SASU ou SAS : Comment choisir ?

  • Patrick Maurice
  • 30 avril 2019
  • SAS, SASU

Créez votre entreprise dès aujourd'hui avec un juriste Dougs

Découvrir l'offre →

Vous estimez qu’une Société par Actions Simplifiée est finalement la meilleure solution pour vous. Mais une question demeure : SASU vs SAS ? Quelles différences entre ces 2 formes juridiques et laquelle choisir ? Réponse dans cet article.

SASU et SAS sont à la base la même société

Tout d’abord, une SAS est une Société par Actions Simplifiée. La SASU est une Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle. Cette dernière n’a qu’un seul associé. Alors que la SAS a au moins 2 associés.

Au delà de la voyelle supplémentaire, il existe finalement très peu de différences. En effet, la SASU dispose des mêmes règles applicables à la SAS, hormis quelques aménagements destinés à tenir compte de la présence d’un seul associé.

La SASU ou la SAS offrent des avantages comparables

La SASU ou la SAS en terme de capital

Tout d’abord, elles sont toutes 2 des sociétés ne nécessitant aucun capital ou presque. 1 euro suffit même à 2 associés. Cela représente 50 centimes par associé. Ainsi, il est difficile de faire moins cher lors d’une adhésion ! Cependant, ne nous voilons pas la face, cette notion de la SAS au capital à 1 euro tient plus du marketing que de la réalité financière. Le bon montant du capital d’une SAS ou d’une SASU tiendra compte des besoins de la société et l’envie de paraître également.

Pour mémoire, un associé peut être une personne morale ou une personne physique. Ainsi, une SAS peut être associée dans une SASU, ce qui peut être parfois très avantageux dans certaines situations.

Enfin, il n’est nullement nécessaire de nommer une personne physique comme président d’une SAS ou d’une SASU. Une personne morale peut être Présidente même si elle n’est pas associée.

La société par action simplifiée fait sérieux

A ce stade, la perception d’une entité juridique tient plus souvent compte de la psychologie de vos partenaires qu’à d’autres concepts. Et oui, même au 21ème siècle, on tiendra compte de la forme juridique. Et point ultra positif pour les SAS et SASU, elles font beaucoup plus sérieuses qu’une micro-entreprise ou qu’une EURL.

SASU ou SAS : quelles sont les différences ? - Dougs

Elles offrent toutes 2 une sécurité aux associés

Pour mémoire, l’entreprise individuelle et la micro-entreprise offrent peu de sécurité. En effet, les patrimoines professionnels et personnels ne font qu’un. Même la SARL ou l’EURL soulèvent une difficulté en cas de faillite. Vous êtes toujours responsables en cas de dépôt de bilan des sommes non payées à la SSI (Ex RSI). Au contraire, les sociétés par actions simplifiées protègent complètement vos biens personnels en cas de pépin, sauf s’ils participent à une gestion frauduleuse. Même les charges sociales ne sont pas à payer.

Cependant, vous ne pouvez pas échapper des cautions personnelles que vous avez accordées.

Ces sociétés offrent le même statut social aux dirigeants

Un Président peut être soit une personne morale (SARL, EURL, SAS, SASU, SC, …) ou une personne physique. Ainsi, si le président est une personne physique, il bénéficie du statut assimilé salarié. Assimilé simplement dans le sens où le Président bénéficie de 100% des prestations sociales d’un salarié hormis le chômage. Mais le Président n’est pas soumis au Droit du Travail. Cela signifie pas d’horaires minimum ou maximum. Pas de salaire minimum non plus. Attention dans ce cadre à la Taxe Puma et à l’absence de validation de retraite

Le ou les éventuels Directeurs Généraux bénéficient des mêmes conditions que le Président. A ce stade, un directeur général, mandataire social, peut être révoqué sans indemnité.

Seul bémol à ce monde de Présidents, les charges sociales sont relativement plus élevées que dans les autres formes juridiques. Comptez 87 euros de charges sociales pour 100 euros nets.

Les points d’attention à la création des statuts

Au moment de la rédaction des statuts, vous devrez porter une attention plus particulière à ceux d’une SAS. La rédaction devra notamment tenir compte des éventuels conflits entre associés. Idéalement, un pacte d’associés en SAS viendra compléter le tout.

En conclusion, la SAS ou la SASU répondront souvent à vos attentes.

À propos de l'auteur : Patrick Maurice est expert-comptable et cofondateur chez Dougs, l'expert-comptable en ligne qui vous simplifie la vie. Découvrez comment Dougs rend votre compta automatique et sans paperasse.
Dougs est l'expert comptable des consultants, artisans, e-commerce et freelances

Réduisez votre facture comptable dès aujourd'hui !

Essayez Dougs dès maintenant ou demandez une présentation, un expert comptable vous appelle dans les 30 secondes. C'est gratuit, rapide et sans engagement.