Création d'entreprise
19min

Téléchargez le guide création d’entreprise →

Comment ouvrir une boutique de vêtements en ligne ? Nos conseils

L'e-commerce poursuit sa progression. En 2021, les ventes en ligne ont encore augmenté de 15%. L’habillement a quant à lui profité d’une progression de 6%. Ouvrir une boutique de vêtements en ligne est donc un très bon choix ! Ces chiffres peuvent faire naître quelques vocations parmi les passionnés de mode. Voyons quelles informations doivent être connues avant la création d'une boutique en ligne de vêtements, et les particularités liées à la gestion de ce type d’activité.

Quelles sont les étapes préalables à l’ouverture de votre boutique en ligne de vêtements ?

Savoir ce que vous souhaitez vendre et comment vous comptez le faire est la première étape : il s’agit là de déterminer votre business model avant d’ouvrir votre boutique de vêtements en ligne.. Avant la création de votre boutique, il paraît opportun de mettre tous ces aspects par écrit. Ça vous sera utile si vous sollicitez votre banque pour un financement car cela vous aidera à établir votre business plan :

  • Quel est le concept de votre boutique (friperie, haut de gamme, slow fashion…) ?
  • Quels sont vos clients et où se situent-ils ? Qui sont vos concurrents ?
  • Quels investissements sont nécessaires et comment les financez-vous ?

Réaliser une étude de marché avant l’ouverture de votre boutique en ligne de vêtements

Avant la création de votre boutique de vêtements en ligne, réaliser une petite étude de marché vous permet de savoir si vous avez choisi le bon créneau. Ou à défaut, de donner une orientation différente à votre projet de vente de vêtements en ligne.

Quelle est la clientèle potentielle de votre magasin en ligne de vêtements ?

Votre future clientèle doit être au centre de votre analyse. Vous devez connaître :

  • Les données démographiques de vos futurs clients (âge, revenu, situation professionnelle, etc.) ;
  • Les données liées à leurs motivations et freins, leur fréquence d’achat, etc. ;
  • La taille de votre marché.

N’hésitez pas à rechercher ces informations sur le site de l’INSEE ou à interroger les chambres de commerce et d’industrie (CCI) de votre secteur. Vous pouvez aussi utiliser les réseaux sociaux afin de diffuser un questionnaire ou recueillir des avis et des informations utiles avant d’ouvrir votre boutique de vêtements en ligne.

Quelle est la concurrence pour mon site e-commerce de vêtements ?

Qui sont vos concurrents directs et indirects ? Existe-t-il des produits de substitution ? Il peut être intéressant d’éplucher les données comptables de vos concurrents directs. Les bilans comptables et comptes de résultat peuvent souvent être achetés via Infogreffe. Vous aurez ainsi une idée du chiffre d’affaires que vous pouvez potentiellement réaliser.

Évidemment, leurs prix vous donnent quelques indications précieuses sur ce que pourront être les vôtres !

N’hésitez pas à régulièrement observer les prix et politiques de communication de vos concurrents directs. Cela peut vous donner quelques idées avant d’ouvrir votre boutique de vêtements en ligne.

Créez votre entreprise en ligne en quelques clics et pour 150 € seulement.

👉 Commencer ma création dès maintenant

La création d’un business plan pour lancer votre boutique de vêtements en ligne

Avant d’ouvrir une boutique de vêtements en ligne, il est utile de faire un business plan. D’une part, cela permet de vérifier que votre projet est viable. C’est un bon moyen de mûrir votre modèle d’affaires, d’identifier les ressources nécessaires et le potentiel de recettes. C’est aussi souvent demandé par les établissements bancaires lorsque vous les sollicitez en vue d’un financement.

Votre business plan reprend en principe 2 grandes rubriques :

  • Une partie rédactionnelle présentant votre projet, votre stratégie et vos objectifs ;
  • Une partie chiffrée (le prévisionnel) traduisant en données financières ce que vous avez dit précédemment - bilan, compte de résultat et soldes intermédiaires de gestion prévisionnels, plan de trésorerie, plan de financement…

Pour la partie “prose”, voici l’essentiel :

  • L’analyse de votre marché (clients, concurrents, etc.) ;
  • Le positionnement de votre entreprise ;
  • Les objectifs à atteindre et les moyens à mettre en œuvre (personnel, financement, local, etc.).

Pour la partie chiffrée, on retrouve notamment :

  • Le bilan et le compte de résultat prévisionnels, mentionnant votre chiffre d’affaires prévisionnel ;
  • Les investissements nécessaires ;
  • Les diverses charges identifiées ;
  • Les modalités de financement ;
  • Les ressources humaines.

Ces éléments chiffrés sont généralement repris dans divers états financiers : 

  • Bilan, compte de résultat et soldes intermédiaires de gestion prévisionnels ;
  • Plan de trésorerie, plan de financement et divers tableaux récapitulatifs.
Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

Conseils pour rédiger un business plan pour votre boutique en ligne de vêtements

Soignez la forme autant que le fond. Il est essentiel de faire bonne impression à vos potentiels financeurs. Mettez en avant vos expériences passées lorsqu’elles représentent un atout pour développer votre nouveau projet d’ouvrir une boutique de vêtements en ligne. Soyez clair dans vos propos et surtout, veillez à présenter des informations vraisemblables, appuyées, si possible, de données chiffrées.

Un prévisionnel doit être suffisamment ambitieux, mais pas irréalisable au risque de perdre toute crédibilité…

Entraînez-vous à le présenter devant vos proches afin de vous sentir prêt pour l’événement réel. Cela vous permet de recueillir leurs impressions et de vérifier que tout est clairement formulé pour être bien compris.

Attention ! Un prévisionnel faisant apparaître un manque de trésorerie chronique peut effrayer vos financeurs. Dans ce cas, posez-vous cette question : comment les rembourserez-vous ?

Dernière chose : il est parfois difficile d’avoir du recul sur son propre projet ou de produire des données chiffrées suffisamment précises et cohérentes. Mieux vaut être accompagné par un expert-comptable pour ce faire. Chez Dougs, le prévisionnel ne vous coûte que 200 € !

Un exemple de business plan pour monter son e-commerce de prêt-à-porter

Si vous souhaitez gérer cela par vous-même avant d’ouvrir une boutique de vêtements en ligne, ce modèle vous sera bien utile !

Envisager d’autres sources de financement pour votre boutique en ligne de vêtements

Il existe d’autres sources de financement que le traditionnel emprunt bancaire ou les subventions de collectivités. L’obtention de fonds de ces organismes n’étant pas toujours très simple, vous pouvez envisager d’autres solutions de financement avant d’ouvrir votre boutique de vêtements en ligne.

Les sources à mobiliser pour financer son projet de création d’entreprise sont nombreuses : micro-crédit, love money, business angels.... 

On ne va s’attarder ici que sur un modèle qui présente un double avantage : celui d’obtenir des fonds et de tester vos créations. Il s’agit des plateformes de financement participatif.

Ulule, Kickstarter et Kisskissbankbank sont parmi les plus connues. 

Le fonctionnement du crowdfunding est le suivant. Généralement, un grand nombre de personnes investissent toutes un petit montant pour permettre aux porteurs de projets de trouver les fonds nécessaires au développement de leur activité. 

La participation des financeurs peut être avec ou sans contrepartie. Elle peut prendre aussi bien la forme d’un don que d’un prêt (crowdlending). Il peut aussi s’agir de prise de participation au capital de l’entreprise demandeuse en échange des fonds apportés.

Évidemment la plateforme se rémunère par une commission sur les fonds qui vous sont reversés.

Ce qui nous intéresse particulièrement ici est la possibilité de réaliser des précommandes. Ces plateformes vous offrent souvent cette possibilité. Vous créez votre campagne sur leur site web. Vous fixez vos prix de vente et complétez vos fiches produits.

Les participants commandent vos vêtements dont la confection n’est pas encore lancée. Dès que les ventes atteignent un niveau suffisant, vous percevez les sommes et vous déclenchez la production.

Cela présente plusieurs avantages : 

  • Vous avez un retour immédiat de votre marché potentiel sur vos vêtements en ligne. Si le succès n’est pas au rendez-vous, peut-être faut-il revoir votre gamme. Si les ventes décollent, c’est encourageant ! Vous avez trouvé votre cible ;
  • Vous protégez votre trésorerie. Vous avez forcément déjà engagé des dépenses pour réaliser votre business plan, les premiers prototypes de vos vêtements, des prises de vues… Mais grâce à ce système de pré-commandes, vous n’avez pas à mobiliser une trésorerie importante pour constituer un stock sans certitude de pouvoir l’écouler. Vous ne dépensez pour la production qu’une fois les produits commandés ;
  • Vous générez de l’engagement. Vous pouvez profiter de cette petite communauté avec qui vous avez pris soin de créer des liens pour devenir vos ambassadeurs sur les réseaux sociaux. Le bouche-à-oreille version digitale est essentiel pour créer du trafic sur votre boutique en ligne, blogs et réseaux sociaux afin de générer des ventes ;
  • Générer un surplus de trésorerie. Évidemment, l’un des objectifs est de dégager des marges afin de financer vos prochaines collections. Avec un peu de chance (et une bonne dose de com !) vous obtiendrez des dons de la communauté pour vous donner un coup de pouce !

Notez que le système des précommandes est aussi envisageable sur votre propre boutique en ligne. Certains CMS proposent un système spécifique pour le gérer (Prestashop par exemple).

Comment créer sa boutique en ligne de vêtements : les questions juridiques à se poser avant l’ouverture

Quelle forme juridique pour votre e-commerce ?

La forme juridique à retenir ici dépend plus de votre situation personnelle, de vos objectifs et de vos préférences, plutôt que de votre activité.

En effet, ouvrir une boutique de vêtements en ligne peut être réalisé sous toute forme juridique : entreprise individuelle, SAS/SASU, EURL/SARL…

C’est plutôt votre situation personnelle qu’il faut prendre en considération pour choisir :

  • Vous avez déjà une EI ? Alors vous ne pouvez pas en ouvrir une seconde ;
  • Vous êtes indemnisé par Pôle emploi ? La SAS ou la SASU sont préférables ;
  • Vous avez déjà une micro-entreprise dans un autre domaine ? Impossible de choisir l’EI, une SARL ou une EURL.

En dehors de ces aspects, votre choix se fonde plutôt sur le statut social qui a votre préférence : travailleur non salarié ou assimilé salarié ? Moins de cotisations sociales mais moins de protection ou plus de cotisations et une meilleure couverture sociale ? De même, si vous recherchez plutôt à protéger votre patrimoine personnel, mieux vaut vous tourner vers des sociétés que vers l’entreprise individuelle.

Comme vous le voyez, les solutions sont nombreuses et dépendent directement de vos objectifs et de vos préférences. Une étude au cas par cas par des professionnels du droit est vivement conseillée. L’équipe de juristes de Dougs peut vous aider !

Quelques obligations d'e-commerçants à connaître avant d’ouvrir sa boutique de vêtements en ligne

Tout d’abord, votre boutique de vêtements en ligne doit contenir des mentions concernant votre identité. Les informations requises diffèrent (légèrement) selon la forme de votre société.

mentions obligatoire e commerce

Vous êtes également tenu de respecter les dispositions du règlement sur la protection des données personnelles (RGPD). Les principales dispositions concernent la sécurité et la confidentialité des données. Vous devez prendre toutes les mesures nécessaires afin de les garantir. Cela passe notamment par des restrictions à l’accès aux données, mais aussi des durées de conservation définies. Vous avez un devoir d’information vis-à-vis des personnes dont vous collectez les données personnelles et devez recueillir au préalable leur accord.

De lourdes sanctions sont prévues en cas d’infraction. Les amendes peuvent atteindre 2 % à 4 % du chiffre d'affaires annuel de l'exercice précédent.

En cas de doute, n’hésitez pas à interroger votre conseiller juridique ou la CNIL.

N’oubliez pas d’insérer la “politique de confidentialité” de votre site web. Elle traite la question de la manière dont vous collectez, utilisez, et gérez les données des internautes.

Protéger sa marque / ses marques

Vous dépensez beaucoup d’énergie et de trésorerie à développer votre notoriété et celle de votre marque. Il est donc essentiel de la protéger par un dépôt auprès de l’INPI.

Ainsi, vous pourrez la défendre légalement en interdisant à d’autres de l’utiliser. 

Si vous envisagez de donner une dimension plus internationale à votre activité, pensez aux dépôts dans d’autres pays de l’Union via l’EUIPO.

Régime fiscal, TVA et modalités déclaratives

Pour votre boutique en ligne

Pour ouvrir votre boutique en ligne de vêtements, le choix du régime fiscal (impôt sur les sociétés ou impôt sur le revenu) se pose désormais, que vous exerciez en société ou en entreprise individuelle.

Certaines sociétés, relevant de plein droit de l’IS, vous permettent toutefois, sous conditions, d’opter pour l’IR de manière temporaire (SAS). D’autres sont de plein droit à l’IR mais une option est possible pour l’IS (EURL).

Ce choix impacte significativement votre imposition personnelle. Tant que votre activité relève de l’IS, votre fiscalité n’est pas impactée par le bénéfice réalisé sur cette dernière. Du moins si vous ne prenez pas de rémunérations ni de dividendes.

À l’IR, le bénéfice est imposé directement entre les mains des associés. La société ne paye plus son propre impôt.

Ce qui est très avantageux pour les associés ayant une activité dans cette société : le déficit généré peut s’imputer sur leurs autres revenus catégoriels et faire diminuer leur base d’imposition.

Le choix du régime est donc à étudier minutieusement afin de déterminer le plus avantageux avant d’ouvrir votre boutique de vêtements en ligne.

Le site marchand de votre boutique en ligne de vêtements et la TVA

L'e-commerce génère quelques difficultés en matière de TVA. Tant que vous ne vendez qu’en France, à partir d’un stock détenu seulement dans ce pays, c’est facile. On applique la TVA en vigueur en France selon la nature de vos produits. À moins que vous n’ayez choisi le régime de la franchise en base avant d’ouvrir une boutique de vêtements en ligne.

Si votre stock se situe toujours en France et que vous vendez cette fois à un particulier en Union Européenne, il faut distinguer 2 situations :

  • Dans la 1ère, vous avez réalisé un CA de moins de 10 000 € vers des particuliers dans tous les pays d’UE confondus (attention, il s’agit d’un seuil global cumulant tous les pays, pas un seuil par pays). Dans ce cas, vous pouvez continuer à appliquer la TVA française et à déclarer vos ventes en France ;
  • Dans la 2nde situation, vous avez vendu pour plus de 10 000 € en UE vers ces mêmes clients. Plus possible de soumettre ces ventes à TVA en France. Vous devez désormais appliquer la TVA du pays de destination et y déclarer les sommes concernées. Dans cette situation, vous pourrez avoir recours au guichet unique (OSS) ou effectuer vos déclarations après vous être immatriculé dans chacun des pays concernés.

Évidemment, si vous vendez vos marchandises depuis la France vers un particulier situé hors d’UE, vous n’avez plus à appliquer de TVA puisqu’il s’agit d’une exportation.

Autre point de difficulté. Cette fois, vous expédiez vos articles à un particulier qui se situe en UE, mais votre stock de départ est dans un autre pays de l’Union que la France.

2 cas se présentent alors :

  • 1ère situation : l’acheteur se trouve dans le même pays que le stock. Il s’agit donc d’une opération interne qui sera soumise à la TVA du pays en question et déclarée à son administration fiscale (via la déclaration de TVA de ce pays) ;
  • 2nde situation : le stock se trouve dans un pays d’UE et l’acquéreur dans un autre pays d’UE. La TVA du pays destinataire doit être appliquée et la vente est déclarée dans ce pays.

Attention ! Lorsque vous détenez un stock dans un autre pays d’UE que la France, il n’est plus question du seuil de 10 000 € que nous avons évoqué avant. Les ventes sont alors soumises à la TVA du pays destinataire dès le 1er euro !

Regardez cette vidéo. Vous trouverez sûrement le cas qui vous correspond afin d'ouvrir votre boutique en ligne de vêtements en toute tranquillité !

Particularités comptables pour ouvrir votre boutique en ligne de vêtements

Caractéristiques des achats et ventes

Le traitement de vos ventes et de vos achats en comptabilité dépend directement du business model de votre e-commerce. Si vous achetez des vêtements et les revendez en l’état sans aucune transformation, il faut alors prendre en compte des ventes de marchandises et des achats de marchandises. 

Cela se complique un peu lorsque votre modèle d’affaires repose sur une activité de confection. C’est-à-dire le fait d’acheter du tissu, puis de réaliser par vous-même ou de sous-traiter la couture, avant de revendre vos créations à vos clients. Vous participez alors à la transformation de ces biens.

En comptabilité e-commerce, cela doit être traité un peu différemment. Vos achats sont alors des “achats de matières premières” et votre chiffre d’affaires est constitué de “vente de produits finis”. 

Évidemment, rien n’interdit de cumuler ces deux modes de fonctionnement. Il faut alors simplement distinguer ces achats et ces ventes pour leur donner la bonne qualification comptable. Sans cela, la marge sera incohérente. Cela peut vous poser quelques difficultés pour suivre votre activité et la comparer à celle de vos concurrents. Ou plus embêtant, cela peut être pénalisant pour obtenir un financement.

Les charges directement liées à la confection

Si votre business model repose sur la vente des vêtements que vous produisez, certaines dépenses risquent de soulever des questions.

Il s’agit notamment du tissage, si votre activité débute dès l’achat du fil, ou encore de la couture. Si vous déléguez ces travaux à vos fournisseurs, il s’agit de “sous-traitance”. Utiliser ce compte vous permet d’intégrer ces dépenses dans le calcul de votre taux de marge.

Gestion des stocks

Quand arrive le moment d’établir votre bilan, la question des stocks va se poser. Il est essentiel d’effectuer un comptage précis. Sinon, votre marge est erronée. 

De manière assez schématique, la valeur de votre stock, correspond au nombre de pièces détenues multiplié par leur coût de revient.

2 points de vigilance dans votre domaine d’activité :

  • Pensez à compter tout ce que vous possédez, que cela se trouve dans vos locaux ou dans ceux de vos fournisseurs. Par exemple, n’oubliez pas les rouleaux de tissus qui sont en attente d’être utilisés chez ces derniers ;
  • Il faut bien prendre en compte le coût de revient de vos produits finis. Attention, pour les vêtements achevés par exemple, il ne s’agit pas seulement du tissu qui les compose. Mais il faut y ajouter les autres coûts directement liés à leur production : étiquettes, boutons, prestations de couture…

Autres points de vigilance avant d’ouvrir sa boutique de vêtements en ligne

Il est fréquent d’avoir recours à des influenceurs dans votre domaine pour développer votre visibilité, après ouverture de votre boutique en ligne de vêtements ou de votre marque sur les réseaux sociaux. 

Ils parlent de vous en échange (au moins) de cadeaux, voire d’une facture. Lorsque vous donnez des vêtements aux influenceurs, pensez à garder un état détaillé des articles concernés et des bénéficiaires de ces vêtements. Pourquoi ? Car ces pièces ne seront pas vendues. On ne veut donc pas les laisser dans le stock ni dans les coûts d’achat des produits. 

Il faut les retraiter en dépenses publicitaires. Ceci pour que la marge reste cohérente. Et pour que les dépenses soient correctement traduites en comptabilité. C’est le même principe pour les shootings photos que vous réalisez à chaque collection.

Les dépenses liées à la conception de vos modèles, à la création de vos patrons / prototypes sont également retraitées. Vous attendez de ces dépenses qu’elles vous permettent de réaliser du chiffre d’affaires sur une durée plus ou moins longue. Cette durée dépend directement de votre business model : plutôt fast fashion ou mode durable ?

Concrètement, elles doivent en général être immobilisées et amorties sur leur durée de vie. Autre spécificité de la mode : les chutes de tissus. Il est important de tenir un détail de ces matières détruites car comptablement, on doit les retraiter.

Lorsque vous avez recours aux plateformes de crowdfunding avant d’ouvrir une boutique de vêtements en ligne, un traitement comptable est à surveiller. En effet, en fin de campagne, la plateforme vous restitue le montant de vos ventes, déduction faite de leur commission. 

En comptabilité, c’est le CA avant commission qu’il faudra déclarer en “vente de produits finis”, pas le montant net reçu. Leur commission doit être retraitée pour se trouver dans un compte du même nom.

dougs-ouvrir-boutique-ligne-vêtements

Quels canaux de vente pour vos vêtements en ligne ?

De nombreux canaux de vente vous sont accessibles pour ouvrir une boutique de vêtements en ligne. L’important est de choisir ceux en adéquation avec l’identité de votre entreprise. Ainsi, si votre marque est éco-responsable, Amazon ne sera probablement pas la plateforme la plus recommandée.

Rien ne vous empêche de commercialiser vos vêtements sur plusieurs supports à la fois.

Point de vigilance : l’achat sur mobile est en croissance constante. Il semble opportun de proposer cette solution afin d’être disponible où vos clients vous attendent.

Faire votre propre site web de vêtements : payant ou gratuit ?

La vente via votre propre site est évidemment la première option à laquelle on pense. Des solutions vous permettent de rapidement lancer votre site internet sans connaissance technique importante grâce aux CMS.

Vous pouvez également vous adresser à des développeurs afin qu’ils le réalisent de bout en bout selon vos prérogatives.

Il est assez facile de vous adresser à des freelances afin de répondre à certaines contraintes techniques, ou encore gérer vos fiches produits ou votre communication digitale…

Comment faire du e-commerce ? Comment créer un site web/internet de vente en ligne ?

Eh oui ! Ouvrir votre boutique de vêtements en ligne implique la création d'un site e-commerce. Vous ne savez pas exactement comment faire ?

👉 Découvrez toutes nos astuces dans notre guide dédié au e-commerce dropshipping !

Marketplaces spécialisées ou généralistes

Comment profiter rapidement d’une clientèle potentiellement colossale ? Grâce aux marketplaces ! Qu’elles soient généralistes (comme Zalando ou place des tendances) ou spécialisées (Dreamact ou Wedressfair), les marketplaces comptent des millions de clients potentiels pour vos articles.

Créer votre boutique sur ces plateformes afin de commencer à vendre sans délai est aussi simple que rapide. De plus, certaines marketplaces peuvent prendre en charge votre logistique et la gestion de vos retours. Gain de temps garanti !

Vous avez désormais connaissance des informations essentielles concernant la gestion de votre boutique de vêtements en ligne.

Difficile de faire preuve d’exhaustivité en la matière, et rien ne vaut un conseil personnalisé avant d’ouvrir votre boutique de vêtements en ligne. N’hésitez pas à contacter les experts de Dougs avant de vous lancer.

Prenez rendez-vous avec notre équipe d’experts

Créez votre entreprise facilement

Émilie Fatkic

Superviseur comptable

Voir son profil

Entre deux sessions de conseil client, supervision de bilans comptables, management et formation de ses équipes, elle s’adonne à sa passion : la rédaction de contenus. Elle met sa plume et son expertise au service de sujets de fond sur la création d’entreprise et la comptabilité.

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi