Téléchargez le guide spécial dropshipping

Dropshipping : qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ?

Vous souhaitez commencer une aventure dans le dropshipping? Ça peut effectivement être une très bonne alternative au traditionnel commerce en ligne qui implique la gestion de vos stocks et de votre trésorerie et les risques associés. Le dropshipping permet notamment de vendre sans avoir acheté des produits au préalable. Mais faut-il faire du dropshipping avec Shopify ou faire du dropshipping avec une autre marketplace? Voyons plus en détail qu'est-ce que cette pratique en plein développement.

Définition : Quel est le principe du dropshipping ?

Le dropshipping désigne une relation commerciale tripartite :

  • Un acheteur (le client final, un consommateur qui est une personne physique) ;
  • Un vendeur (que l'on nomme dropshipper ou e-commerçant) ;
  • Et un fournisseur (souvent localisé à l’étranger).

Dans les faits, comment est-ce que tout cela s’organise ?

Vous êtes e-commerçant en Union européenne. Généralement, vous possédez votre propre boutique en ligne. Vous référencez alors certains produits, et vous gérez les aspects marketing de cette activité.

Au préalable, vous avez évidemment sélectionné certains produits chez des fournisseurs, le plus souvent situés en Asie (comme Aliexpress). Ces fournisseurs sont au centre de votre organisation. Ils fabriquent et expédient directement vos articles à vos clients finaux. Le stock ne transite jamais par vos entrepôts.

Le consommateur de vos produits réalise un achat sur votre boutique en ligne. Suite à cela, vous déclenchez une commande auprès de votre fournisseur qui se charge alors de la production et de l’envoi du produit au consommateur.

Sur ce dernier point, deux solutions sont possibles :

  • Soit le fournisseur reçoit directement les commandes de vos clients (flux poussés) ;
  • Soit c’est à vous de les centraliser et de les basculer à votre fournisseur (flux tirés).

Voici comment fonctionne le dropshipping :

Fonctionnement dropshipping

Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

Comment se lancer et réussir ? Comment faire du dropshipping en France ?

Derrière cette apparente facilité se cache une tout autre réalité. De nombreux sites vous présentent le dropshipping comme un eldorado : gagner de l’argent rapidement, sans débourser un euro. Ce sont généralement les prestataires vous vendant des formations en dropshipping ou les plateformes spécialisées dans le domaine. Vous comprendrez alors aisément leur intérêt à vous présenter la pratique sous cet angle flatteur.

Effectivement, le dropshipping peut vous permettre de développer votre affaire, et par extension, vos revenus. Mais prendre quelques précautions est nécessaire pour bien se lancer.

Les maîtres mots : analyse et anticipation !

Une étude de marché vous permettra tout d’abord d’étudier le potentiel de revenus que peut générer un ou des produits. Il est préférable de se tourner vers des produits à forte demande, mais à concurrence limitée (facile à dire…). Certains sites proposent des outils aidant à déterminer les produits les plus demandés, les fournisseurs les mieux notés…

Une fois que vous avez la certitude de vous lancer, vient la gestion administrative du projet. Il faut alors donner une existence à votre activité en créant une entreprise individuelle, une micro-entreprise ou une société.

Une fois ceci fait, ou parallèlement, vous créez votre site web ou votre compte vendeur sur une plateforme, et commencez à y référencer vos produits, et faites en sorte de les rendre bien visibles.

Comme vous le voyez, impossible de commencer dans le dropshipping à la légère. Tout ça va nécessairement générer des frais, même limités, et soulever des questions administratives et légales.

Est-ce que le dropshipping est légal en France ? Quels sont les risques ?

À moins que vous ne décidiez de vendre des produits interdits en France, le dropshipping est évidemment légal. Aucune réglementation ne vous l’interdit.

Il s’agit d’une pratique d'e-commerce, et comme sa version plus traditionnelle, elle est soumise à des règles spécifiques. Citons notamment l’obligation de mettre des informations et documents spécifiques à disposition des clients de votre site marchand : conditions générales de vente, mentions légales, politique de confidentialité…

Attention toutefois : le simple fait de déléguer la logistique à votre fournisseur ne vous exonère pas de vos obligations vis-à-vis du client final. Vous êtes notamment tenu de respecter les délais de livraison annoncés sur votre site marchand, quand bien même vous n’auriez aucune prise sur cette opération. Vous comprenez alors l’importance de bien sélectionner vos fournisseurs pour éviter les problèmes.

Inutile de vous rappeler que comme pour toute autre activité exercée à titre indépendant, vous devez donner un cadre juridique à votre affaire. Cela passe tout d’abord par la création d’une entreprise afin de donner une existence légale à votre business

Quel statut juridique choisir pour faire du dropshipping ?

Sur ce point, ce ne sont pas les solutions qui manquent. Le plus difficile est alors de choisir la forme juridique en dropshipping la plus adaptée à votre situation personnelle et à vos objectifs.

Du statut de micro-entreprise, à celui de SAS ou de SARL, en passant par l’entreprise individuelle, toutes les possibilités sont envisageables. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous accompagner. 

Être auto-entrepreneur (micro-entrepreneur) en Dropshipping

Avant toute chose, un petit rappel sémantique s’impose : les auto-entreprises ont été remplacées par les micro-entreprises. Mais dans la pratique, cela ne changera pas grand-chose pour vous.

L’avantage de cette forme juridique réside dans la rapidité avec laquelle vous pourrez immatriculer votre activité, le tout avec des frais très limités et une gestion administrative très allégée. Se lancer en micro entreprise peut être une solution intéressante pour tester une activité.

Le désavantage c'est que les plafonds de chiffre d’affaires liés peuvent rapidement vous contraindre à devoir changer de structure juridique : transfert vers une entreprise individuelle au régime réel, ou création d’une société avec cession de l’éventuel fonds de commerce créé sur cette micro entreprise.

Dernier inconvénient : cette dispense possible d’une tenue de comptabilité est parfois un leurre pour les entrepreneurs. Vous n’avez finalement pas de réelle visibilité sur vos dépenses ni sur les performances et le chiffre d'affaires de votre activité. Attention donc à bien suivre vos chiffres clés ! Un conseil : pensez à opter pour des outils de suivi et de comptabilité.

D’autres formes pour votre activité de dropshipping

Il existe évidemment d’autres possibilités que la micro-entreprise pour vous lancer dans le dropshipping.

Vous pouvez opter pour l’entreprise individuelle, dont la constitution sera à peine plus coûteuse que celle d’une micro. Vous ne serez alors pas soumis aux plafonds de chiffre d'affaires de cette dernière et pourrez développer sereinement votre activité. En revanche, ça peut poser quelques difficultés dans l’anticipation et la maîtrise de vos charges sociales et de votre impôt sur le revenu.

Reste alors l’exercice sous forme de société, souvent à l’IS. SARL/EURL et SAS/SASU sont les formes les plus répandues. Un peu plus complexes dans leur création et nécessitant un suivi administratif un peu plus important, elles vous permettent toutefois de mieux gérer les aspects sociaux et fiscaux. D’autant plus qu'il est désormais possible d’obtenir un suivi comptable, juridique et fiscal de qualité pour quelques dizaines d’euros par mois.

Ce sujet est très vaste. On vous donne plus d’informations dans cet article pour vous aider à choisir :

La fiscalité en dropshipping

On ne va pas vous mentir, la fiscalité liée au dropshipping peut rapidement devenir compliquée.

La principale difficulté se pose au niveau de la gestion de votre TVA. Les règles ont évolué en 2021. Elles ont notamment donné naissance au concept de “vente à distance de biens importés” et à l’IOSS (import one stop shop). Il s’agit du guichet de l’administration sur lequel vous pourrez déclarer et payer la TVA, pour les transactions se traduisant par un mouvement de marchandises entre un pays tiers à l’UE, et un pays d’UE.

Ici, vous avez les informations dans les grandes lignes mais c’est en réalité un peu plus compliqué que ça. Gérer seul ces aspects peut conduire à des erreurs d’appréciation. Le risque de remise en cause et de pénalités de l’administration est bien réel.

Et la TVA avec le dropshipping ? 

Depuis le 1er juillet 2021, l’Union européenne met en place de nouvelles règles en créant un nouveau régime : celui des ventes à distance de biens importés. 

👉 Vous voulez en savoir plus sur le dropshipping et la TVA ? C’est par ici !

Bien choisir son expert-comptable quand on fait du dropshipping

Reconnaissons que l'e-commerce est peu pratiqué par les cabinets d’expertise comptable. Des règles spécifiques en matière de TVA, des solutions de paiements peu communes et des volumes parfois très importants de transactions ont pu en démotiver bon nombre.

Nous ne pouvons que vous conseiller de recourir aux services d’un expert-comptable ayant une expérience significative en matière de e-commerce et de dropshipping, voire une spécialité dans ce domaine.

La meilleure Marketplace pour faire du dropshipping

Rappelons que vous n’êtes pas obligés de passer par une marketplace pour vendre vos produits en dropshipping. Vous pouvez également réaliser ces transactions directement via votre propre site de vente en ligne.

Chaque solution présente des spécificités. Rien ne vous empêche de les combiner pour tirer le meilleur parti de chacune.

On vous parle quand même brièvement des solutions fréquemment rencontrées.

👉 Plus d'informations dans notre article “dropshipping et marketplaces”.

Comment faire du dropshipping sur Amazon ?

Amazon est l’une des plateformes les plus connues dans le monde. Vous comprenez alors très vite l’intérêt de profiter de l’audience colossale de ce marchand. Qui ne manquera pas en retour de vous imputer des frais à la hauteur de sa notoriété !

Comment procéder pour réaliser du dropshipping sur Amazon ? Rien de plus simple : il vous suffit de créer votre compte vendeur sur la plateforme. Vous y référencez ensuite vos articles à travers des fiches produits et lancez ensuite l’opération auprès de votre fournisseur. Il faudra gérer également la mise en avant de vos références si vous souhaitez développer vos ventes.

Attention aux trackers de prix : ne suivez pas aveuglément les niveaux indiqués. Car selon les conditions d’achats qui ont été les vôtres, vous risquez de faire fondre vos marges.

Le guide du dropshipping sur Shopify : créer et gérer votre site marchand

Shopify est un CMS ou système de gestion de contenu. De manière schématique, c’est une plateforme vous permettant de créer et d’administrer votre boutique en ligne.

Une fois le e-shop mis en place, il vous faudra réaliser la mise en ligne de vos articles et la promotion de ceci.

Ensuite, en fonction des commandes réalisées par vos clients, il ne vous restera plus qu’à transmettre vos demandes à vos fournisseurs. En dropshipping, ceux-ci gèrent alors l’expédition directe au client final une fois la commande payée par vos soins.

Notre conseil, analyser quelques critères avant de choisir un CMS :

  • Est-il suffisamment facile à utiliser ?
  • Pouvez-vous aisément créer des fiches produit ?
  • Est-il optimisé pour vous garantir un bon référencement ?
  • Est-il suffisamment personnalisable pour laisser libre cours à votre créativité (et vous distinguer de la concurrence !) ?
  • Propose-t-il ou est-il compatible avec la solution de paiement que vous avez retenue ?
  • Etc.

Shopify présente de nombreuses qualités pour les e-commerçants. Il vous permettra, en plus des qualités citées précédemment, d’obtenir des rapports d’activité pour suivre vos performances. Plusieurs formules sont disponibles chez Shopify, dont les premières à coût modique. À vous de voir si elles couvrent l’ensemble de vos besoins !

Il existe également d'autres solutions performantes pour la créer et gérer votre site de ventes en ligne comme Prestashop ou encore WooCommerce.

Comment gérer sa fiscalité en dropshipping ?

Retenez qu’en matière d’imposition du résultat, le dropshipping reste plutôt classique. Votre entreprise située en France paye son impôt en France sur les bénéfices qu’elle réalise.

Les modalités d’imposition de ce bénéfice dépendent alors des options fiscales retenues lors de l’immatriculation de votre entreprise : impôt sur le revenu ou impôt sur les sociétés.

Les difficultés commencent avec la TVA et de nombreuses questions se posent :

  • Quel taux devez vous appliquer ?
  • Comment déclarer et payer les sommes dues ?
  • Qui doit reverser cette TVA ? Le client final, la plateforme facilitatrice ou vous-même ?

Les questions sont complexes et les cas particuliers sont nombreux.

Pour résumer sur les questions TVA, notez que vous devrez chaque mois déclarer vos transactions via le guichet unique IOSS.

Pour le taux de la taxe, dans le cas de ventes de moins de 150 euros réalisées via votre propre site, vous êtes le redevable de la TVA et devez appliquer celle du pays de destination via votre numéro IOSS.

Si cette même vente est réalisée par l’intermédiaire d’une plateforme, c’est cette plateforme qui sera chargée de reverser la TVA facturée via son propre numéro IOSS.

Lorsque les opérations réalisées sont supérieures à 150 euros, vous ne pouvez plus en principe avoir recours à l’IOSS. Il faut alors vous immatriculer à TVA dans chaque pays destinataire et y déclarer la TVA. Le schéma classique de dédouanement est alors appliqué au client final : le transitaire récupère la TVA à payer directement des mains du client lors de la remise du colis. Pas forcément simple ni rapide…

Vous y voyez certainement plus clair sur les questions soulevées par le dropshipping au niveau commercial, administratif ou fiscal.

Si des doutes subsistent, n’hésitez pas à nous contacter !

Besoin d’aide dans la gestion de votre boutique en ligne ? Découvrez comment Dougs peut améliorer votre compta !

Émilie Fatkic

Superviseur comptable

Voir son profil

Entre deux sessions de conseil client, supervision de bilans comptables, management et formation de ses équipes, elle s’adonne à sa passion : la rédaction de contenus. Elle met sa plume et son expertise au service de sujets de fond sur la création d’entreprise et la comptabilité.

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi