Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !
Inscriptions →
Telephone04 28 29 62 62Telephone
Telephone
Menu
Comptabilité
6min

Carry back et report en arrière des déficits : avantages et modalités

Obtenir le guide sur les charges

Carry back et report en arrière des déficits : avantages et modalités

Le carry back, ou report en arrière des déficits, est un mécanisme fiscal très utile pour les entreprises. Le carry back vous offre la possibilité de déduire le déficit d'un exercice sur les bénéfices des exercices antérieurs, créant ainsi une créance d'impôt sur les sociétés. Cette option fiscale, qui requiert une certaine comptabilisation et déclaration, peut aider votre entreprise à récupérer des liquidités en cas de déficit. Découvrons ensemble les avantages et modalités de cette procédure.

Définition : comment fonctionne le carry-back ou report en arrière des déficits ?

Le carry back, ou le report en arrière des déficits, consiste à reporter le déficit de l’exercice en cours de clôture sur le résultat de l’exercice précédent. Ainsi, cela permet à l’entreprise de bénéficier d’un crédit d’impôt pour le paiement de l'IS (impôt sur les sociétés) lors de la clôture de l’exercice précédent. Autrement dit, lors d’une clôture d’exercice, si une société est en déficit fiscal, mais que l’année précédente, elle avait payé un impôt sur les société, elle peut décider de déduire ce déficit N sur le bénéfice précédent N-1. Ainsi une créance d’impôt société va naître auprès de l'État. Cette créance pourra être imputée sur les futurs impôts sur les sociétés à régler sur les 5 exercices suivants. A la fin du délai de 5 ans, le remboursement peut être demandé ou une imputation sur d’autres dettes fiscales (TVA, CFE).

Économisez du temps et de l’argent. Dougs s’occupe de votre compta à partir de 49€ par mois.

👉 Confier ma comptabilité à un expert-comptable

Quelles sont les différences avec le report en avant ?

Le report en avant consiste en ce que le déficit fiscal d’un exercice constitue une charge sur les exercices suivants. Cela permettra à la société, sur les prochains exercices de réduire voir annuler complètement l’impôt sur les sociétés qui était à régler de base sans ce report en avant.

Quand faire un carry back ? Quel est le meilleur moment ?

Cela dépend de la situation de votre entreprise. En effet, si vous êtes en procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire, il peut être intéressant d’opter pour le carry back car vous pourrez demander immédiatement le remboursement.

Avantages et inconvénients des déficits reportables en arrière

Le carry back peut permettre d’améliorer le compte de résultat, et le résultat qui était au préalable déficitaire. En effet, l’écriture comptable au crédit du compte 699 permet d’améliorer le résultat de l’entreprise sur ces documents annuels.

Le carry back permet d’économiser l’impôt sur les sociétés payé pour l’exercice précédent, il permet à la société de bénéficier d’une créance auprès de l’administration fiscale.

Dans les cas autres que la sauvegarde, le redressement ou la liquidation judiciaire, le remboursement ne pourra pas intervenir avant 5 ans. Le report en avant n’a pas besoin d’option particulière et suffit très souvent pour pouvoir économiser l’impôt société des futurs exercices bénéficiaires.

Les conditions pour pouvoir bénéficier du carry back 

Ils existent plusieurs conditions à remplir pour pouvoir bénéficier du carry back : 

  • Il peut s’appliquer lorsque l’entreprise a un déficit fiscal sur son exercice et que sur l’exercice précédent, elle avait un bénéfice fiscal.
  • Il faut que la société soit sur le régime fiscal de l’impôt sur les sociétés (ne fonctionne pas avec l’impôt sur le revenu). L’option pour le carry back doit se faire avant la date limite de dépôt de la déclaration du résultat fiscal de l’exercice déficitaire.
  • Le montant maximum du carry back est le montant le plus petit entre le bénéfice de l’exercice précédent et 1 000 000 €.

Exemple de carry back 

Une société a un bénéfice fiscal de + 154 000 € en 2022. En 2023, le déficit fiscal est de - 250 000 €. Elle peut donc bénéficier d’un carry back sur 154 000 € de bénéfice fiscal de 2022 maximum.

Il n’est pas possible de bénéficier d’un carry back lorsque la société se trouve, lors de l’exercice fiscal ou le carry back est demandé, en fusion, en redressement/liquidation judiciaire ou lorsque les actifs de l’entreprise sont cédés en totalité.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

Comment faire et déclarer un carry back ? Quels sont les documents à remplir (liasse fiscale, formulaire 2039-SD, etc.) ?

C’est lors de l’établissement de la déclaration du résultat déficitaire que l’entreprise doit en faire la demande. Elle doit être faite directement sur la liasse fiscale qui sera télétransmise à son service des impôts des entreprises, à la case “déficit de l’exercice reporté en arrière” : 

  • Sur le formulaire 2058-A en cas de régime réel en matière d’imposition des bénéfices ;
  • Sur le formulaire 2033-B pour le régime simplifié.

Après l’établissement et l’envoie de la liasse fiscale au service des impôts des entreprises, la société doit également remplir et envoyer au service des impôts des entreprises un formulaire supplémentaire qui lui permet de déclarer son carry back : le formulaire 2039-SD.

Il peut également être télétransmis au impôts en même temps que la liasse fiscale ou lors de la date limite de la liquidation de l’impôt sur les sociétés.

Comment calculer un carry back ?

Le carry-back est calculé de cette manière : 

Montant du déficit fiscal de l’exercice x taux de l’impôt société appliqué sur les bénéfices de l’exercice précédent.

Pour connaitre les taux d’IS applicables, vous pouvez consulter le site du gouvernement.

Comment demander le remboursement d'un carry back ?

Le carry-back ouvre droit à un crédit d’impôt société. Il peut être imputé sur les futurs IS à régler, sur les 5 prochains exercices. Si le crédit d’impôt n’a pas pu être utilisé en totalité, il peut faire l'objet d'un remboursement à l'issue de ce délai de 5 ans. Si le remboursement n’est pas demandé, la créance peut être utilisée pour payer d’autres impôts comme la TVA par exemple.

Le remboursement peut également être réclamé en cas de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire de la société.

Pour demander le remboursement au bout des 5 ans, si la totalité du crédit n’a pas pu être imputé, il faudra remplir et envoyer au service des impôts des entreprises le formulaire 2573-SD.

En cas de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire, une demande de remboursement du carry back peut-être effectuée dès le jugement d’ouverture de la procédure.

Comment faire la comptabilisation d'un carry back ?

Le carry back est décidé lors de la clôture de l’exercice déficitaire. Dans ce cas, la comptabilisation se fera à ce moment de la clôture qui devra être constaté comme un produit non imposable : 

  • Au débit du compte 444 “État - impôt sur les bénéfices” ou éventuellement dans le sous compte 4442 “Etat - créances de carry back” ;
  • Au crédit du compte 699 “Produits - report en arrière des bénéfices”.
Inscrivez-vous à la newsletter Dougs !
Stéphanie Frèrejean

Superviseur comptable

Stéphanie est superviseuse comptable. Chez Dougs, elle encadre l’équipe Beige, spécialisée BNC-BIC dossier à l'impôt sur le revenu. Pianiste et mélomane passionnée, cette ancienne responsable de portefeuille client est un cador du travail bien fait et bien organisé ! Au rythme de la musique, elle chorégraphie au millimètre près son équipe, des webinars et vos missions.

SCI
10min
La comptabilité de la SCI : tout ce que vous devez savoir
Comptabilité Bitcoin – comment enregistrer comptablement le Bitcoin ?
Le prix de votre comptable VTC : 79 euros
Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi