Création d'entreprise
13min

Téléchargez le guide création d’entreprise →

Ouvrir son magasin de vêtements : le chemin pas à pas

Vous avez toujours rêvé d’ouvrir votre boutique de vêtements ? Vous êtes passionné de mode et il vous a semblé tout naturel de vivre de ce qui vous anime en créant votre affaire. C’est le moment de vous lancer ! Cette décision étant prise, des démarches sont à accomplir pour démarrer votre activité. Découvrez dans cet article toutes les étapes à suivre pour ouvrir un magasin de vêtements, du choix du local au lancement de la boutique en ligne. Voyons ensemble comment tout ceci se déroule et quels sont les principaux coûts à prévoir.

La création d’entreprise n’aura plus de secret pour vous. 👉 Je télécharge mon guide

Quel budget pour ouvrir son propre magasin de vêtement ?

Le budget à prévoir pour l’ouverture de votre magasin de vêtements est directement lié aux choix stratégiques que vous réalisez. Forcément, le lancement d’une boutique dans un quartier commerçant d’une grande ville est plus coûteux que dans une petite commune. La différence ici tient beaucoup au local loué ou acquis, ou au rachat du fonds de commerce existant. 

L’ampleur des travaux que vous pourriez avoir à réaliser va largement peser dans la balance. Certains coûts se retrouvent fréquemment dans votre type d’activité : 

  • Un versement pour le pas-de-porte ou pour le droit au bail ;
  • Le dépôt de votre marque, des honoraires aux intermédiaires vous ayant permis de conclure le bail commercial ;
  • Etc.

Un conseil pour ouvrir votre boutique de vêtements ? Il est parfois tentant de prendre un emplacement un peu moins “reluisant” pour réduire les coûts au lancement. Cette stratégie peut être dangereuse. À moins que vous ne proposiez un concept très spécifique qui attire la clientèle des 4 coins du département, votre emplacement influe grandement sur le potentiel de croissance de votre activité. L’idéal ? Un quartier commerçant dynamique avec de nombreuses boutiques complémentaires à la vôtre.

Vous avez besoin d’un minimum de mobilier pour exposer ou ranger vos modèles. L’esthétique est particulièrement importante dans un domaine comme le vôtre. Une boutique bien située et bien agencée donne envie aux clients potentiels d’entrer.

Évidemment, elle doit être suffisamment achalandée. D’une part, pour que vos visiteurs puissent apprécier le choix dont ils disposent :si vous avez peu de modèles, vous risquez de les faire fuir. Et d’autre part, proposer plus d’articles vous permet de générer des opportunités de ventes complémentaires. Les dirigeants de boutiques physiques misent aussi de plus en plus sur l’accessoire pour cela : sacs, ceintures, bijoux, décoration…

Attention à bien anticiper un point : constituer ce premier stock peut représenter un budget non négligeable !

Si l’on écarte ces aspects, il reste les dépenses très classiques d’une entreprise :

  • Coûts liés à la constitution de votre société (honoraires, annonces légales…) ;
  • Frais liés à l’embauche éventuelle d’un salarié ;
  • Vos propres rémunérations si vous n’avez pas d’autres sources de revenus ;
  • Les frais de communication pour développer votre notoriété ;
  • Des frais d’entretien et de nettoyage.

N’oubliez pas non plus les redevances à la SACEM et à la SPRE pour la diffusion de musique dans votre boutique.

Ces considérations très financières étant énoncées, reste à analyser le potentiel d’activité de votre future affaire avant d’ouvrir votre boutique de vêtements.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

Comment ouvrir sa propre boutique : les étapes à suivre… qu'elle soit petite ou grande

Savoir ce que vous souhaitez vendre et comment vous comptez le faire est la première étape : il est temps pour vous de faire votre business model. Avant de se lancer, il paraît opportun de mettre tous les aspects de votre business par écrit. Ça vous sera utile si vous sollicitez votre banque pour un financement :

  • Quel est le concept de votre boutique (friperie, haut de gamme, slow fashion…) ?
  • Quels sont vos clients et où se situent-ils ? Qui sont vos concurrents ?
  • Quels investissements sont nécessaires et comment les financez-vous ?

Études de marché pour un commerce vêtement

Avant d’ouvrir votre boutique de vêtements, réaliser une petite étude de marché vous permet de savoir si vous avez choisi le bon créneau. Ou à défaut, de donner une orientation différente à votre projet.

La clientèle

Votre future clientèle doit être au centre de votre analyse :

  • Vous devez connaître les données démographiques de vos futurs clients (âge, revenu, situation professionnelle, etc.) ;
  • Vous devez connaître les données liées à leurs motivations et freins, leur fréquence d’achat, etc. :
  • Vous avez besoin de mesurer la taille de votre marché.

N’hésitez pas à rechercher ces informations sur le site de l’INSEE ou à interroger les chambres de commerce et d’industrie (CCI) de votre secteur. Vous pouvez aussi utiliser les réseaux sociaux afin de diffuser un questionnaire ou recueillir des avis et des informations utiles.

Petite astuce spéciale : pour votre boutique, le “trafic” est essentiel. Il faut suffisamment de passage pour que votre enseigne soit visible. Un bon moyen de vous en assurer ? Passer quelques heures, plusieurs fois, dans le quartier où se situe le local de vos rêves, afin d’effectuer un comptage du nombre de passants devant votre futur local ou à proximité immédiate.

Quelle est ma concurrence ?

Qui sont vos concurrents directs et indirects ? Existe-t-il des produits de substitution ? Il peut être intéressant d’éplucher les données comptables de vos concurrents directs. Les bilans comptables et comptes de résultat peuvent souvent être achetés via Infogreffe. Vous aurez ainsi une idée du chiffre d’affaires que vous pouvez potentiellement réaliser.

Évidemment, leurs prix vous donnent quelques indications précieuses sur ce que pourront être les vôtres !

L’environnement économique de la zone

Votre lieu d’implantation doit être en corrélation avec les produits à commercialiser. Si vous vendez plutôt des produits de luxe, il vaut mieux vous installer où la clientèle a traditionnellement un niveau de revenus élevé.

Des statistiques concernant les revenus de la population par zone géographique sont gratuitement mises à disposition sur le site de l’INSEE.

La création d’un business plan pour ouvrir son magasin de vêtement

Le business plan de votre future boutique est un élément intéressant. D’une part, cela permet de vérifier que votre projet est viable. C’est un bon moyen de mûrir votre modèle d’affaires, d’identifier les ressources nécessaires et le potentiel de recettes. C’est aussi souvent demandé par les établissements bancaires lorsque vous les sollicitez en vue d’un financement.

Votre business plan reprend en principe 2 grandes rubriques :

  • Une partie rédactionnelle présentant votre projet, votre stratégie et vos objectifs ;
  • Une partie chiffrée (le prévisionnel) traduisant en données financières ce que vous avez dit précédemment - bilan, compte de résultat et soldes intermédiaires de gestion prévisionnels, plan de trésorerie, plan de financement…

Pour la partie “prose”, voici l’essentiel :

  • L’analyse de votre marché (clients, concurrents, etc.) ;
  • Le positionnement de votre entreprise ;
  • Les objectifs à atteindre et les moyens à mettre en œuvre (personnel, financement, local, etc.).

Pour la partie chiffrée, on retrouve notamment :

  • Le bilan et le compte de résultat prévisionnels, mentionnant entre autre donnée votre chiffre d’affaires prévisionnel ;
  • Les investissements nécessaires ;
  • Les diverses charges identifiées ;
  • Les modalités de financement ;
  • Les ressources humaines.

Ces éléments chiffrés sont généralement repris dans divers états financiers : 

  • Bilan, compte de résultat et soldes intermédiaires de gestion prévisionnels ;
  • Plan de trésorerie, plan de financement et divers tableaux récapitulatifs.

Nos conseils pour rédiger un business plan

Soignez la forme autant que le fond. Il est essentiel de faire bonne impression à vos potentiels financeurs. N’hésitez pas à mettre en avant vos expériences passées lorsqu’elles représentent un atout pour développer votre nouveau projet. Soyez clair dans vos propos et surtout, veillez à présenter des informations vraisemblables, appuyées si possible de données chiffrées.

