Comment faire du dropshipping ? Avis et conseils

Votre compta bilan inclus pour 69€HT par mois

Découvrir l'offre →

Mais tout d’abord, quel est le principe du dropshipping ? Il s’agit d’une méthode tripartite permettant à un client de passer commande à un e-commerçant ( sans stock ), qui s’occupe de faire le lien avec le grossiste, afin que celui ci assure la livraison.

Le dropshipping est apparu à la fin du siècle précédent en Amérique du Nord. Très vite, cette méthode s’est étendue jusqu’à atteindre 33% des web marchands des USA en 2002. En pleine explosion en Europe, il est important de revenir sur ce système qui fait beaucoup parler de lui. Dans cet article, nous revenons sur quelques conseils dans le domaine du dropshipping, afin de monter et développer votre propre e-boutique, tout en restant en conformité avec la loi Française, et de vous aider à vous faire votre propre avis.

Comment devenir e-commerçant et comment monter sa boutique de dropshipping ? Comment s’assurer de sa bonne croissance et comment maintenir son magasin au goût du jour ? De quelle manière gérer sa comptabilité de dropshipping ? Et enfin comment s’assurer de rester en conformité avec la Loi Française ? Notre avis sur le dropshipping et toutes les réponses sur ce sujet sont dans la suite de notre article !

1. Sélection du bon domaine d’activité

Avant tout, il est important de sélectionner votre activité : Que souhaitez vous vendre ? Menez éventuellement une étude de marché afin de discerner ce que vous voulez commercialiser. Vous pourriez vous apercevoir que certains produits connaissent trop d’offres et pas assez de demandes. Tandis que d’autres cachent des marges extrêmement profitables avec des demandes toujours croissantes.

Par exemple, si vous êtes un influenceur sur les réseaux sociaux et que vous cherchez un nouveau revenu via la vente de certains produits, sachez que le marché des lunettes de soleil, des montres ou des imitations d’EarPods, pour n’en citer que quelques uns, est extrêmement saturé pour l’instant. 

Cherchez donc à marquer une différence en proposant des biens appartenant à des secteurs en développement. Et éventuellement sur lesquels vous pouvez apporter une connaissance, voire une touche personnelle, …

2. Comment créer une entreprise pour faire du dropshipping ?

Vous devez impérativement créer une entité juridique. C’est ce qui vous permettra de négocier avec des fournisseurs et de vendre vos produits en toute légalité.

La Micro Entreprise pour l’activité de Drop Shipping ?

Si la simplicité vous attire, démarrer seul et sans trop de frais, dans ce cas le statut de la micro entreprise est probablement celui qui se prête le mieux à cette activité. Cela vous permettra au moins de tester votre boutique. Cette solution s’adapte probablement mieux aux entrepreneurs voulant effectuer un essai de leur projet.

Mais attention au système fiscal de la micro entreprise. Il renferme des pièges. Pour information, vous êtes taxé sur le chiffre d’affaires quelque soit le montant de vos dépenses. Dans l’absolu, vous pouvez payer de l’impôt sur 10 000 euros de chiffre d’affaires alors que vous avez dépensé 12 000 euros de frais.

Enfin, votre activité est limitée fiscalement parlant aux seuils définis par le législateur : 170 000 € pour une activité de vente de marchandises en 2019 pour l’impôt sur le revenu. Mais seulement 82 800 € pour une activité de vente de marchandises pour l’assujettissement à la TVA.

Si vous développez votre dropshipping, optez pour un statut d’EURL ou de SASU. Même si ces statuts sont plus compliqués, ils garantissent une plus grande sécurité. De plus, ils ne vous limitent pas dans le montant de votre chiffre d’affaires.

Pourquoi préférer la SASU Dropshipping ?

Ainsi, si vous souhaitez gérer votre site dropshipping tout en ayant un travail de salarié à côté, optez pour la SASU. En effet, vous n’aurez aucune charge sociale si vous ne vous versez pas de salaire. En outre, vous pourrez vous verser des dividendes sans aucune limitation.

Pourquoi préférer l’EURL Dropshipping ?

A l’inverse, si vous êtes occupé à 100% par votre activité de dropshipping et que vous commencez à vous rémunérer, réfléchissez à l’opportunité d’une EURL/SARL. Le fonctionnement fait que les charges sociales sont presque moitié moins cher que ceux de la SASU.

Comment faire du dropshipping  Avis et conseils, le e-commerce

3. Trouver ses fournisseurs

Comme les marques n’affichent pas toujours la possibilité de dropshipping sur leur site web, n’hésitez pas à leur demander directement. De nombreuses possibilités pour trouver votre fournisseur existent déjà à travers Amazon, Aliexpress ou encore eBay. 

Parmi ces fournisseurs, on y retrouve également : 

  • Griffati : vêtements, chaussures, habillement, …
  • Oberlo : produits de Aliexpress
  • Brands distribution : vêtements et accessoires de mode, …
  • VidaXL : maison, jardin, garage, bricolage et habillement, …
  • Nova Engel : parfumerie, cosmétique, coiffure, …
  • Gatito.pl : vêtements et accessoires pour enfants, …
  • Bimago : tableaux, papiers peints, stickers muraux, …

Certaines de ces entreprises vont proposer des plugin pour tous les sites marchands (comme Gatito qui propose des modules pour Woocommerce, Magento, Prestashop, Shopify, … ). Tandis que d’autres seront exclusifs à certains sites web ( comme Oberlo pour Shopify par exemple).

4. Préparation de la boutique e-commerce

Plusieurs choix s’offrent à vous en matière de dropshipping, à vous de vous faire votre propre avis selon vos besoins :

  • Shopify : une des plus célèbres solutions d’e-commerce, à partir de 29$ / mois. Boutique en ligne, point de vente, bouton d’achat ou via d’autres canaux de vente, les possibilité sont nombreuses. Attention, certains plugin sont payants ( Par exemple Oberlo, obligatoire pour vendre du Aliexpress, coûte 25€ / mois) ;
  • Dropizi : solution française de e-commerce présente depuis plus de 10 ans, à partir de 27€ / mois. Plus facile d’utilisation que Shopify, pas mal de thèmes gratuits, formation et “droppy coach” sont gratuits ; système directement intégré avec Aliexpress avec aide sur le potentiel de certains produits, bien conçu pour le SEO, … ;
  • Woo commerce : Il s’agit du plugin e-commerce de WordPress. Avec plus de 700 000 utilisateurs, il s’agit de la première solution e-commerce dans le monde. Il est moins facile d’utilisation que ses concurrents (pas de thème préfiguré sur le site, prise en main compliquée, peu de support, …) ; mais plus logique à installer si vous disposez déjà d’un site wordpress. L’avantage est du côté du référencement naturel : Woo commerce est l’outil le plus puissant concernant le SEO grâce à Yoast (URL personnalisables, metadata accessibles, …).

Le meilleur choix dépend de votre situation. Mais si votre boutique doit être multilingue, que vous souhaitez pouvoir tout personnaliser et comptez intégrer celle ci au sein d’un site web déjà existant ; alors préférez Woo commerce. Si vous avez absolument besoin d’un support qui parle Français et que votre budget est limité, vous pouvez tout autant choisir Dropizi. Pour toutes les autres raisons, mais surtout si vous cherchez la simplicité et que vous disposez d’un bon budget, vous pouvez choisir Shopify.

5. Développement de votre SEO

Afin de recevoir vos premiers visiteurs sur votre boutique en ligne, il va vous falloir sélectionner vos mots clés. Vous pouvez vous servir de différents outils afin de trouver les meilleurs. Vous pouvez retrouver les expressions à utiliser à l’aide de sites comme Google Keywords Planner ou UberSuggest. Utilisez les afin d’en tirer une liste à intégrer dans la structure de votre site, ainsi que dans ses divers contenus (comme une page de blog par exemple).

Comment faire du dropshipping Avis et conseils, le e-commerce

6. Rédaction des descriptions de produits

La base de votre site est prête ? Bien ! Il est désormais temps de le remplir. Récupérez des photos via vos fournisseurs, ou faites les vous mêmes pour apporter une petite touche personnelle. Prenez le temps d’écrire vos fiches produits. Ne recopiez pas bêtement les fiches infos des marques ou des grossistes. Tout d’abord parce que cela nuira à votre référencement et de plus vous perdrez en crédibilité auprès de google et auprès de vos clients. Prenez le temps de produire des textes soignés, des descriptions originales dans lesquelles vous aurez intégré les mots clés importants.

7. Prévoir la stratégie webmarketing de votre boutique

Une fois votre magasin en ligne prêt à réaliser ses premières ventes, prévoyez à en faire la publicité ! Pour cela, il vous faudra vous tourner vers les réseaux sociaux. Facebook, Instagram, Twitter ou Pinterest, éventuellement Linkedin si vous voulez toucher des professionnels. L’important est de bien sélectionner votre réseau en fonction de votre public cible.

D’autre part, vous pouvez vous servir de Google Adwords ( tout comme Facebook) pour faire de la publicité dessus. Et pas d’inquiétude, même si la dépense est conséquente, les revenus le seront d’autant plus ! L’avantage de Google est que les internautes verront votre annonce en première position s’ils tapent votre mot clé.

La création d’un blog peut se révéler utile pour ramener encore plus de flux via le référencement naturel et plus de crédibilité de la part de votre communauté. 

8. Pensez à la gestion de la TVA

L’avis du gouvernement est clair vis à vis de la comptabilité des dropshipper : la livraison directe d’un bien commandé au client final place l’activité de dropshipping en tant que vente à distance. 

Ses règles sont donc les suivantes : 

Jusqu’à un certain seuil de CA : la TVA de l’Etat Français prime (si vous installez votre activité de dropshipping en France, bien entendu.)

Une fois ce seuil dépassé, c’est la TVA du pays où est livré le bien qui s’applique. Vous devez donc impérativement mettre en place un suivi de montant de CA total réalisé par pays si vous souhaitez commercialiser hors de France.

Les seuils en questions varient selon les pays concernés : 35 000€ pour les pays comme Belgique, l’Espagne, le Portugal ou l’Italie, contre 100 000€ pour l’Allemagne. Cela ne concerne en revanche pas les pays hors Europe : la TVA ne s’applique pas pour ces ventes.

Comment faire du dropshipping Avis et conseils, le e-commerce

9. Les erreurs à éviter en dropshipping

Quelques erreurs fondamentales sont fréquentes et facilement évitables pour les entrepreneurs se lançant dans le dropshipping, à vous ensuite de vous faire votre propre avis sur comment gérer votre affaire.

Première erreur : Un investissement monétaire insuffisant dans votre boutique

La première de ces erreurs serait de ne pas investir suffisamment d’argent dans ce projet. Lorsque vous démarrez votre e-boutique, sachez qu’un budget minimum est nécessaire afin de pouvoir vous lancer, vous faire connaître et éventuellement scaler si l’opportunité se présente. En effet, le budget Facebook Ads et Google Ads est conséquent et plus que nécessaire afin de cibler votre clientèle, vous faire connaître, récupérer des données sur vos potentiels acheteurs et leur en faire la publicité.

Mais ces dépenses dans les GAFA ne sont pas les seules importantes : n’hésitez pas à débourser des fonds dans certains plugins ou thèmes qui, selon votre magasin, se révéleront extrêmement bénéfique voire indispensable pour asseoir une certaine crédibilité. Vous pouvez aussi les configurer vous même si vous êtes un génie de l’informatique mais pour cela il vous faudra des connaissances et surtout du temps, qui constitue notre prochain point.

Deuxième problème : Pas assez de temps investi dans le dropshipping

La seconde de ces erreurs fondamentales est en effet de ne pas concentrer assez de temps dans l’entreprise. Il est nécessaire de prendre le temps de rédiger ses fiches produits, ses mentions légales, d’éventuellement tenir un support client via mail ou téléphone, … Chaque petit détail contribue à assurer une confiance de la part des acheteurs, confiance plus que nécessaire lorsque votre e-boutique est en phase de lancement. 

Dernier souci : Ne pas assez s’informer sur votre clientèle ni sur les tendances e-commerce

Et enfin, dernière erreur des plus nocives : ne pas se renseigner suffisamment sur l’activité de votre magasin. Il est important de comprendre ce qui s’y passe. Analysez donc les données de votre site grâce à des solutions comme Google Analytics, Matomo ou encore Heap. Renseignez vous également sur les tendances de ce qui se vend sur internet, les produits à la mode, les événements à venir, … 

Configurer et lancer votre boutique de dropshipping constitue la plus grande étape à franchir, mais les bénéfices peuvent être très importants si vous faites les choses correctement, et continuez de bien gérer votre site. Ne laissez pas tomber votre projet ! De nombreuses solutions sont là pour vous aider et de nouvelles ne cessent d’apparaître au cours de ces dernières années pour faciliter le travail de dropshipper.

En espérant que vous vous faites désormais votre propre avis sur le dropshipping ! Foncez visiter notre article spécial micro pour plus en apprendre sur les comptes en banques et les e-boutiques.

À propos de l'auteur : Quentin Maurice chez Dougs, l'expert-comptable en ligne qui vous simplifie la vie. Découvrez comment Dougs rend votre compta automatique et sans paperasse.
Dougs est l'expert comptable des consultants, artisans, e-commerce et freelances

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez Dougs dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous appelle dans les 30 secondes. C'est gratuit, rapide et sans engagement.