Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !Inscriptions →
Telephone04 28 29 62 62
Augmentez votre rémunération, créez une SASU ou une SCI… Webinars et conseils gratuits, animés par nos experts chaque jour !Inscriptions ici →
Augmentez votre rémunération, créez une SASU… Webinars gratuits !Inscriptions →
Telephone
Menu

4 conseils pour gérer la comptabilité d’une SARL

Ça y est, tu as cette société ? Une société à responsabilité limitée ? Une S.A.R.L. Et tu te poses comme question : au fait, ma comptabilité, la comptabilité de la SARL, comment est ce que je vais faire pour la tenir? Qu'est ce qu'il faut que je présente? A qui faut-il s'adresser? Combien ça va me coûter? Ce que je te propose, c'est de regarder ça maintenant à travers cette vidéo. 

Retranscription de la vidéo “4 conseils pour gérer la comptabilité d’une SARL”

Oui, la comptabilité, c'est quelque chose de suffisamment sérieux pour en faire une vidéo directement, parce que tout simplement, la comptabilité, ça fait partie de la vie d'un entrepreneur tous les jours. Et plutôt que de se dire tiens, je fais la création de la société, tiens, je vais faire ma comptabilité, peut-être dans un an, peut être que ça suffit. Oh mon Dieu, je vais expliquer pourquoi. Et quelles sont les obligations comptables? Quelles sont les obligations fiscales? Qui fait la compta? Combien ça coûte? Quelles sont les solutions? Et puis on parlera de DOUGS. Bonjour, je m'appelle Patrick, je suis le co-fondateur de la société d'expertise comptable à distance Dougs et je suis également expert-comptable. Et on commence tout de suite par les obligations comptables d'une S.A.R.L. 

Les obligations comptables en SARL

Alors je pourrai en parler très longuement et rappeler qu'à l'article L123-12 du code du commerce qui prévoit que la comptabilité est obligatoire pour les SARL mais aussi pour les EURL, pour les SAS, pour les SASU, pour les entreprises et je pourrais continuer de façon presque infinie. Bien évidemment, le but n'est pas de vous donner un cours bête et méchant sur la fiscalité, sur le code de commerce, c'est de rappeler effectivement qu'il y a des obligations et donc que la comptabilité est obligatoire. Et ça commence déjà par une première chose, c'est d'ouvrir un compte professionnel lors de la création. Vous savez que c'est obligatoire. Même si on a un capital de 1 €, on est obligé d'ouvrir un compte professionnel bancaire qui est différent de son compte privé. On ne peut pas faire autrement. C'est comme cela.

Et donc la tenue de la comptabilité va se faire à travers aussi, quelque part, sur relevés bancaires qui va lui enregistrer toutes les ventes avec les recettes, toutes les charges à travers des achats, vos charges sociales, vos rémunérations, les charges financières, et cetera... Et tout cela va concourir, ni plus ni moins à la fin de l'année, de faire se reprendre cette grosse partie de ce qu'on appelle des journaux comptables pour le mélanger et en faire un bilan. 

Alors ça s'arrête pas uniquement là parce que bien évidemment, vous avez tenu votre comptabilité, une méthode de trésorerie, et maintenant il va falloir la reprendre dans un mode d'engagement. Donc qu'est ce qu'on fait ? Eh bien, on va retenir les factures que vous avez envoyées qui ne sont pas encore payées pour en tenir compte dans votre chiffre d'affaires. On va tenir compte également de tous les achats que vous avez pu réaliser sans avoir encore les factures. On va tenir compte des dotations aux amortissements qui constatent l'usure de gros investissements que vous avez pu faire au cours de l'année. On va tenir compte des stocks, des charges constatées d'avance, c'est-à-dire des charges que vous avez payées dont la période couvre une période qui va au-delà de votre exercice comptable. On va tenir compte de provisions pour créances douteuses, notamment pour des clients qui n'ont pas encore payé. Et on passera le fameux impôt sur les sociétés pour toutes ces sociétés qui sont à l'IS. Et puis parallèlement, on fera un compte de résultat. Un bilan qui constate donc ce que vous possédez, ce que l'entreprise possède et ce qu'elle doit : très exactement, on parle d'actif et de passif et d'un autre côté, le compte de résultat qui lui va tenir compte du côté des produits et des charges. Les produits, ce sont principalement les ventes, notamment. Les charges, ce sont les achats, et toutes les autres charges dont j'ai pu vous parler. Et quand on concocte tout ça, ça vous donne un compte de résultat. Il suffit de passer une dotation aux impôts sur les sociétés pour avoir ce qu'on appelle un résultat net. 

Les obligations fiscales en SARL

Bon, tout ça c'est la comptabilité, mais bien évidemment, il va y avoir également des obligations fiscales. Et ces obligations fiscales, la première que vous avez en tête, bien évidemment, c'est la TVA, cette TVA qui peut être mensuelle, douze déclarations de TVA par année ou une TVA par trimestre (quatre) ou une déclaration qu'on appelle une déclaration de TVA régime réel simplifié c'est deux acomptes par année plus une régularisation. 

Donc ce choix au début, au moment de la création, repose sur vous et très rapidement en fonction du chiffre d'affaires que vous allez réaliser, et bien vous basculez tôt ou tard sur la TV régime réel normal, c'est-à-dire douze déclarations de TVA par année. Vous paierez aussi une CFE qui arrivera pas tout de suite puisque la première année civile, on en est exonéré. Par exemple, si vous avez constitué votre société en mars 2023, vous serez exonéré sur toute l'année 2023. Par contre, en septembre 2024, vous paierez votre première CFE. C'est une sorte de taxe d'habitation de la société. Même si votre société est hébergée dans une boîte aux lettres, vous paierez quand même de la CFE. On ne peut pas faire autrement. 

Vous aurez aussi à devoir ce qu'on appelle une liasse fiscale qui est accompagnée d'un ensemble de documents qui est à peu près compris entre quinze et 30 documents en fonction de votre régime de réel d'impositions et qui débouchera également soit sur une déclaration dite 2065. C'est une déclaration fiscale pour toutes les sociétés qui payent de l'impôt sur les sociétés ou une 2031 ou 2035 pour tous les professionnels libéraux ou pour les artisans et commerçants qui ont fait le choix de la transparence fiscale. Ça veut dire que ce n'est pas leur société ou leur entreprise qui payent l'impôt, mais ce sont eux, sur leur déclaration personnelle. 

Qui s’occupe de la comptabilité en SARL ? 

Troisième partie : qui fait la comptabilité ? Et bien, en règle générale, c'est un expert comptable, mais la tenu d'une comptabilité, c'est vous qui pouvez la faire dans l'absolu. Pas grand intérêt, mais c'est possible. Est ce que vous pouvez faire seul votre bilan ? Oui, ce n'est pas nécessairement plus recommandé. Encore une fois de plus, vous allez passer du temps, vous allez prendre des risques, pire, si vous le confier à des personnes qui ne sont pas habilitées à le faire, eh bien vous prenez un gros risque d'un point de vue fiscal, de redressement, étant donné que ces personnes ne sont pas habilitées. Seuls les experts-comptables sont habilités à faire des bilans pour des entreprises ou sinon, c'est les entrepreneurs eux mêmes qui doivent le faire. Est ce qu'un expert comptable est obligatoire? Non, ce n'est pas obligatoire. C'est encore fortement recommandé, mais ce n'est pas obligatoire. Est ce qu'un commissaire aux comptes est obligatoire ? Dans l'absolu, non, sauf si vous dépassez 8 millions de chiffre d'affaires et un des autres trois seuils en la matière. 

Combien ça coûte ? Eh bien, ça coûte comme vous le souhaitez. Je m'explique de façon très claire : le prix est contractuel. Ça signifie que c'est un marché de gré à gré et que chaque expert comptable est libre de définir son propre prix et ses propres prestations puisque le choix des prestations est libre. Bien évidemment, si vous choisissez comme solution d'avoir au minimum syndical la liasse fiscale, vous aurez un prix plus bas que si vous choisissez quelque chose ou il y a plus de prestations. Et notamment une prestation que je vous recommande d'avoir systématiquement, c'est une sorte de tableau de bord. C'est quelque chose qui va mesurer les performances de votre société sans avoir à attendre la fin de votre bilan. 

Parce que je rappelle : un bilan, généralement, la première année, ça dure plutôt quinze mois plutôt que douze, voire 18 mois. Et donc, si vous êtes obligé d'attendre trois mois, quatre mois après la fin de votre clotûre, ça veut dire que vous aurez passé deux années complètes sans savoir où vous en êtes. Pour moi, c'est de la folie furieuse et je pense qu'en tant qu'entrepreneur, vous devez avoir à l'esprit qu'il est hyper important de pouvoir savoir où vous vous trouvez. Et puis, un autre point également qui va marquer votre entrepreneuriat, c'est le conseil que vous pouvez avoir auprès d'un expert comptable. Pour moi, c'est purement essentiel et c'est quelque chose qui doit véritablement déterminer votre choix. 

Gérer la comptabilité de SARL chez Dougs 

Eh bien, chez Dougs, on fait quoi ? Et on fait tout ce que j'ai pu dire, c'est à dire de la tenue de comptabilité, de l'établissement de la TVA, de l'impôt sur les sociétés, de la CFE, de la liasse fiscale, du bilan de l'actif, du passif, du compte de résultat, de l'annexe... Bien évidemment, vous aurez en plus tous les jours un tableau journalier de là où vous en êtes. Pour moi, c'est quelque chose qui va vous permettre de savoir où est ce que vous en êtes et où est ce que vous allez aller et vous pourrez poser absolument toutes vos questions que vous voulez. Soit par tchat, soit directement par téléphone. Parce que, je rappelle, le conseil ne peut être donné que par des avocats ou par des experts comptables. D'ici là, portez vous bien et je vous dis à très vite chez Dougs. 

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
À lire aussi