Un prévisionnel doit être suffisamment ambitieux, mais pas irréalisable au risque de perdre toute crédibilité…

Entraînez-vous à le présenter devant vos proches afin de vous sentir prêt pour l’événement réel. Cela vous permet de recueillir leurs impressions et de vérifier que tout est clairement formulé pour être bien compris.

Attention ! Un prévisionnel faisant apparaître un manque de trésorerie chronique peut effrayer vos financeurs. Comment les rembourserez-vous ?

Dernière chose : il est parfois difficile d’avoir du recul sur son propre projet ou de produire des données chiffrées suffisamment précises et cohérentes. Mieux vaut être accompagné par un expert-comptable pour ce faire. Chez Dougs, nous pouvons vous accompagner : le prévisionnel ne vous coûte que 200 € !

Un exemple de business plan pour ouvrir son commerce de prêt-à-porter

Si vous souhaitez gérer cela par vous-même, ce modèle devrait vous être bien utile !

Définir un statut juridique avant l'ouverture de votre magasin de vêtement

Quel statut juridique est le mieux pour monter son magasin de prêt-à-porter ?

Le moment est venu de donner une existence légale à votre affaire. Donc de choisir sous quelle forme juridique vous créez votre magasin de vêtements. Votre objet social, donc la nature de votre activité, vous ouvre presque toutes les possibilités en matière de statut juridique :

…Pas de limite en la matière !

C’est plutôt votre situation personnelle qu’il faut prendre en considération pour choisir :

  • Vous avez déjà une EI ? Alors vous ne pouvez pas en ouvrir une seconde ;
  • Vous êtes indemnisé par Pôle emploi ? La SAS ou la SASU sont préférables ;
  • Vous avez déjà une micro-entreprise dans un autre domaine ? Impossible de choisir l’EI, une SARL ou une EURL.

En dehors de ces aspects, votre choix se fonde plutôt sur le statut social qui a votre préférence : travailleur non salarié ou assimilé salarié ? Moins de cotisations sociales mais moins de protection ou plus de cotisations et une meilleure couverture sociale ? De même, si vous recherchez plutôt à protéger votre patrimoine personnel, mieux vaut vous tourner vers des sociétés que vers l’entreprise individuelle.

Comme vous le percevez, les solutions sont nombreuses et dépendent directement de vos objectifs et de vos préférences. Une étude au cas par cas par des professionnels du droit est vivement conseillée. L’équipe de juristes de Dougs peut vous aider !

Quel est l'emplacement idéal pour ouvrir son magasin de vêtements ?

En dehors d’un e-shop, l'emplacement idéal pour ouvrir son magasin de vêtements est celui où se trouvent vos clients ! Il est indispensable que le secteur choisi soit en accord avec votre stratégie produit. Sinon, vous risquez de passer à côté de votre clientèle.

Un critère peut vous donner des indices sur la pertinence de votre choix : si le local change trop fréquemment d’exploitants ou si les derniers occupants ont été liquidés faute d’activité suffisante, peut-être faut-il vous interroger sur le potentiel de la zone.

Votre boutique doit être bien visible des passants. Un deuxième corps de bâtiment serait sûrement plus indiqué pour un business nécessitant de la discrétion… L’accessibilité de votre local et des surfaces de vitrine suffisantes sont également des critères importants.

Et idéalement, d’autres commerces complémentaires au vôtre doivent se trouver à proximité immédiate, ce qui créera des synergies entre les différentes activités !

Les démarches administratives

Votre activité ne faisant pas l’objet d’une réglementation très spécifique, les démarches sont surtout celles habituellement liées à la constitution d’une société, à l’acquisition éventuelle d’un fonds de commerce ou à la conclusion d’un bail. Certaines communes posent des limites de surfaces. N’hésitez pas à solliciter la CCI ou la mairie afin de vérifier ces aspects.

Les locaux accueillant du public (ERP) sont soumis à une réglementation stricte en matière de sécurité. Si vous avez réalisé des travaux d’une certaine ampleur, l'ouverture au public est soumise à l'autorisation d'exploiter délivrée par la mairie. Une visite de contrôle de la commission de sécurité sera alors très certainement réalisée.

Avant d’ouvrir votre boutique de vêtements, n’oubliez pas non plus de vous assurer : responsabilité civile, multirisques… Il faut vous prémunir contre tout dommage potentiel !

Quel montant pour définir son capital social ?

La plupart des formes juridiques qui pourraient vous intéresser ne limitent pas le montant du capital social. 1€ suffit ! Toutefois, pour être crédible vis-à-vis de vos fournisseurs et des banques, ce n’est pas idéal. De plus, ce capital sert aussi à assurer les premières dépenses de l’entreprise. Mieux vaut viser un peu plus haut.

La meilleure solution est d’échanger sur ce point avec votre conseil juridique !

Auprès de qui déposer son capital social ?

Le capital social de votre entreprise est généralement déposé directement auprès de votre banque. Toutefois, les notaires peuvent également prendre en charge cet aspect. C’est plus rare dans les faits.

Vous y voyez plus clair sur les démarches à accomplir préalablement au lancement de votre boutique de vêtements. Un accompagnement sur mesure est nécessaire afin d’obtenir les financements dont vous avez besoin, mais aussi pour choisir une forme juridique adaptée à vos objectifs.

FAQ pour ouvrir son magasin de vêtement

Quelle marge choisir sur les vêtements vendus ?

Votre marge sera fortement conditionnée par vos conditions d’achat et votre pouvoir de négociation avec les fournisseurs. Mais aussi par les prix pratiqués par vos concurrents. Désormais, la concurrence n’est plus seulement sur votre zone géographique. Sur une marque donnée, les clients n’hésitent pas à comparer les prix sur Internet et acheter en ligne si c’est plus avantageux. 

Dans l’habillement, le taux de marge s’établit souvent entre 40 et 50%, mais varie selon la gamme des articles vendus.

Comment trouver de bon fournisseur ?

Cette question est vaste… Et selon votre business model, le fournisseur idéal peut être le producteur asiatique comme la grande marque de luxe.

Critères communs à tous pour vous éviter des déconvenues : le niveau de qualité doit être conforme à vos attentes et il doit respecter ses engagements en ce qui concerne les délais et quantités livrés. Consulter des avis en ligne est une solution pour vous en assurer.

Comment ouvrir une boutique en ligne ?

Plusieurs solutions existent pour ouvrir votre boutique de vêtements en ligne. Soit vous optez pour un CMS afin de créer rapidement votre site web, soit vous choisissez de passer par un développeur afin de tout créer de bout en bout. L’autre option consiste à créer un compte vendeur sur certaines plateformes, comme Amazon. Vous pouvez tout à fait cumuler ces 2 stratégies : site web propre et vente via les plateformes !

Comment procéder pour ouvrir un magasin de vêtement franchisé ?

Il faut tout d’abord vous rapprocher du franchiseur de votre choix pour signer un contrat de franchise. Il n’a pas l’obligation d’accepter votre proposition. Dans certains cas, il peut vous imposer la réalisation de certains travaux d’aménagement du local qui peuvent s’avérer coûteux. 

N’oubliez pas que vous devrez verser des redevances, c’est un budget supplémentaire à prévoir. Mais vous bénéficiez en contrepartie des dépenses de communication de la marque et en principe, d’un accompagnement.

Les points à prendre en compte pour reprendre un magasin de vêtement

Il est important ici d’étudier de près les états financiers du précédent exploitant avant de reprendre une boutique de vêtements. Faites-vous accompagner d’un professionnel car ces documents recèlent des particularités qui pourraient vous échapper et pourraient avoir des conséquences importantes.

Besoin de plus de renseignements ? Découvrez comment notre équipe peut vous aider !

Émilie Fatkic

Superviseur comptable

Voir son profil

Entre deux sessions de conseil client, supervision de bilans comptables, management et formation de ses équipes, elle s’adonne à sa passion : la rédaction de contenus. Elle met sa plume et son expertise au service de sujets de fond sur la création d’entreprise et la comptabilité.

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi