Création d'entreprise
8min

Téléchargez le guide création d’entreprise →

Ouvrir une entreprise de plomberie : le guide complet

Vous êtes plombier et souhaitez ouvrir votre entreprise de plomberie ? C'est une très bonne idée ! D'autant plus qu'entre les fuites d'eau des particuliers et les questions d'économie d'énergie, c'est un véritable métier d'avenir. Vous êtes inondé de questions concernant la création d’une société ? Les diplômes à obtenir ? Comment gérer une entreprise de plomberie ? Pas de panique, nous allons vous permettre de rentrer dans le bain de l'entrepreneuriat.

Quel diplôme pour ouvrir une entreprise de plomberie (Paris, Marseille, Lyon...) ?

En amont, des diplômes sont nécessaires avant de démarrer tout projet. En effet, il est obligatoire de justifier d’une qualification professionnelle pour pouvoir monter son entreprise de plomberie. Cette qualification peut prendre plusieurs formes :

  • Un diplôme de type CAP/BEP dans la plomberie ;
  • Un titre inscrit au répertoire national des certificats professionnels (RNCP) ;
  • Justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans les pays de l’Union Européenne dans le domaine de la plomberie en tant que salarié ou dirigeant.

La qualification et certification professionnelle vous seront demandées par la chambre des métiers et de l’artisanat lors de l’immatriculation de votre entreprise.

Créez votre entreprise en ligne en quelques clics et pour 150 € seulement. 

👉 Commencer ma création dès maintenant

Comment créer/faire une entreprise de plomberie et devenir plombier à son compte ?

Tout d’abord, avant de vous lancer corps et âme dans la création de votre entreprise de plomberie, il faudra réfléchir à plusieurs choses :

Quel statut juridique choisir pour une entreprise sanitaire de plomberie ?

Vous avez la liberté de choisir la forme juridique de votre entreprise de plomberie entre toutes les formes de société possibles. Vous avez également la possibilité de monter votre entreprise individuelle, dont les démarches de création sont simplifiées.

Ce choix dépend donc de plusieurs critères : souhaitez-vous vous associer ? Partager vos bénéfices ? Et qu’en est-il de la protection de votre patrimoine individuel ?

Pour vous aider à choisir la meilleure forme juridique pour votre entreprise, lisez : Entreprise individuelle (EI) ou société : comment choisir ? 

Le régime d’imposition de mon entreprise

Choisir entre le régime du micro-entrepreneur, de l’impôt sur les sociétés, ou bien de l’impôt sur le revenu dépendra de vos charges, de vos investissements de départ, ainsi que de votre situation personnelle.

Pourquoi ne pas vous faire aider d’un expert-comptable afin de faire le meilleur choix de statut juridique et de régime d'imposition pour votre entreprise de plomberie ?

La rédaction d’un business plan

Rédiger un business plan est un passage quasi obligatoire pour vous permettre de bien cerner le marché et valider la viabilité de votre projet d’entreprise de plomberie en présentant une vision globale de ce dernier.

Ce business plan sera un appui indispensable en cas de recherche de partenaire financier pour un prêt ou une subvention. Il regroupe en général une étude du marché et de la concurrence, votre modèle économique, votre offre commerciale, un prévisionnel financier ainsi que la stratégie de développement de votre entreprise. Cela permettra de répondre à plusieurs questions en amont :

  • Quels seront les types d’intervention proposés ? 
  • Quelle sera votre zone géographique d’intervention ?
  • Quel sera votre type de clientèle ? Particuliers, professionnels ?
  • Allez-vous avoir une spécialité qui nécessite d’autres certificats ou compétences : pose de pompes à chaleur, isolation thermique…
  • Allez-vous travailler en sous-traitance ou non ?

Se posera également la question de votre prix d’intervention pour définir votre marge ainsi que le matériel dont vous aurez besoin (outils, véhicule, matériel informatique…).

Pour aller plus loin, vous pouvez vous demander quel budget prévoir (matériel, local, véhicule, coût la création d'entreprise) pour créer votre entreprise de plomberie. C’est là toute l’utilité de rédiger un prévisionnel financier.

Ce prévisionnel financier pourra être réalisé par un expert-comptable comme Dougs.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

Déposer le nom de votre entreprise de plomberie auprès de l'INPI

Pour éviter les contrefaçons ou une concurrence déloyale, il est recommandé de déposer le nom de votre entreprise de plomberie auprès de l’INPI pour le protéger et vérifier sa disponibilité.

Pour cela, rien de plus simple : il suffit d’effectuer un dépôt de marque auprès de l’INPI directement en ligne.

Vous pouvez mandater une tierce personne pour effectuer ce dépôt et joindre les justificatifs demandés.

Choisir un siège social pour votre société de plomberie

Le siège social de votre future entreprise de plomberie dépendra de votre projet : avez-vous besoin d’un local pour démarrer ? Ou uniquement de votre caisse à outils ? Dans le dernier cas, et pour éviter des frais conséquents en début d’activité, domicilier son siège social chez soi peut être intéressant. En effet, par la suite si vous êtes propriétaire de votre logement, la société pourra vous verser un loyer pour la partie qu’elle occupe de votre habitation.

Alors c’est décidé ? Vous créez votre entreprise de plomberie ?

Il faudra vous tourner et envoyer les documents au CFE (Centre de Formalité des Entreprises) ainsi qu'à la CMA (Chambre des métiers et de l’artisanat) dont vous dépendez. Votre entreprise sera inscrite au répertoire des métiers. 

Pour vous accompagner dans la création juridique de votre entreprise de plomberie, il est souvent rassurant de se faire entourer par des professionnels pour ne pas commettre d’erreur. Et Dougs est toujours là pour vous accompagner à des tarifs préférentiels pour la création et la comptabilité de votre entreprise. En bref, plus besoin de vous déplacer.

Un certificat d’immatriculation/Kbis vous sera délivré avec votre code NAF/APE correspondant à votre activité, en général 43.22 A pour la plomberie. Un stage de préparation à l’installation (SPI) est également prévu pour tous les nouveaux entrepreneurs relevant de la CMA, vous permettant ainsi d’acquérir les bases nécessaires à la gestion d’une entreprise.

Comment s'inscrire à la caisse de retraite pour une entreprise de plomberie

Votre caisse de retraite dépendra de votre statut au sein de votre entreprise de plomberie. En effet, vous aurez un statut différent selon votre position : en tant que chef d’entreprise individuelle (EI) ou gérant majoritaire (dans le cas d’une SARL/EURL), vous serez considéré comme Travailleur Non Salarié (TNS) alors que si vous êtes président de votre société SASU/SAS, vous serez assimilé-salarié et la caisse de retraite ne sera pas la même.

👉 Nous avons un dossier complet pour vous permettre d’y voir plus clair concernant la retraite de chaque indépendant.

La souscription à une assurance pour votre entreprise

Indispensable dans le cadre de votre activité professionnelle, il est nécessaire de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle et notamment multirisque professionnelle. Votre organisme assureur saura vous conseiller sur le meilleur contrat à souscrire. Une assurance décennale peut également être indispensable en fonction des interventions et des chantiers réalisés.

Existe-t-il des aides à la création d'entreprise ?

Selon votre statut actuel ou votre région, il existe forcément des aides à la création de votre entreprise de plomberie.

Nous vous conseillons également de vous renseigner auprès de la chambre des métiers et de l’artisanat dont vous dépendez. De nouvelles aides ponctuelles sont régulièrement mises en place. 

Quel budget prévoir (matériel, local, véhicule, coût de la création d'entreprise) pour créer son entreprise de plomberie/chauffagiste ?

Plusieurs postes de dépenses sont à prévoir lors de la création de votre entreprise de plomberie, tout d’abord :

  • Le coût de la formation : en effet, si vous ne disposez pas du diplôme ni de l’expérience nécessaire en tant que plombier, il faudra intégrer le coût de l’école ou de l’organisme diplômant ;
  • Les frais de création : cela dépend de la forme et du statut juridique de votre entreprise. Par exemple en micro entreprise : la création et l’immatriculation de votre entreprise sont gratuites. Ce sera différent pour une société ;
  • L’achat ou la location d’un véhicule : souvent indispensable pour votre démarrage d’activité, l’acquisition ou la location d’un utilitaire est souvent le poste le plus coûteux. N’hésitez pas à faire plusieurs devis en ce sens pour un véhicule neuf ou d’occasion. Pourquoi pas également un scooter si vous n’avez besoin que d’une caisse à outils pour vos interventions ? Il sera bien entendu possible de changer de véhicule selon les besoins de votre activité ;
  • L’assurance : une décennale peut être un budget mensuel qui pèse sur la trésorerie de votre entreprise. Comme pour le véhicule, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence et à demander plusieurs devis auprès de différents organismes assureur ;
  • Le matériel professionnel et consommable : écrou, vis, mallette à outil, perceuse, poste à soudure, tout cela est également à prendre en compte. Pourquoi ne pas acheter d’occasion ? Si vous avez également un peu de matériel à titre privé, il sera possible de le vendre à votre société : c’est une vraie économie par rapport à l’achat de matériel neuf ;
  • Une réserve de liquidité pour pouvoir payer en amont les fournisseurs, car les clients vont souvent payer vos factures avec un délai de règlement. N’hésitez pas à réclamer des acomptes, comme cela est souvent pratiqué dans ce domaine.

Et vous aurez peut-être besoin de payer certains frais annexes, en fonction de certains critères : 

  • Aurez-vous besoin d’un budget publicité et communication pour votre activité de plombier ? Les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter…) peuvent être une bonne alternative, sans ou avec très peu de frais, mais il faudra le prévoir dans votre planning car cela est très coûteux en temps ;
  • Selon votre activité, aurez-vous besoin de salarié ? Ou de sous-traitant ? Si oui, combien ? Quel type de qualification et à quel tarif ?

Vous comprenez maintenant tous les rouages de la création de votre société de plomberie.

Stéphanie est superviseuse comptable. Chez Dougs, elle encadre l’équipe Beige, spécialisée BNC-BIC dossier à l'impôt sur le revenu. Pianiste et mélomane passionnée, cette ancienne responsable de portefeuille client est un cador du travail bien fait et bien organisé ! Au rythme de la musique, elle chorégraphie au millimètre près son équipe, des webinars et vos missions.

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi