La facture
9min

Téléchargez le guide sur la facturation →

La facture : avec ou sans TVA ?

Entrepreneur, vous vous demandez si vous devez facturer avec ou sans TVA ? La question est plus que légitime ; le sujet, quant à lui, pas si évident. Dans cet article, Dougs revient sur l’essentiel à savoir sur le sujet.

Besoin de créer des factures 100% conformes ?

Sommaire :

  1. Rappel : qui peut facturer de la TVA ?
  2. Comment et pourquoi établir une facture sans TVA ?
  3. Présentation des types de factures non assujettis à la TVA
  4. Quels sont les destinataires d’une facture sans TVA ?
  5. Faire une facture en ligne gratuitement avec ou sans TVA avec Dougs

Rappel : qui peut facturer de la TVA ?

La TVA à payer pour une entreprise représente la différence entre la TVA collectée via les ventes et celle déductible. Ce système de déduction à la TVA payée par les entreprises permet d’éviter qu’un même produit soit taxé plusieurs fois. Ainsi, toute entreprise peut déduire de son montant à verser la TVA qu’elle a déjà payée lors de précédents achats professionnels.

Toute structure juridique, à l’exception des auto et micro-entreprises respectant certains plafonds de chiffres d’affaires, doit donc la facturer à ses clients et la déclarer à l’administration fiscale. Si une micro-entreprise ne collecte pas la TVA, c’est donc qu’elle ne  la reverse pas à l’État, et qu’elle ne peut donc la déduire de ses achats.

La franchise en base de TVA, seule exception à cette règle, permet aux entreprises d’être exonérées de la déclaration et du paiement de la TVA. Toute entreprise dont le chiffre d’affaires de l’année précédente ne dépasse pas certains seuils peut ainsi bénéficier de ce régime fiscal. 

Notre logiciel de facturation gratuit est désormais disponible !

Comment et pourquoi établir une facture sans TVA ?

Si une entreprise n’est pas assujettie à la TVA, alors cela signifie qu’elle est bien en franchise en base et qu’elle ne la collecte donc pas. Elle ne la comptabilise donc pas non plus auprès de ses clients. Mais alors, comment établir une facture sans TVA ? C’est très facile, cette facture net de TVA présente un montant hors taxes. L’entrepreneur doit simplement inscrire cette mention sur ses factures : “TVA non applicable selon l’article 293-B du Code général des impôts.“

Mais si les entreprises en franchise en base de TVA ne collectent pas cette dernière pour l’État, elles ne peuvent donc pas logiquement la récupérer sur les achats. Cela signifie qu’elles ne comptabilisent pas cette donnée dans leurs factures, mais prendront en compte les montants TTC afin de calculer un bénéfice.

Aussi, tout micro-entrepreneur ou entreprise respectant les plafonds du régime micro entreprise peut bénéficier de la franchise en base de TVA. Ses plafonds à respecter sont de 94 300 € pour l’activité de commerce ou d’hébergement, 36 500 € pour toute activité de prestation de service, et 54 700 € pour les avocats pour l’année 2020. 

La franchise en base de TVA ne se limite pas qu’aux micro entreprises, d’autres types de structures juridiques peuvent également bénéficier de ce système. C’est notamment le cas des entreprises individuelles ainsi que de certaines sociétés sous option (SAS, EURL, SARL, etc.), réalisant des chiffres d’affaires (CA) inférieurs aux plafonds exigés.

Optimisez votre trésorerie

Suivez 17 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Présentation des types de factures non assujettis à la TVA

La facture d’acompte

Pour rappel, un acompte consiste à demander à un client le versement d’une partie du prix d’une vente avant la réalisation d’une prestation ou la livraison d’un bien. La facture d’acompte sans TVA devient donc une obligation dès lors que tout entrepreneur en perçoit un. 

La facture d’acompte peut se révéler nécessaire dans plusieurs situations. Par exemple, si un entrepreneur craint de ne pas être payé, la facture d’acompte lui permet de contraindre le client à poursuivre la transaction auquel ce dernier s’était engagé. Elle permet également de mieux gérer les coûts trop importants : une entreprise peut grâce à ce système démarrer la réalisation du service ou du bien sans avoir à avancer les fonds. Enfin, elle peut également représenter un intérêt pour le client.

Il peut, grâce à ce système d’acompte, gérer plus efficacement la répartition de ses frais afin d’éviter un versement trop important en une seule fois, tout en étant rassuré grâce à l’engagement que l’entrepreneur a pris via cette facture d’acompte.

La facture de sous-traitance

Plusieurs situations peuvent influencer une entreprise à faire appel à un sous traitant : dans l’éventualité d’un surcroît d’activité, par exemple, ou parce qu’elle ne disposerait pas de suffisamment de ressources pour remplir une de ses missions. En cas d’appel à un sous traitant, elle doit alors rédiger une facture de sous traitance.

Pour réaliser une facture de sous traitance, le sous traitant établissant la facture doit la réaliser TTC avec un taux normal de TVA. La TVA sera donc facturée, collectée, puis déclarée et payée à l’État par le sous traitant via l’émission et l’encaissement de la facture.

Par la suite, l’entrepreneur initial devra émettre une facture adressée au maître d’œuvre, qui reprendra l’ensemble des travaux effectués. Le prix du travail effectué par le sous traitant devra être déduit du montant total à verser.

Attention cependant : toute entreprise du bâtiment en sous traitance exige une autoliquidation de la TVA. En principe, la TVA est facturée par le prestataire de service, qui se doit de la collecter avant de la reverser au Trésor public. L’autoliquidation de TVA consiste donc à facturer hors taxe le client, qui aura la charge de payer la TVA aux impôts.

Autrement dit, toute entreprise faisant appel à un sous traitant pour des travaux immobiliers doit payer la TVA sur la sous traitance. L’entreprise doit faire figurer les montants hors taxe des prestations fournies et soumises à l’autoliquidation dans sa déclaration de TVA. Cette mention doit être inscrite dans la case “autres opérations imposables” de sa déclaration de TVA. En cas d’absence de notation ou d’oubli, l’entreprise risque de se voir imposer une amende de l’ordre de 5% du montant de la taxe effectivement déductible.

Bon à savoir : En cas de franchise en base de TVA, l’entreprise ne doit pas collecter la TVA du sous traitant si ce dernier n’opte pas pour un régime réel d’imposition.

En cas d’autoliquidation de la TVA, le sous traitant à l’œuvre de ces travaux immobiliers n’ayant pas à facturer la TVA, doit simplement faire figurer la mention “autoliquidation” sur ses factures. Cette mention met en avant le fait que la TVA est due par le preneur assujetti. Dans la case “autres opérations non imposables”, le sous traitant doit ainsi inscrire le montant total hors taxe des travaux.

Même si la TVA n’est pas collectée, le sous traitant peut déduire la TVA de ses propres dépenses. Si le maître d’ouvrage paie directement le sous traitant, alors il doit la payer sur une base hors taxes et l’entrepreneur initial peut alors autoliquider la TVA.

Vous êtes auto-entrepreneur ? Cette question de la facture sans TVA doit encore plus vous tarauder. Mais pas d’inquiétude, nous avons un article pour vous !

Quels sont les destinataires d’une facture sans TVA ?

Rédiger une facturation entre professionnels sans TVA

Certains cas exemptent les professionnels de préciser la TVA sur leurs factures. En micro-entreprise, par exemple, aucun besoin de noter la TVA s’ il ne dépasse pas les plafonds de franchise de TVA, comme énoncé plus haut. En entreprise ou en société, aucun besoin de préciser la TVA si elle bénéficie de la franchise de TVA. Il s’agira alors des mêmes seuils que évoqués précédemment.

La nature de l’activité peut également exempter la facturation de l’entreprise de TVA, comme c’est le cas pour les professionnels du médical et certaines activités libérales par exemple.

Créer une facturation à l’étranger sans TVA

Si la vente a lieu dans un pays de l’Union européenne, alors la facture peut être exonérée de TVA sous certaines conditions. Mais certaines règles sont à respecter, pour cela :

  • L’échange doit être réalisé à titre onéreux ;
  • Les deux parties doivent être assujettis à la TVA ;
  • Le vendeur dispose du numéro de TVA intracommunautaire de l’acheteur, qu’il doit inscrire sur la facture avec le sien ;
  • Un justificatif de transport doit faire office de preuve que la vente a abouti sur une livraison hors de France ;

Il faudra alors préciser certains éléments sur la facture : le montant hors taxe, les taxes appliquées, et enfin, la mention “Exonération de TVA en vertu de l’article 262 ter-I du code général des impôts”. Attention à bien veiller à ces conditions, si l’une d’entre elles n’est pas respectée, alors la TVA s’appliquera à la vente.

Facturer une association avec ou sans TVA ?

Plusieurs types d’associations sont exemptées de TVA, et peuvent réaliser des factures sans faire apparaître la TVA. Pour en bénéficier, deux cas de figure sont envisageables :

Première situation : les associations à but non lucratif gérées de manière désintéressée et réalisant des opérations commerciales de manière exceptionnelle. Ces associations “loi 1901” sont exonérées de TVA car réalisant une activité non lucrative. Tant que l’association respecte cette nature, elle peut éviter la TVA. Elle doit donc s’assurer que ses opérations commerciales restent exceptionnelles, sans quoi elle pourrait se trouver considérée comme lucrative, et perdre son exonération de TVA.

Deuxième cas de figure : les associations à but lucratif, mais respectant les plafonds de chiffre d’affaires (CA) exigés par la franchise en base de TVA. Tant que ce type d’association respecte les plafonds en question, elle peut réaliser ses factures sans TVA et ainsi poursuivre ses activités commerciales sans crainte.

En tant qu’association, certaines mentions doivent absolument figurer sur les factures. D’autres, en revanche, sont obligatoires spécifiquement pour les associations ne facturant pas la TVA. Toute association à but lucratif non assujettie à la TVA grâce à la franchise en base doit donc préciser la mention : “TVA non applicable, article 293-B du CGI”. Pour les associations à but lucratif gérées de manière désintéressées, elles doivent en revanche inclure la mention : ”Association exonérée des impôts commerciaux”.

Faire une facture en ligne gratuitement avec ou sans TVA avec Dougs

La facturation est l’une des nombreuses choses que savons faire chez Dougs. Notre cabinet d’experts comptable 100% en ligne ne s’occupe pas que de votre comptabilité ou de la création de votre entreprise (qu’importe la forme juridique choisie) et de ses statuts juridique. 

En fait, vous pouvez très bien demander à l’un de nos conseiller de vous aiguiller dans vos démarches de facturation, avec ou sans TVA.

Dougs a même préparé pour vous un modèle de facture super ergonomique et fonctionnel. Le tout intégré dans notre logiciel de facturation en ligne.

Et en attendant, si vous avez encore un doute concernant les éléments d’une facturation, consultez notre article spécifique sur les mentions obligatoires sur vos factures.

Rédacteur par passion, je conseille les entrepreneurs sur la gestion de leur activité au quotidien.

Facture acquittée, définition et obligation
TVA en Suisse : facturer vos clients suisses sans TVA
Quelles mentions obligatoires faire apparaître sur vos factures ?
facturation
Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi