Indépendants
10min
Comment devenir travailleur indépendant ?

Vous avez déjà pensé à vous lancer un jour dans l’entreprenariat, et à vous mettre à votre compte… Cette réflexion engendre peut-être pour vous quelques interrogations. Est-ce que c’est fait pour moi ? Comment devenir travailleur indépendant ? Quelles sont les conditions pour devenir travailleur indépendant ? Est-ce que c’est compliqué ou risqué de devenir travailleur indépendant ? Et oui, de premier abord, lancer seul son activité semble être une grande source d’inquiétude… Mais pas de panique ! Cet article est fait pour vous. Aujourd’hui, on vous donne toutes les bases avant de vous lancer dans votre parcours d’entrepreneur indépendant !

Sommaire :

  1. Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ? C’est quoi un freelance ?
  2. Comment devenir travailleur indépendant ? Les démarches à suivre
  3. Quel statut choisir pour être travailleur autonome en France ?
  4. Comment se financer pour se mettre en travailleur indépendant ?
  5. Travailleur indépendant VS. salarié : quelles différences ?
  6. FAQ : tout savoir sur le statut juridique d’entrepreneur indépendant

Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ? C’est quoi un freelance ?

Ce qui distingue principalement un travailleur indépendant d’un salarié, c’est que le travailleur indépendant exerce son activité professionnelle dans un but lucratif à son propre compte. C’est également le cas du freelance

On le qualifie d’indépendant car il n’est pas lié par un quelconque contrat de travail avec l’entreprise ni avec la personne pour qui il travaille.

Comment devenir travailleur indépendant ? Les démarches à suivre

Comment se déclarer pour devenir travailleur indépendant et se lancer en freelance ?

C’est assez simple ! Créer une entreprise individuelle ne requiert pas la rédaction de statuts ou la publication d’un avis au journal d’annonces légales. Aucun apport en capital social n’est nécessaire. 

Pour procéder à la création d’une entreprise individuelle, vous allez devoir remplir un formulaire de création P0. Deux options possibles  :

  • Le formulaire P0 CMB, pour les activités artisanales, commerciales ou de batellerie ;
  • Le formulaire P0 PL, pour les activités libérales.

Plusieurs documents doivent être joints à ce formulaire. Il s’agit notamment des pièces suivantes :

  • Une copie de pièce d’identité ;
  • Une attestation de domiciliation ou du justificatif du local commercial ;
  • Une déclaration sur l’honneur de non-condamnation ;
  • En cas d’activité réglementée, un justificatif de l’autorisation délivrée ;
  • Si nécessaire, une copie de la déclaration d’insaisissabilité faite devant un notaire ;
  • Un chèque à l’ordre du greffe du tribunal de commerce.

Quelles sont les étapes pour lancer son activité et être travailleur indépendant ?

Vous voulez vous lancer en tant que travailleur indépendant ? Voilà quelques précieux conseils !

Avoir une idée d’activité

Première étape : savoir dans quel domaine vous vous lancez et quelle sera votre profession.

Est-ce que vous voulez fabriquer un produit ou uniquement de l’achat/revente de marchandises ? Est-ce que c’est plutôt le dropshipping qui vous tente ? Ou alors, est-ce que c’est plutôt une activité de prestation de conseil informatique ? Bref, vous aurez compris l’idée, avant de créer, vous devez impérativement trouver le domaine d’activité qui correspond à vos envies et à vos compétences.

Étudier et évaluer le marché correspondant

En fonction de l’activité choisie, nous vous conseillons de réaliser (ou de faire réaliser) une étude de marché pour voir le potentiel de votre future activité. Avec ça, vous aurez une vision globale du marché vers lequel vous vous tournez, et de la concurrence à laquelle vous allez devoir faire face. L’objectif est de comprendre si et comment vous pouvez vous y insérer, mais aussi d’avoir une idée du pourcentage de marge et du prix sur lequel vous positionner pour être rentable.

Pour vous aider, vous pouvez aussi solliciter un expert-comptable pour réaliser un bilan prévisionnel.

Trouver le financement pour pouvoir débuter

Une fois que vous aurez trouvé l’idée, vous allez pouvoir déterminer avec précision la trésorerie personnelle dont vous allez avoir besoin pour financer le début de l’activité. Un consultant en informatique aura besoin d’un ordinateur, mais un e-commerçant aura nécessairement un besoin de fonds plus important pour acquérir son stock s’il ne fait pas de dropshipping.

Choisir son statut de travailleur indépendant

Vous êtes plutôt société ou plutôt micro-entreprise ? La lourdeur administrative de la société fait souvent pencher la balance sur une micro-entreprise ou entreprise individuelle pour tester ou une activité. Elles permettent de démarrer plus rapidement, avec moins de frais. 

Mais le choix de créer une société à part entière peut également être une solution intéressante afin de protéger votre patrimoine personnel.

Effectuer les démarches pour créer son activité

En fonction du statut choisi, les démarches peuvent être différentes. 

👉 Voici un article sur les démarches pour créer une entreprise individuelle.

👉 Et en voici un autre pour tout connaître sur la création d’une société.

À noter : ouvrir un compte bancaire dédié et prendre une assurance responsabilité professionnelle sont aussi des démarches indispensables !

N’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel pour toutes vos démarches ! Dougs est là pour vous aider à créer votre statut juridique !

Optimisez votre trésorerie

Suivez 18 actions de cette checklist et optimisez dès maintenant votre tréso !

Checklist

Quel statut choisir pour être travailleur autonome en France ?

Comment devenir travailleur indépendant ? Pour y répondre, questionnez-vous d’abord sur le statut juridique de travailleur indépendant que vous désirez. Et oui, il en existe plusieurs !

En tant que travailleur indépendant, vous avez le choix.

L’entreprise individuelle (EI) ou le statut unique d’entrepreneur individuel

Avant tout, nous vous informons que depuis le 1er janvier 2022, l’EIRL n’existe plus. Ce statut juridique est remplacé par le statut unique d’entrepreneur individuel.

Dans tous les cas, ces 2 statuts sont les plus utilisés pour démarrer une activité de freelance. Il est possible d’opter pour :

Monter directement une société, une personne morale à part entière, en EURL ou SASU

Ce choix peut être judicieux dans certains cas, mais présente un risque plus élevé et plus de contraintes administratives. Le travailleur indépendant sera :

  • Seul gérant dans le cas de l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) ; 
  • Ou président-directeur général dans le cas de la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle).

Le portage salarial via une entreprise de portage salarial

Vous pouvez ouvrir votre activité d’entrepreneur individuel grâce à une entreprise de portage salarial. L’avantage, c’est qu’il s’agit d’un montage simplifié au niveau des démarches administratives nécessaires.

Comment ça fonctionne ? Dans les grandes lignes, vous êtes salarié, et vous vous engagez avec une entreprise de portage. Vous avez alors un contrat de travail avec elle et travaillez pour le compte d’entreprises clientes.

Grâce à ce contrat de travail et votre statut de salarié, vous avez une couverture sociale et tous les bénéfices qu’elle procure.

👉 Lisez notre article dédié pour avoir le détail sur le portage salarial !

👉 Et voici un webinar pour faire votre choix entre portage salarial et SASU !

Comment se financer pour se mettre en travailleur indépendant ?

Pour répondre à la question « Comment devenir travailleur indépendant ? », nous devons maintenant nous intéresser à la question du financement d’un tel projet !

Tout d’abord, vous devez évaluer les besoins en financement que vous aurez au début de votre activité commerciale. Ils peuvent être très différents en fonction de votre activité. Établir un plan de financement et un business plan peut être d’une aide précieuse.

Les moyens de financement peuvent être multiples :

  • L’apport personnel est le moyen le plus répandu pour financer son début d’activité ; 
  • Un prêt bancaire : 
    • Les banques financent souvent les investissements durables de l’entreprise. Dans ce cas, votre banque aura nécessairement besoin d’un bilan prévisionnel sur 3 ans. 
    • Par contre, si c’est pour un besoin en trésorerie, vous aurez plus de mal à convaincre votre établissement financier. Dans ce cas, un apport personnel de 30 à 50 % vous sera réclamé.
  • Si vous êtes indemnisé par Pôle emploi en tant que demandeur d’emploi, alors n’hésitez pas à demander conseil auprès de votre conseiller. Des aides comme l’ARE ou l’ACRE existent.

👉 Pour aller plus loin, nous vous conseillons de regarder notre talk-show sur l’ARE, l’ACRE et l’ARCE.

Où et comment trouver les aides pour les travailleurs indépendants ?

Comme dit juste avant, Pôle emploi est votre ami ! Votre région peut également vous accompagner en fonction de votre activité.

Notez que c’est une information à prendre avec des pincettes ! Informez-vous en amont afin de savoir si des aides régionales ont été mises en place. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de la chambre des métiers ou la chambre de commerce dont vous dépendez.

Faites un petit tour sur notre article qui vous présentera toutes les aides à la création d’entreprise dont vous pouvez peut-être prétendre !

Travailleur indépendant VS. salarié : quelles différences ?

Maintenant que vous savez comment devenir travailleur indépendant, voyons les différences entre ce statut et celui de salarié classique.

Un travailleur indépendant travaille à son compte. À l’inverse, un salarié travaille dans le cadre d’un contrat de travail. De fait, il entretient un rapport de subordination avec son employeur.

Dit autrement, le statut de travailleur indépendant s’oppose au statut de salarié.

Pour aller plus loin dans la comparaison, nous vous proposons un petit florilège des avantages et des inconvénients à devenir travailleur indépendant par rapport au salariat.

Les avantages à avoir un statut de travailleur indépendant 

  • Une indépendance juridique. Vous n’avez plus de lien de subordination auprès de qui que ce soit, alors que le salarié doit se subordonner à son employeur. Ainsi, vous êtes libre d’agir comme vous le souhaitez pour votre société ou entreprise ;
  • Une flexibilité sur l’organisation du travail et les horaires. Vous êtes libre d’organiser votre travail, votre temps de travail et votre agenda comme vous l’entendez.
  • Une flexibilité sur la rémunération. Vous pouvez adapter à n’importe quel moment votre rémunération en fonction de l’évolution de votre activité.

Les inconvénients de devenir travailleur indépendant 

  • Une responsabilité juridique importante. Vous êtes responsable de tous vos actes au sein de votre société ou entreprise. En effet, si un salarié commet une erreur dans le cadre de son travail, c’est son employeur qui est responsable juridiquement auprès du client. Dans le cadre de l’indépendance, c’est vous qui êtes directement responsable. C’est pour ça qu’il est vivement conseillé de souscrire une assurance avant de démarrer son activité ;
  • Des formalités plus lourdes. Dans le cadre du salariat, les formalités sont effectuées par l’employeur. En tant que freelance, c’est à vous de vous occuper de toutes les démarches administratives. 
  • Pas de congés payés ;
  • Pas de minimum de rémunération imposée. Vous prenez ce que vous souhaitez, en fonction de votre chiffre d’affaires et de votre trésorerie. Pas de minimum imposé ! Ça signifie que si la trésorerie n’est pas suffisante pour vous rémunérer, pas de rémunération… Sous peine de faute de gestion ! Dans le cas du salariat, le minimum est le taux horaire du SMIC chaque mois, une obligation de l’employeur ;
  • La fin d’un contrat facilité pour les clients. Le licenciement ou la rupture conventionnelle sont les seuls moyens qui permettent à l’employeur de mettre fin à une relation de travail. Des dispositifs assez complexes et contraignants. En tant qu’indépendant, si votre client souhaite rompre le contrat qui vous unit, aucune indemnité n’est due (sauf exception). De plus, le délai de fin de contrat peut être réduit !

FAQ : tout savoir sur le statut juridique d’entrepreneur indépendant

Peut-on cumuler le chômage ainsi que le travail indépendant ?

Vous avez la possibilité de cumuler vos allocations-chômage auprès du Pôle emploi ainsi que le statut de freelance. Encore mieux, de nombreuses autres aides existent !

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller Pôle emploi avant de démarrer votre activité. On vous conseille de lire cet article sur les aides offertes par Pôle emploi.

Quelles sont les professions les plus fréquentes sous le statut d’indépendant ?

  • Les métiers du web comme développeur web, les rédacteurs SEO, les graphistes, etc.
  • Les métiers de service comme les consultants, les coachs, les coiffeurs, etc.
  • Certaines professions libérales comme les infirmiers libéraux, etc.

Comment devenir travailleur indépendant en tant que personne handicapée ?

Une loi de 2016 ouvre aux personnes en situation de handicap un nouveau statut : le travailleur indépendant handicapé ou TIH. En tant que TIH, vous avez la possibilité de déployer votre activité comme n’importe quel autre travailleur indépendant. En plus, des aides existent pour vous lancer ! Par exemple, la subvention de l’Agefiph vous offre un joli coup de pouce de 5 000 € !

Pour avoir accès à ce statut de travailleur indépendant handicapé, vous devez disposer de la fameuse RQTH, la Reconnaissance de la qualité du travailleur handicapé. Pour récupérer votre sésame, il faudra vous rapprocher de la Maison départementale des personnes handicapées de votre département.

Voilà, vous savez maintenant comment devenir travailleur indépendant en France !

Stéphanie est superviseuse comptable. Chez Dougs, elle encadre l’équipe Beige, spécialisée BNC-BIC dossier à l'impôt sur le revenu. Pianiste et mélomane passionnée, cette ancienne responsable de portefeuille client est un cador du travail bien fait et bien organisé ! Au rythme de la musique, elle chorégraphie au millimètre près son équipe, des webinars et vos missions.

Les guides pratiques de l’entrepreneur
Les voir tous  →
Vous aimerez aussi