Les bases de la comptabilité
9min
Capacité d'autofinancement (CAF) : définition, calcul et intérêt

Vous êtes entrepreneur et cherchez à en savoir plus sur votre capacité d’autofinancement (CAF) ? Vous êtes au bon endroit, et la question est .. plus que légitime. Pourquoi ? Tout simplement parce que cet indicateur financier est très important pour votre entreprise. Il permet de déterminer la capacité de l’entreprise à financer ses dépenses sans financements externes. Le calcul de la CAF est donc essentiel pour toute entreprise qui souhaite évaluer sa situation financière et déterminer sa stratégie de financement.

Vous avez 5 minutes ? On vous explique tout sur la CAF et son calcul dans cet article  !

Définition : qu'est-ce que la CAF et son calcul en comptabilité ?

L’acronyme CAF désigne votre capacité d'autofinancement. Elle constitue un excédent : on parle alors de flux potentiel de trésorerie. Ainsi, le calcul de la CAF correspond à la différence entre les entrées et les sorties de votre entreprise, contrairement au résultat de votre société qui ne prend pas en compte le fait que les dotations aux amortissements ne sont pas des charges décaissables.

La CAF est un ratio financier particulièrement suivi par les investisseurs car une partie peut être distribuée aux actionnaires sous forme de dividendes. De plus, la CAF prouve aussi que votre société peut financer par elle-même son cycle d’exploitation. C’est donc un signal de rentabilité pour l’entreprise !

En cas d’emprunt, la pertinence doit vous pousser à faire un calcul de CAF afin de déterminer si votre entreprise sera en capacité de rembourser toutes vos échéances. Vous devez aussi savoir que l’autofinancement est atteint par votre entreprise lorsqu’elle génère par sa seule activité les ressources nécessaires à son développement sans faire appel à un emprunt.

Vous avez des questions à poser à nos experts ?

👉 Je participe au webinar

À quoi sert le calcul de capacité d’autofinancement d’une entreprise ?

Pourquoi est-ce aussi utile de calculer la CAF ? Votre capacité d'autofinancement sert à mesurer la capacité de votre société à "fabriquer de l’argent". En d’autres termes, le niveau de création en monnaie sonnante et trébuchante que votre activité rapporte chaque année.

Ainsi, c’est un ratio essentiel de gestion pour mesurer votre capacité à :

  • Rembourser un emprunt ;
  • Investir pour vous développer ;
  • Distribuer des dividendes.

Reprenons la nécessité de rembourser un emprunt. Par exemple, si votre entreprise rembourse chaque année 10 000 € d'emprunt, votre CAF doit être au minimum de 10 000 €. À défaut, votre trésorerie s’amenuise progressivement. Idem pour la distribution de dividendes. Ainsi, si votre CAF est insuffisante, vous ne pouvez pas la distribuer.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 17 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Comment est calculée la CAF : à partir du résultat net ou du chiffre d'affaires ?

Tout d’abord, il existe 2 méthodes pour calculer la CAF, à partir du résultat :

  • La méthode additive, à partir du bénéfice net ;
  • La méthode soustractive, à partir du chiffre d’affaires.

Cependant, l’idée reste la même identique car les 2 méthodes ont pour objectif de mesurer l’argent produit par votre société !

À ce stade, quelques explications comptables vous sont nécessaires, notamment qu’une dépense d’argent n’est pas nécessairement comptabilisée de la même façon. Ainsi, commençons par la différence entre une charge et une immobilisation.

Quelles sont les différences entre une charge et une immobilisation dans le calcul de la CAF ?

Quand vous achetez une ramette de papier pour l'activité de votre entreprise, c’est une charge sur le plan comptable. Autrement dit, cette ramette de papier va se consommer lors de son premier usage, ce qui se traduit par une baisse du résultat à due concurrence du montant HT de la facture.

Parallèlement, si vous faites l’acquisition d’une immobilisation comme un ordinateur ou une voiture, cette acquisition ne se consomme pas au premier usage. Au-delà du prix, c’est avant tout la nature de la dépense qui est en jeu. Ainsi, comptablement, un ordinateur d’une valeur de 3000 € impacte le compte de résultat sur une durée de 3 ans.

Pour simplifier, si cet ordinateur a été acheté le 1er janvier 2023, le compte de résultat 2023 tient compte d’une charge de 1000 €, celui de 2024 de 1000 € et enfin celui de 2025 de 1000 €. Ainsi, vous aurez bien vos 3000 € de dotations aux amortissements, qui correspondent au prix initial de votre immobilisation.

Calcul CAF : le cas des dotations aux amortissements

Comptablement, le coût de l’investissement n’impacte pas l’année de sa dépense, mais l’année de sa dépense et les 2 suivantes. C’est ce qu’on appelle la "dotation aux amortissements". Ainsi, en reprenant l’exemple d’un ordinateur acheté 3 000 € en janvier 2023, celui-ci sera amorti à raison de 1 000 € sur 3 ans.

Voyons à présent le calcul de la CAF, sur le plan comptable

Comment calculer la capacité d'autofinancement en compta ?

Tout d’abord, sachez que dans un compte de résultat, on trouve :

  • Des recettes que l’on appelle des "produits" ;
  • Des dépenses que l’on nomme des "charges".

Cependant, dans ces produits et ces charges, certains n’ont jamais été encaissées ou décaissées financièrement. C’est le cas des dotations aux amortissements.

Ce sont des charges calculées que l’on inscrit dans au compte de résultat pour constater l’obsolescence technologique, le vieillissement de l’immobilisation (comme un ordinateur par exemple). Mais concrètement, vous n’avez pas fait de chèque pour payer une dotation aux amortissements. Il s’agit d’une charge calculée.

Par ailleurs, on retrouve la même situation pour d’autres natures de charges comme :

  • Les dotations aux provisions pour créances ;
  • Les produits au niveau des réintégrations de quote-part de subventions.

L’objectif du calcul de la CAF va être d’éliminer toute charge non décaissée et tout produit non encaissé pour obtenir son vrai montant, votre capacité d’autofinancement !

Exemple de calcul de CAF en tableaux

Commençons par les chiffres suivants :

calcul caf

Calcul de la CAF méthode additive : on part du bénéfice net

calcul caf methode additive

La CAF sera quant à elle égale au montant du bénéfice auquel on ajoute les 5 000 € de dotations aux amortissements. Cette somme représente les dotations qui n’auraient pas dû exister du fait de l’absence de versement d’argent. Le calcul de la CAF se porte à 22 000 € de capacité d'autofinancement.

Calcul de la CAF en méthode soustractive : on part du CA HT

calcul caf methode soustractive

Avec cette méthode de calcul de la CAF, nous arrivons donc au même résultat !

Que représente le résultat positif d'un calcul CAF ? Et une capacité d'autofinancement négative ?

En repartant de l’exemple des 22 000 € de CAF, supposons que votre société rembourse 12 000 € d’emprunt.

Pour mémoire, le remboursement d’emprunt ne se trouve pas dans votre compte de résultat. On y retrouve uniquement les charges d’intérêt liées à l’emprunt mais pas le capital de l’emprunt ! En effet, votre remboursement n’a aucun impact sur le compte de résultat, mais uniquement sur votre trésorerie.

Ainsi, en enlevant 12 000 € de la CAF, il restera donc 10 000 € : c’est ce que l’on appelle "l’autofinancement d’une entreprise".

calcul autofinancement

Dans cet exemple, votre société dispose d’un autofinancement, ce qui est positif ! Ces 10 000 € vous permettent, soit :

  • D’autofinancer certains investissements ;
  • De distribuer des dividendes aux actionnaires ;
  • D’augmenter votre trésorerie d'entreprise.

Enfin, sachez que l’autofinancement est pour vous un excellent moyen d'identifier votre capacité à emprunter. La raison ? Le résultat positif du calcul de la CAF envoie aussi un très bon signal à vos potentiels investisseurs, banquiers ou autres.

Selon les statistiques d’analystes financiers, la CAF doit représenter environ 5 % du chiffre d’affaires. Cependant, en cas d’emprunt en cours, il vous faudra au moins une CAF à la hauteur du remboursement afin de ne pas impacter votre trésorerie.

2 cas de figure :

  • Si le résultat du calcul de votre CAF est négatif, vous envoyez un signal défavorable aux investisseurs et aux banques quant à la capacité de votre entreprise à couvrir son cycle d'exploitation avec ses propres ressources internes.
  • Si le résultat du calcul de votre CAF est positif voire élevé, c'est une très bonne nouvelle ! Vous signalez à vos différents acteurs financiers que votre société dégage un chiffre d’affaires suffisant pour les rémunérer.

Comment améliorer le résultat de son calcul CAF ?

2 leviers principaux permettent d'améliorer cet indicateur clé qu'est votre capacité d'autofinancement, à savoir : 

  • Augmenter votre chiffre d’affaires. En effet, des solutions peuvent être mises en place, comme un nouveau produit plus rentable, des produits de niches peu concurrentiels, etc. Ces actions vous permettent également de renouveler votre panier de vente et de fidéliser de nouveaux clients.
  • Réduire les charges qui impactent votre entreprise. Pour y parvenir, vous devez vous intéresser aux charges fixes, mais aussi aux charges variables de votre structure. En somme, une meilleure maîtrise des coûts peut améliorer considérablement et durablement le résultat de votre calcul CAF.

Quelles sont les limites de la capacité d'autofinancement ?

En premier lieu, vos ressources financières peuvent se révéler insuffisantes. Pourquoi ? Tout simplement parce que votre résultat de calcul CAF est parfois trop limité pour assurer le développement de votre entreprise.

De plus, votre structure peut avoir du mal à se constituer une trésorerie solide et reverse en général l’intégralité de ses bénéfices dans le maintien et le développement de son activité. En cas de période difficile (avec moins d’entrées d’argent), il peut être utile pour vous de compléter sa trésorerie en faisant appel à des établissements bancaires, ainsi qu’à des investisseurs.

Enfin, le résultat de votre calcul CAF ne prend pas compte de la maturité de votre entreprise. Selon l’étape du cycle de vie de la société, ses besoins en trésorerie ne sont pas identiques ! Faites donc bien attention à prendre cet indicateur comme un simple outil, au même titre que vos SIG (soldes intermédiaires de gestion), et non comme une parole sainte !

Finances : quels sont les ratios utilisés avec la CAF ?

Les analystes financiers utilisent souvent la CAF (ainsi que d’autres chiffres) pour obtenir des ratios intéressants. Les principaux ?

ratios caf

En résumé : La capacité d’autofinancement

Vous devez impérativement vérifier grâce à un calcul CAF que votre capacité d’autofinancement est suffisante, et qu’elle puisse vous permettre de vous autofinancer. Petite précision : l’autofinancement est une solution efficace, mais peut aussi être une pression pour vous, en tant que dirigeant.

En effet, un recours exclusif au financement interne peut être risqué en cas de fluctuations d’activité négatives non anticipées. C'est la raison pour laquelle vous ne devez pas être fermé à l'idée d'une croissance externe, c'est-à-dire en faisant appel à un établissement bancaire ou à des investisseurs.

L’idéal ? Suivre en temps réel les évolutions du résultat de votre calcul CAF ! Toutes ces données ne sont obtenues qu’à l’issue de votre exercice comptable. Dans cette configuration, il est difficile de prendre si nécessaire des mesures correctives... et dans des délais appropriés !

Avec nos experts-comptables en ligne, vous profitez de ces informations indispensables au bon développement de votre entreprise. Tableau d’amortissement et compte de résultat, le tout en temps réel et à tout moment grâce à notre application mobile. Ne passez plus à côté d'une information essentielle pour mener à bien votre exploitation.

Besoin de plus de renseignements ?

Découvrez comment notre équipe peut vous aider !

Venu directement du Canada, Éric est réviseur comptable spécialisé dans la comptabilité du e-commerce. Chez Dougs, c’est lui qui s’occupe au quotidien de vous conseiller, de faire vos bilans mais aussi de réviser vos dossiers avec la plus grande attention ! Toujours enthousiaste à l’idée de relever de nouveaux défis, Éric prépare en parallèle son diplôme d’expertise-comptable. Peu importe la complexité de vos dossiers, c'est l'homme de la situation !

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi