Se verser des dividendes comme rémunération, une bonne idée ?

Vous êtes gérant ou président d'entreprise et vous vous demandez s'il est concevable et bénéfique de vous verser un salaire, une rémunération, à partir de vos dividendes. Ne cherchez plus : vous êtes au bon endroit. Aujourd'hui, Patrick, expert-comptable et CEO de Dougs, vous explique tout ce qu'il faut savoir à ce sujet qui peut vous rapporter de l'argent !

Retranscription de la vidéo “Se donner des dividendes comme rémunération : bonne ou mauvaise idée ?”

Vous êtes président d’une SASU ? Et votre SASU a fait du bénéfice. Bravo !

Vous vous dites que se verser des dividendes, c’est une super idée. En êtes-vous bien sûr ?

Je m’appelle Patrick. Je vais tout vous expliquer pourquoi les dividendes peuvent être à la fois avantageux, moyennement intéressants ou carrément dangereux.

Allez c’est parti !

Jingle

Définition : c’est quoi le PFU/la Flat Tax ?

Depuis 2018, les dividendes peuvent être imposés au PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) à 30% (dont 12,80% d’impôt et 17,20% de prélèvements sociaux). On l’appelle également la Flat Tax.

La Flat Tax, c'est un impôt moderne comme on les aime !

Votre SASU vous retient de l’argent au moment de vous donner les dividendes... et c’est terminé.

Votre société verse la Flat Tax auprès du trésor public. Et vous n’aurez plus besoin de payer le moindre centime d’impôt supplémentaire.

Du coup, entre le montant des charges sociales d’environ 86% sur le salaire net et le taux de la Flat Tax à 30%, beaucoup de dirigeants sont tentés de se rémunérer exclusivement sous forme de dividendes.

Ce que je vous propose maintenant, c’est de nous poser 2 questions. 

  • Pourquoi faut-il se méfier des dividendes ?
  • Pourquoi les dividendes sont avantageux ?

Première question : Pourquoi faudrait-il se méfier des dividendes ?

Alors oui, 30% d’imposition, cela fait moins que 86% de charges sociales. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Mais attention, tout doit être relativisé. 

Tout d’abord, les rémunérations baissent le montant de l’impôt sur les sociétés (IS)

Ainsi, si vous vous donnez des salaires, vous augmentez vos charges. En augmentant vos charges, vous diminuez votre résultat fiscal. En diminuant votre résultat fiscal, vous payez moins d’impôts sur les sociétés.

Ainsi, vous pouvez économiser jusqu’à 25%. Par conséquent, les 86% de charges sociales se transforment en 64% après économie d’IS.

Bon, oui, cela fait toujours plus que les 30% de la Flat Tax. Mais attendez !

Ensuite, les dividendes peuvent cacher un problème

La fameuse taxe Puma. Il s’agit d’une Cotisation Subsidiaire de Maladie (CSM) de 6,50% si les revenus d’activité annuels du foyer fiscal du dirigeant sont inférieurs à 20 % du Plafond annuel de la Sécurité Sociale (PASS), soit 8 228 € (2022) et que les revenus du capital sont supérieurs à 50 % du PASS, soit 20 568 € (2022).

En bref, c’est une amende qui guette toutes les personnes ne faisant pas attention à leur niveau de cotisations sociales.

Pour faire simple, donnons un exemple.

Un foyer fiscal perçoit moins de 8 288 nets de revenus redevables de charges sociales par année civile. Parallèlement, ce même couple dispose de 50 000 € de dividendes.

Dans ce cas, comme les revenus sont inférieurs à 20% du PASS, ce couple sera frappé par la taxe Puma sur la totalité des revenus, y compris les 50 000 € de dividendes.

Enfin, et c’est très important, les dividendes ne vous offrent aucune sécurité sociale

Pas d’indemnité journalière, pas de prévoyance, pas de retraite.

Autrement dit, vous ne bénéficiez aucunement de rémunérations potentielles et différées avec les dividendes.

Si on devait résumer cette situation, on pourrait affirmer que les dividendes représentent du cash. Point barre.

Deuxième question : Pourquoi les dividendes sont agréables ?

Bon, je vais arrêter de critiquer les dividendes et vous montrer les avantages.

  • Tout d’abord, si vous bénéficiez des indemnités chômage tout en créant votre société à l’impôt sur les sociétés, vous allez pouvoir compléter vos allocations mensuelles par des dividendes. Juste un détail à ne pas oublier : vous pourrez vous verser des dividendes à l’issue du premier bilan. Pas avant !
  • Ensuite, vous pouvez avoir une autre activité à côté de votre SASU. Vous pouvez être micro-entrepreneur ou gérant de SARL. L’idée de cumuler la sécurité sociale des indépendants et la sécurité sociale des salariés n’est pas nécessairement une bonne idée. Vous cotiserez bien 2 fois mais cela ne va pas vous procurer 2 fois les prestations. Idem si vous êtes salarié d’une autre société parallèlement à votre rôle de président. Il n’est pas nécessairement avantageux pour vous de vous donner des bulletins de salaires supplémentaires si vous avez déjà une bonne couverture par ailleurs.
  • Enfin, vous pouvez être retraité et président de votre SASU. Le choix de se verser des dividendes est plus judicieux car il est peu probable que vous puissiez améliorer votre retraite mensuelle en cotisant plus.

Les dividendes, à consommer avec modération

Pour conclure, les dividendes sont comme toutes les choses dans la vie : ils sont agréables à consommer mais il ne faut pas en abuser !

Maintenant, si vous souhaitez d'autres conseils, n’hésitez pas à nous consulter.

Notre équipe de juristes spécialisés en droit des sociétés et en droit fiscal est là pour vous conseiller efficacement.

Cliquez sur le lien dans la description de la vidéo pour en savoir davantage.

À très vite chez Dougs !

Besoin de plus de renseignements ? Découvrez comment notre équipe peut vous aider !

logo

Qui est Dougs ?

Dougs est un cabinet d'expertise-comptable en ligne, inscrit à l'Ordre des experts-comptables, qui facilite la vie de milliers d'entrepreneurs pour qu'ils réussissent.

Découvrir Dougs →
Logo dougs.media
Le Média des entrepreneurs qui gèrent !