.

Toujours à propos de la gestion des sous-traitants, sachez que la loi vous oblige à collecter des informations relatives à l’emploi des salariés dans une attestation de vigilance. Cette attestation est délivrée par l’URSSAF. Ce document vise – avec un ensemble d’autres démarches que vous pouvez engager – à vérifier la capacité du sous-traitant à réaliser les travaux confiés. Surtout, l’objectif est d’éviter le travail dissimulé est tout contournement de déclaration de TVA auprès de l’administration fiscale.

On le voit, en tant que donneur d’ordre, il est important de collecter de nombreux éléments à propos des travaux que vous effectuez, tant auprès du client final que de vos éventuels sous-traitants. En cas de manquement, votre responsabilité financière peut être engagée. Mais ce n’est pas tout. Le donneur d’ordre est responsable des travaux finaux : impossible de basculer votre responsabilité juridique vers un sous-traitant.

Afin de gérer au mieux la collecte et la liquidation de la TVA, d’éditer des documents conformes aux attentes de l’administration fiscale et de régler vos obligations aux échéances prévues, nous vous recommandons de vous faire accompagner. Pour cela, vous pouvez faire appel à un expert-comptable en ligne. Dougs propose un accompagnement personnalisé ainsi qu’un ensemble d’outils de suivi par Internet pour bien gérer votre TVA. Montant de TVA réglable selon les opérations, suivi des opérations à la volée, tout est pensé pour réduire le risque d’erreur et simplifier votre gestion.

FAQ : vos questions sur la TVA dans le BTP 

Dans quels cas on autoliquide ou pas ?

Sont concernés par le dispositif d'autoliquidation, les travaux de construction de bâtiment et autres ouvrages immobiliers, y compris les travaux de réfection, de nettoyage, d'entretien et de réparation des immeubles et installations à caractère immobilier, dès lors qu’ils sont réalisés par un sous-traitant.

Quels sont les travaux exclus ?

Sont exclus du dispositif, les travaux qui ne répondent pas aux critères précédemment définis.

Afin de gérer au mieux la collecte et la liquidation de la TVA, d’éditer des documents conformes aux attentes de l’administration fiscale et de régler vos obligations aux échéances prévues, nous vous recommandons de vous faire accompagner. Pour cela, vous pouvez faire appel à un expert-comptable en ligne. Dougs propose un accompagnement personnalisé ainsi qu’un ensemble d’outils de suivi par Internet pour manier votre TVA avec finesse. Montant de TVA réglable selon les opérations, suivi des opérations à la volée, tout est pensé pour réduire le risque d’erreur et simplifier votre gestion.

Inscrivez-vous à la newsletter Dougs !
Céline Dufour

Fiscaliste

Céline est fiscaliste chez Dougs. Sa mission principale est de répondre à toutes les questions que lui posent nos experts-comptables et juristes. Cette aficionada de droit fiscal et de finance est une hyperactive décomplexée et touche-à-tout. Céline le prouve au quotidien, jonglant entre les différentes missions qu’elle entreprend : conseils, articles de blog, webinars… Rien ne l’arrête !

TVA
4min
TVA italienne : Comment la récupérer
TVA
10min
Tout savoir sur la TVA trimestrielle
TVA
2min
Pas de TVA pour une facture de prestations vers l’Allemagne.
Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi