La micro-entreprise
10min
Comment se mettre en micro-entrepreneur ? Nos conseils pour réussir

Vous vous sentez prêt à démarrer votre activité mais ignorez comment vous mettre en micro-entrepreneur ? C’est très simple, on va tout vous expliquer ! Qui peut s’inscrire en auto-entrepreneur ? Quelles sont les démarches pour ouvrir sa micro-entreprise ? Quels documents et justificatifs vous faut-il ? Combien coûte une auto-entreprise ? Bref, on passe au crible toutes les infos dont vous avez besoin pour devenir micro-entrepreneur ! Envie de vous lancer ? Allez, c’est parti !

Comment créer sa micro-entreprise sur guichetentreprise.fr ? Quelles démarches pour être auto-entrepreneur ?

Le moyen le plus simple et le plus rapide pour devenir micro-entrepreneur, c’est de créer un compte sur ce site. Facile d’utilisation, ce portail vous simplifie tout simplement la vie. Lorsque c’est fait, vous devez valider votre compte par le biais d’un clic sur une URL que vous recevez automatiquement par e-mail. Dès à présent, votre compte est utilisable. 

Maintenant que votre compte est créé et opérationnel, vous pouvez sélectionner le type de démarche que vous souhaitez réaliser. Dans notre cas, il s’agit d’une création d’entreprise individuelle. Sur ce site, vous pouvez également modifier toutes les informations de votre entreprise. Vous pouvez aussi passer par ce portail pour, par exemple, la fermer. 

Les informations que vous devez renseigner pour votre entreprise sont les suivantes : 

  • Vos informations personnelles :
    undefined
  • L'activité que vous souhaitez exercer :
    undefined
  • Décrire votre activité en mettant en évidence celle qui prédominera en cas d’activités multiples

Aussi, vous devrez transmettre des pièces justificatives telles que : 

  • Votre carte d’identité ou passeport avec la mention “certifiée conforme à l’originale” ;
  • Un justificatif de domicile (par exemple une quittance de loyer, EDF, eau) ;
  • Si vous êtes marié sous le régime de la communauté, un accord écrit de votre conjoint ;
  • Etc.

Toutes ces informations préalablement renseignées alimentent votre déclaration de début d’activité, appelée le formulaire P0. Et lorsque vous validez votre dossier, il est directement transmis au centre des formalités des entreprises (CFE). S’il manque des pièces administratives, le CFE reviendra vers vous. Si tout est bon à ce niveau-là, vous recevrez votre numéro SIRET sous quelques semaines. 

Créez votre entreprise en ligne en quelques clics et pour 150 € seulement. 👉 Commencer ma création dès maintenant

Où et comment déclarer son début d’activité d'auto-entrepreneur (déclaration URSSAF) ?

La démarche pour s’inscrire en micro-entrepreneur commence sur le site de l’URSSAF, portail auto-entreprise. De là, vous aurez accès au formulaire de déclaration du début d’activité. Cette déclaration de début d’activité se fait par le biais du remplissage du formulaire P0. Plusieurs possibilités sont envisageables pour le remplir : 

  • Le site guichet des entreprises pour toutes les activités ;
  • Le site URSSAF micro-entreprise pour les activités libérales ;
  • Le site internet infogreffe.fr pour les activités commerciales ; 
  • La chambre des métiers pour les activités artisanales ;
  • Le remplissage du formulaire à la main et à transmettre par voie postale ou dépôt physique au greffe du tribunal de commerce. 

Vous recevez ensuite votre numéro SIRET !

Sans cette déclaration, impossible de vous enregistrer auprès de ces différents organismes. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous ne recevrez pas de numéro SIRET, et par conséquent vous ne pourrez ni travailler ni facturer à vos clients ! 

10 conseils d’experts pour réussir votre lancement, ça vous dit ?

Pour en savoir plus sur les indispensables à mettre en place après la création de votre entreprise.

Quel est le coût pour devenir auto-entrepreneur et créer sa société ?

Bonne nouvelle ! La création de votre micro-entreprise ne vous coûte rien en passant par le portail URSSAF auto-entreprise.

Comment choisir son statut de micro-entrepreneur lors de la création ?

Question légitime mais réponse un peu décevante… dans le bon sens du terme. Pour se mettre en statut micro-entrepreneur, vous n’avez pas de statut particulier à choisir car il n’en existe qu’un seul pour la micro-entreprise. Peut-être avez-vous aussi entendu parler d’auto-entreprise ? Et bien micro et auto, c’est tout simplement la même chose. L’auto-entreprise a été remplacée par la micro entreprise, mais l’ancien terme est resté dans le langage courant. Le seul comparatif que vous aurez à faire relève du pourcentage de charges ramenées à votre chiffre d’affaires (CA). Ce choix vous permet de vérifier que le statut de la micro-entreprise est adapté à vos besoins professionnels et qu’il n’est pas préférable de passer en société.

Quelles sont les informations nécessaires pour s’inscrire en micro-entrepreneur ?

Pour vous mettre en micro-entrepreneur, plusieurs informations sont indispensables. Ces informations servent à confirmer l’inscription de votre micro-entreprise. Sur votre formulaire P0, vous devez indiquer : 

Les informations vous concernant

  • Votre nom et prénom ;
  • Votre date et lieu de naissance ;
  • Votre nationalité ;
  • Votre adresse.

Les informations concernant le conjoint

Si votre conjoint travaille régulièrement dans votre entreprise, vous devrez fournir les mêmes informations ci-dessus afin de l’inscrire en tant que conjoint collaborateur.

La demande d’ACRE pour son micro-entrepreneuriat

Si vous souhaitez bénéficier de l’ACRE, vous devez cocher la case dédiée. L’ACRE (aide à la création ou à la reprise d'une entreprise) est un soutien vous exonérant de vos charges sociales, et vous offrant un accompagnement pendant les premières années d’activité de votre entreprise. Pour l’ACRE, vous devez remplir un formulaire spécial sous un délai de 45 jours.

Le lieu de votre activité est à définir avant de s’inscrire en micro-entrepreneur

  • Le lieu de domiciliation :
    undefinedundefined
  • Le type de votre activité (la nature principale de votre profession) ;
  • L’ensemble de vos activités (description des missions et travaux réalisés dans le cadre de votre entreprise) ;
  • La date de début de votre travail. Précisez également si vous menez une activité saisonnière ou pas.

Informations sociales adressées aux organismes sociaux

  • Sélectionnez l'occurrence du versement de vos cotisations : mensuel ou trimestriel ;
  • Saisissez votre numéro de sécurité sociale ;
  • Précisez si vous travaillez exclusivement en tant qu'auto-entrepreneur. Le cas échéant précisez si vous conservez une autre situation (retraité, pensionné, étudiant, salarié, salarié agricole, non salarié agricole, etc.)
  • Inscrivez votre régime d’assurance maladie ainsi que celui de votre conjoint (et l’ensemble de vos ayants droit si nécessaire).

Option fiscale

Vous souhaitez vous libérer de l’impôt sur le revenu (IR) au fur et à mesure de l’encaissement de votre chiffre d’affaires ? Vous avez le choix d’opter au versement libératoire de votre impôt sur le revenu. Ce choix est déterminant et constitue une réelle optimisation fiscale. Nous pouvons vous accompagner dans ce choix ! Pourquoi ? Parce qu’une analyse de votre situation doit être faite au préalable.

Renseignements supplémentaires

  • Votre adresse ;
  • Votre e-mail ;
  • Votre numéro de téléphone.

Nous vous recommandons de cocher la case correspondant à la demande de confidentialité vis à vis de vos informations contenues dans le répertoire SIRENE. En faisant ça, vos coordonnées et informations ne peuvent plus ni être consultées sur le site INSEE ou par des tiers.

Quels sont les documents nécessaires à l'ouverture d'une micro-entreprise ?

  • Un formulaire de déclaration de création d’une entreprise personne physique (P0) complété, daté et signé ;
  • Un justificatif de l’occupation de l’adresse professionnelle ;
  • Une copie de la pièce d’identité du chef d’entreprise ;
  • Une déclaration sur l’honneur de non-condamnation et une attestation de filiation ;
  • Un justificatif de l’information du conjoint sur les conséquences sur les biens communs des dettes professionnelles.

La nature de votre activité à définir avant de s’inscrire en micro-entrepreneur

Pour devenir micro-entrepreneur, sélectionnez votre domaine d’activité parmi ceux existants. Vous pouvez également cocher l’inscription “Je ne connais pas mon domaine d’activité”.

Sélectionnez ensuite l’occupation (missions et travaux) la plus importante de votre entreprise. La liste des activités professionnelles répertoriées se trouve dans un fichier regroupant l’intégralité des codes APE/NAF. Vous pouvez à nouveau cocher la case “Je ne trouve pas mon activité” afin de saisir en une brève description le détail de votre profession. Vous préciserez aussi s’il s’agit d’un travail de nature commerciale, artisanale ou libérale.

La signature pour terminer de s’inscrire en micro-entrepreneur

Vous devez dater et signer votre formulaire. Pour finir, saisissez votre adresse e-mail et le CAPTCHA, avant de cliquer :

  • Sur “enregistrement provisoire” afin d’enregistrer les éléments inscrits et les compléter plus tard; Le dossier est à valider sous 30 jours sous peine d’être effacé ;
  • Ou sur “validation” afin de valider les informations que vous venez d’inscrire (et que vous ne pourrez plus modifier par la suite). Vous aurez finalement besoin d’un justificatif d’identité au format électronique ou d’une imprimante pour confirmer définitivement votre dossier.

Cette procédure gratuite a été grandement simplifiée par l’État afin de la rendre plus accessible à tous. L’objectif ? Faciliter toutes vos démarches de création d’activité !

Devenir micro-entrepreneur : les seuils de chiffre d'affaires à respecter

Vous pouvez avoir 2 types d’activités au sein de la même micro-entreprise. Cependant, vous ne pouvez jamais cumuler les seuils de chiffre d’affaires.

Par exemple, si vous êtes commerçant et artisan, alors vous serez plafonné à un chiffre d’affaires de 176 200 € par an. La partie artisanale ne doit pas dépasser 72 600 €.

Concernant la TVA, au départ vous êtes en franchise. Sur option, vous pouvez demander un numéro de TVA dès le début de votre activité. Attention : c’est un choix stratégique très déterminant pour la suite de votre affaire. C’est pour cette raison que nous vous proposons un accompagnement dans cette prise de décision et toutes vos démarches pour devenir micro-entrepreneur !

Sans option, à partir du moment où vous dépasserez les seuils, vous devez facturer de la TVA sur vos prestations et la récupérer sur vos achats. Vous devez aussi faire des déclarations de TVA.

Comment déclarer son chiffre d’affaires de micro-entrepreneur ?

Vous devrez réaliser des déclarations de chiffre d’affaires, de manière mensuelle ou trimestrielle. Un taux vous est appliqué pour déterminer vos cotisations sociales, en fonction de votre activité : 

  • 12.8 % pour les activités d’achat/revente ;
  • 22 % pour les prestations de services commerciales et artisanales ;
  • 22 % pour les professions libérales ;
  • 22.2 % pour les professions libérales non réglementées affiliées à la CIPAV.

Si vous avez opté pour le versement libératoire, est appliqué en plus au moment de vos déclarations : 

  • 1% pour les activités d’achat-revente ou de fourniture de logement ;
  • 1.7 % pour les entreprises réalisant des prestations de services ;
  • 2.2 % pour les BNC.

Au moment de votre déclaration d’impôts sur le revenu, vous devez déclarer votre chiffre d’affaires encaissé sur l’année dans les cases concernées en fonction de l’option (ou pas) du versement libératoire. 

Déclarer et payer ses cotisations de micro-entrepreneur

Une fois votre dossier établi et votre inscription à la micro-entreprise terminée sur le portail de l’URSSAF, vous pouvez vous rendre sur ce même site web afin de déclarer votre chiffre d’affaires (même s'il est nul) et payer vos cotisations en fonction du pourcentage correspondant à votre profession.

Les différentes aides possibles pour se mettre en micro-entrepreneur 

Des aides existent pour vous mettre au statut micro-entrepreneur  : 

  • L’Aide au Retour à l’Emploi (ARE) : elle vous permet de continuer de percevoir vos allocations chômage, sous certaines conditions (demandeur d’emploi au moment de la création de la micro entreprise par exemple) ; 
  • L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE) : elle vous est versée sous forme de capital correspondant à 45 % de vos allocations à la création de la micro-entreprise. Le reste est versé 6 mois plus tard, à condition que votre entreprise existe toujours. L’ARCE vous permet notamment de financer vos premiers investissements ;
  • L’Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise (ACRE) : elle vous permet de bénéficier d’une exonération des cotisations sociales la première année d’activité.

Voici une petite vidéo récap sur le sujet :

Les aides fiscales pour devenir micro-entrepreneur

  • La franchise en base de la TVA ;
  • L’exonération de Cotisation Foncière des Entreprises (CFE), à condition que :
    undefinedundefined

Le financement de vos investissements d’auto-entrepreneur : 

  • L’emprunt bancaire ;
  • Le prêt d’honneur ou initiative ;
  • Les différents organismes de soutien à la création d’entreprise.

Si vous souhaitez plus d’informations concernant vos cotisations sociales en microentreprise, nous vous recommandons d’aller visiter notre article sur le sujet.

Passionnée par le management et la conduite du changement, elle accompagne son équipe dans ses réalisations techniques et leur formation. Son superpouvoir ? La curiosité, qui fait d'elle une conseillère d’exception !

Dépasser le plafond (ou seuil) de la micro-entreprise : les conséquences
Comment fonctionne la sécurité sociale en micro-entreprise ?
Versement libératoire de l’impôt sur le revenu : tout ce qu’il faut savoir
Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi